Son obsession chapitre 2

730Report
Son obsession chapitre 2

Miranda sourit pour ce qui semblait être la centième fois cet après-midi. Depuis que sa classe de finissants avait jeté leurs casquettes en l'air en applaudissant, elle avait été tirée d'un bout à l'autre de l'école pour des photos. Son visage commençait à s'engourdir. Elle ne comprenait pas pourquoi ses amis étaient si enthousiastes à l'idée d'obtenir leur diplôme alors que, dans moins de quinze jours, la moitié d'entre eux seraient envoyés dans différentes régions du pays pour poursuivre leur carrière. Elle allait terriblement lui manquer la plupart d'entre eux.
"Hé, Randy, mes parents veulent prendre quelques photos avec Beth et moi. Ça te dérange ?" son ami, Barney a demandé. Lui et sa sœur jumelle Bethany n'allaient nulle part, ce qui était un soulagement. Ils étaient ses amis les plus proches. Elle s'est également attachée à leurs parents, qui formaient un couple excentrique; il faudrait nommer leurs enfants Barney et Bethany.
Elle sourit aux jumeaux et leur fit signe de partir, les renfrognant lorsqu'ils lui lançaient des regards apitoyés. La date d'attente de sa tante était dans les prochains jours, et elle avait obtenu un congé de maternité anticipé sur l'avocat de son médecin, et son oncle a pris une semaine de congé car il n'était pas conseillé qu'elle soit seule. Étant donné qu'un minimum de mouvement était une nécessité, aucun d'eux ne pouvait se rendre à son diplôme. Honnêtement, cela ne la dérangeait pas, mais il était difficile de convaincre tout le monde. Cela l'a en quelque sorte embêtée qu'elle soit seule pendant que tout le monde s'amusait avec des photos de famille, mais elle s'est dit que tout serait fini quand elle et ses amis sortiraient pour des boissons de fête.
Aussi profondément qu'elle était dans ses pensées, elle n'entendit pas les pas lourds se rapprocher d'elle jusqu'à ce que le propriétaire soit sur elle.
"M. Colomos ! » haleta-t-elle de surprise. Qui aurait pu s'attendre à ce qu'il se présente à sa remise des diplômes alors qu'il lui avait à peine dit quoi que ce soit au cours des trois derniers mois ? Miranda pensait presque qu'elle avait imaginé cette nuit-là dans son bureau.
Le râteau débonnaire lui sourit, s'approchant, envahissant son espace personnel. "Je suppose que des félicitations s'imposent", dit-il à voix basse en saisissant sa main dans une prise douce mais ferme pour déposer un léger baiser à l'intérieur de son poignet. Il faudrait être idiot pour ne pas voir la pure possessivité de ce simple baiser. Heureusement pour elle, peu de gens l'ont remarquée. Son train de pensée se retourna contre elle quand elle vit la plupart des yeux du parking braqués sur eux. Elle retira légèrement sa main, mais avec insistance.
"Que faites-vous ici?" demanda-t-elle dans un murmure.
Il avait l'air amusé. "Tu ne t'attendais pas à ce que je te laisse passer seul l'un des plus beaux jours de ta vie, n'est-ce pas ? Je suis désolé; Je ne savais pas si les fleurs t'iraient bien ou non, alors je suis venu les mains vides.
Miranda ne put s'empêcher d'être touchée par la prévenance de l'homme. "Merci, mais vous n'auriez vraiment pas dû. Je ne suis pas seule, j'ai juste… » Elle s'interrompit lorsqu'elle remarqua l'incrédulité dans ses yeux.
Qu'est-ce qu'elle était censée dire au gars quand il l'a trouvée seule dans un parking partiellement bondé ?
Il écarta son excuse et saisit son coude. "Peu importe, j'ai organisé un déjeuner dans l'un de mes restaurants."
« Alexandre, je ne peux pas. J'ai déjà fait des projets avec quelques-uns de mes amis.
"Eh bien, dur," il fronça les sourcils. "Quand je suis arrivé, aucun de ces amis n'était là, donc vous devrez reporter."
Le culot de l'homme ! Il l'a dit comme si c'était la chose la plus simple. Il était visiblement habitué à ce que tout le monde laisse tomber tout sur les horaires pour lui en un claquement de doigts. Eh bien, dur! Elle n'était certainement pas l'une de ses laquais. Avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche pour discuter, il fit cependant quelque chose qui la surprit. Qui aurait pensé qu'il serait possible pour un homme de trente-trois ans de perfectionner la routine des yeux de chiot ? Elle soupira. Un repas ne pouvait pas faire de mal, n'est-ce pas ?
« Laisse-moi aller chercher mon sac à main. Je l'ai laissé à un de mes amis pour qu'il me le garde.
Alexander regarda avec des yeux plissés le jeune homme vers lequel sa Miranda s'était approchée. Il ne mesurait qu'environ quatre pouces de plus qu'elle et n'avait aucune chance s'il se tenait à côté de lui. Cependant, il n'aimait pas la façon facile dont Miranda riait avec lui. Il n'aimait pas la familiarité qu'ils partageaient si manifestement. Il fronça les sourcils quand elle pointa vers lui pour montrer à l'amie avec qui elle partait. Une lueur protectrice apparut dans les yeux du garçon. Il n'aimait manifestement pas le fait qu'Imiranda parte avec lui. Alexander savait qu'il essayait de la dissuader, mais après quelques mots de réconfort, le garçon hocha la tête à contrecœur et lui rendit son sac à main. Le garçon ouvrit les bras pour lui dire au revoir. Il serra les dents de colère pour s'empêcher de se précipiter vers les deux pour l'arracher de ses bras.
Lorsque Miranda est revenue aux côtés d'Alexandre, c'était pour retrouver la silhouette sombre et familière plutôt que la version légèrement plus joyeuse qu'elle avait laissée derrière elle. Elle regarda dans la direction de son regard pour voir Kenny, un de ses camarades de classe. De toute évidence, il n'aimait pas le fait qu'ils se soient embrassés. Elle attrapa sa main dans une légère poigne et lui sourit quand il baissa finalement les yeux vers elle. "Allons-y." Elle ne protesta pas lorsqu'il passa un bras autour de sa taille pour la conduire à l'endroit où il avait garé sa voiture. Elle s'arrêta brusquement dans son élan.
« Tu as amené une limousine ? » dit-elle incrédule. Il lui ouvrit la porte, la poussa à l'intérieur tout en faisant signe au chauffeur de s'éloigner. Il se glissa à côté d'elle, ne rompant jamais complètement le contact.
"Qu'est-ce qui ne va pas?" il avait l'air confus.
"Tu ne pourrais pas aller avec quelque chose de moins flashy?"
"Chérie, c'est la voiture la moins flashy que je possède."
Elle ne savait pas quoi dire après cela. Honnêtement, elle n'avait connu personne d'aussi arrogant que cet homme. Le reste du trajet se fit en silence, mais pendant tout ce temps, il n'avait pas lâché sa main ni détourné les yeux d'elle. Chaque fois qu'il lui arrivait de regarder dans sa direction, elle se perdait dans le regard maussade et baissait timidement les yeux. Elle se souvenait des mots qu'il lui avait dit il y a des mois... Je suis obsédé par toi... elle pensait que c'étaient des divagations prononcées dans le feu de l'action. Maintenant, elle n'en était plus si sûre.
Alexander l'a conduite à l'intérieur d'un restaurant faiblement éclairé peu de temps après. Elle était un peu curieuse de savoir pourquoi quelqu'un réduisait son éclairage au minimum au milieu de la journée, mais quand elle a vu combien de couples occupaient l'endroit, elle a réalisé que cela devait être pour ajouter l'illusion d'intimité. Leur table était dans une partie isolée de la pièce.
« Quels sont vos projets, maintenant que vous avez obtenu votre diplôme ? » demanda-t-il à Miranda après avoir commandé. Elle était assez douée pour lire les expressions des gens, mais cet homme était une énigme pour elle. Elle ne savait pas s'il était vraiment intéressé ou s'il faisait simplement la conversation.
Elle a visiblement hésité avant de répondre: «Je pourrais m'inscrire à un programme au Royaume-Uni dans quelques mois. Cela dure presque un an, mais il y a beaucoup de visibilité donc c'est une belle opportunité de carrière. Je dois y réfléchir, mais je suis honnêtement intéressé. Quand elle eut fini de parler, elle remarqua le froncement de sourcils sur ses lèvres. Il semblait dominer tout son visage.
« Vous voulez quitter le pays ? demanda-t-il d'un ton incrédule quoique doux.
Miranda déglutit nerveusement. "Je sais que c'est inattendu, mais comme je l'ai dit, c'est une grande opportunité. Et je sais que ma tante sera toujours en congé de maternité, mais ce ne sera pas difficile de- »
"Ce n'est pas à propos de ton travail, putain!" beugla-t-il de manière inattendue, frappant violemment du poing fermé le dessus de la table.
À son crédit, Miranda n'a même pas bronché, malgré le fait qu'il ne s'est jamais emporté. Elle était cependant reconnaissante d'être dans une partie isolée du restaurant. Après un moment de silence inconfortable, elle le surprit en saisissant la main qu'il avait claquée et en la vérifiant. Elle effleura du bout des doigts la tache rouge clair contre son auriculaire. « Il ne fera pas de bleus ; est-ce que ça fait mal?"
Il secoua la tête. "Non."
"Peut-être qu'on devrait mettre de la glace dessus, juste au cas où."
"Détendez-vous, ce n'était qu'une table." Il hésita : « Je suis désolé pour ma réaction. Je ne veux juste pas te voir partir.
Miranda ne savait pas ce qui la choquait le plus, l'aveu ou les excuses. Elle sourit et écarta une mèche de ses cheveux noirs de son visage, lui disant sans mots qu'il n'y avait rien à pardonner.

***

"C'était amusant", a remarqué Miranda alors qu'ils s'éloignaient du restaurant.
"Tu as l'air surpris."
Elle sourit à Alexandre. "Ce n'est pas tous les jours que votre patron bad boy vous emmène déjeuner."
"Ce n'est pas tous les jours que vous êtes premier de votre classe." Il changea rapidement de sujet. "Qui était ce garçon avec qui tu étais ?"
La seule réponse de Miranda fut de cligner des yeux, un peu surprise qu'il ait choisi d'en parler maintenant. Elle savait que cela l'avait dérangé, mais elle n'avait jamais rencontré quelqu'un d'aussi ouvert avec sa jalousie. "C'est un copain; nous avons pris les mêmes cours donc ce n'est pas grave. Il n'y a pas besoin d'être jaloux."
"Je ne suis pas jalouse!" dit-il, offensé. "Je ne veux tout simplement pas voir un homme mettre la main sur toi." Miranda cligna des yeux et détourna les yeux de son regard intense, le gris profond de ses yeux rappelant très bien les nuages ​​sombres et orageux. « Cela fait trois mois, agapi mou. Je crois que je vous ai donné suffisamment de temps pour réfléchir à ce que nous partageons.
« Je pensais que tu avais changé d'avis. Tu n'en as jamais parlé. » Elle haussa les épaules, essayant et échouant lamentablement à paraître nonchalante.
Alexander rit d'un rire profond, rare et chaleureux. "C'est vous qui avez demandé du temps, vous étiez censé me dire quelle était votre décision, mais maintenant ce choix n'est plus entre vos mains."
"Mais qu'est-ce que ça veut dire, bordel?"
"Cela signifie, ma chère, que tu m'appartiens maintenant, et que tu veuilles ou non l'admettre, c'est quelque chose que tu veux aussi désespérément que moi."
« Que je le veuille ou non, ce n'est pas ce qui est en question ici. Je veux faire du saut à l'élastique et de la plongée en avion cet été, ça ne veut pas dire que c'est la bonne chose à faire, n'est-ce pas ? La même chose s'applique à vous. Je peux te vouloir, mais honnêtement, ce n'est pas la meilleure chose pour moi.
Il émit un son qui ressemblait à un grognement, et en un clin d'œil, elle se retrouva dans la même position qu'il y a trois mois, juste sur ses genoux. "Comme je l'ai déjà dit, la décision n'est plus entre tes mains", et avec un sourire narquois, il baissa la tête et l'embrassa. Pas seulement un baiser normal, mais un baiser de possession. Alors que le premier baiser avait été une promesse, il a tenu cette promesse avec celui-ci. Sa langue s'enfonça dans sa bouche pour glisser contre la sienne, l'amenant à une réponse. Elle gémit en se pressant complètement contre la silhouette fortement musclée d'Alexander. Elle devait être dans un état second parce qu'elle se souvenait vaguement de lui avoir dit quelques minutes plus tôt que leur chimie était une mauvaise idée, et maintenant elle ne pouvait pas s'éloigner de sa bouche parfaite pour sauver sa propre vie. Il était comme une drogue, pensa Miranda alors qu'il écartait sa robe de graduation de ses épaules pour déboutonner et écarter imprudemment le chemisier blanc soyeux qu'il avait trouvé en dessous.
"Tellement beau," murmura-t-il, prenant un mamelon brun caillouteux dans sa bouche avant d'en tirer légèrement. "Tout à moi." Il broyait frénétiquement son érection en jean contre son entrejambe et était ravi de la sentir se retourner. Le baiser s'intensifia quand il la sentit déboutonner timidement les trois premiers boutons de sa chemise. Alexander laissa échapper un faible gémissement lorsqu'il sentit sa langue effleurer la sienne alors qu'elle étendait une de ses petites mains contre son torse massif, sentant prudemment son rythme cardiaque régulier. Elle retira ses mains et sa bouche des siennes quand elle sentit la voiture s'arrêter.
Miranda ajusta ses vêtements du mieux qu'elle put avec ses yeux gris intenses fixés sur elle. Quand elle regarda enfin par les vitres teintées, elle se raidit. « Alexandre... pourquoi sommes-nous devant chez toi ?

***

Articles similaires

Les filles contrôlées par l'esprit de papa Chapitre deux : Cadeau d'anniversaire cerise de la fille

Les filles contrôlées par l'esprit de papa Chapitre 2 : Le cadeau d'anniversaire de la cerise de sa fille Une histoire de contrôle mental de boucle de ceinture Par mypenname3000 Copyright 2020 Remarques : Merci à WRC264 d'avoir lu cette version bêta ! Mon quarante-quatrième anniversaire ne s'était pas du tout passé comme je m'y attendais. Comment aurais-je pu prévoir que ma plus jeune fille Tonya deviendrait si séduisante, qu'elle finirait par empaler sa chatte vierge sur ma bite et me chevaucher jusqu'à ce que nous soyons tous les deux venus ? L'idée d'avoir des relations sexuelles avec Tonya, sans parler de l'une de mes filles...

2K Des vues

Likes 0

Innocence Partie 1

Codes : D/s, NC, V, M/f Avis de non-responsabilité : l'histoire suivante contient une mention de l'État du Vermont. Cela peut ramener des images traumatisantes pour quiconque a déjà vécu ce genre d'expérience. Si le Vermont est répréhensible pour vous ou quelqu'un de votre foyer, il vous est fortement conseillé de ne pas continuer à lire. Si vous continuez à lire et êtes offensé par la présence du Vermont, alors vous avez été prévenu. Innocence Il y a juste quelque chose à dire sur la ruine de l'innocence. Beaucoup de gens glorifient le viol d'une vierge, mais ils ne se demandent jamais...

1.4K Des vues

Likes 0

Gagner un Genie Harem Chapitre 4: La leçon de soumission d'une écolière

Gagner un harem de génie Chapitre quatre : La leçon de soumission d'une écolière Par mypenname3000 Droits d'auteur 2019 Remarque : Merci à Alex pour la version bêta de cette lecture ! Personnages Personnages principaux Corey Derrickson: Senior College, ami de Kyle Unmei, a la chance d'épouser l'un des quatre génies, chacun d'une tribu différente, s'il peut les trouver à l'école catholique St. Maria Theodora! Aleah Buckley : première esclave sexuelle de Corey. Sénior du collège. Il l'a réclamée après que Kyle ait suggéré qu'elle serait une bonne candidate pour démarrer le harem de Corey. Tania Buckley : la sœur cadette d'Aleah. Le...

907 Des vues

Likes 0

House Girl X - Mongolie

À 9 h, heure locale, Rick Cheney et moi étions en vol, volant vers le nord de Negombo, au Sri Lanka, à Ordos, en Mongolie intérieure, en Chine. Notre avion était plus lourd de deux passagers, une brune anglaise d'albâtre avec un passé abîmé et une jeune fille irlandaise fougueuse avec des cheveux roux flamboyants et une passion qui va avec. Après avoir atteint l'altitude, mon avion prototype avait adapté son aérodynamisme à sa configuration ultra-élégante pour la vitesse. Un itinéraire direct vers notre destination ne prendrait que quelques heures de vol, mais nous ne pouvions pas risquer d'être détectés en...

804 Des vues

Likes 0

Tout pour papa 3 : doux été

C'est la première semaine de l'été 1989, l'été où j'ai 15 ans. Je n'arrive pas à croire à quel point il fait beau, chaud mais pas trop chaud. Dès le matin, je descends à la cuisine dans mon deux-pièces. C'est bleu vif et même si ce n'est pas un bikini, ce n'est pas non plus un de ces vieux deux-pièces. Il se noue de chaque côté de mes hanches et le haut se noue derrière mon cou et juste en dessous de mes épaules. Je lâche les nœuds. Je prends un verre de jus et me dirige directement vers le pont...

761 Des vues

Likes 0

C'est maintenant ta chance garçon

Fbailey histoire numéro 415 C'est maintenant ta chance garçon Notre famille est assez proche et nous avons toujours de la compagnie le week-end. Papa est vice-président dans une entreprise manufacturière ici en ville, maman est secrétaire de direction dans une autre entreprise manufacturière en ville, et j'ai quatorze ans et j'entrerai au lycée à l'automne. La neuvième année me fait un peu peur. Être un nerd en informatique, vierge et avoir une grande maison dans le meilleur quartier de la ville va certainement faire de moi une cible pour les sportifs. Je ne l'attends pas du tout. Notre chambre familiale était...

761 Des vues

Likes 0

Papa et Megan-La conclusion

Le lendemain matin, à mon retour au travail, j'ai appris une nouvelle bouleversante. Il semblait que mon dernier projet que j'ai terminé il y a deux semaines, le client avait des problèmes pour mettre en œuvre les protocoles que je lui avais établis et il avait demandé mes cadeaux pour les parcourir. Cela signifiait que je devais m'envoler pour Los Angeles dès que possible. Il a payé beaucoup d'argent à notre entreprise pour produire ces protocoles, alors mon patron voulait que je sois là pour l'aider de toutes les manières possibles, Peu importe le temps que cela prend. Les enfants partaient...

697 Des vues

Likes 0

Séduction d'une femme conservatrice

Liz et moi nous sommes mariés jeunes, j'avais 21 ans et elle n'en avait que 18, un peu plus que des enfants vraiment. Nos parents ne pensaient pas que cela durerait longtemps, mais d'une manière ou d'une autre, nous avons grandi et construit ensemble un mariage solide et heureux. J'aimerais que vous puissiez voir les photos de Liz dans sa robe de mariée, elle ressemblait à une poupée de porcelaine parfaite ! Elle mesure 5 pieds 3 pouces avec des cheveux bruns foncés et des yeux bruns plus foncés, 110 livres et a une silhouette sinueuse et de magnifiques seins 34C...

711 Des vues

Likes 0

Détention 15 Conclusion Partie 1

On a frappé à la porte... ma mère. Je ne savais pas qu'elle était rentrée à la maison. J'avais été tellement pris dans mes pensées de Chris et Luke, que tout autour de moi s'est estompé et a disparu. Mais le son de sa voix me ramena à la réalité. J'aurais aimé qu'elle me laisse tranquille, pour que je puisse être paisiblement misérable avec mes pensées. « Brandon, êtes-vous ici ? » J'ai pensé à me taire, espérant qu'elle penserait que j'étais parti et ne me dérangerait pas. Mais même quand même, elle aurait ouvert la porte et serait quand même entrée dans ma...

697 Des vues

Likes 0

Mon mari ne sait pas_(0)

Salut tout le monde, eh bien c'est ma première histoire que j'écris sur mes expériences sexuelles et j'espère que vous apprécierez. Je m'appelle Kristy, j'ai 29 ans, je vis sur la côte nord de la Nouvelle-Galles du Sud, très petite seulement environ 5 pieds 2, j'ai des seins extrêmement gros pour ma taille, une belle petite chatte et un cul assortis, cette histoire parle d'une rencontre sexuelle je eu avec un gars avec qui je suis devenu ami alors que je travaillais pour une grande entreprise de vente au détail. Il était notre chauffeur-livreur et beaucoup plus âgé, au début de...

618 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.