Énormes seins mexicains

146Report
Énormes seins mexicains

Fbailey histoire numéro 392


Énormes seins mexicains


Camille était sans aucun doute la plus grande fille de ma classe. À quinze ans, elle mesurait une tête de plus que la plupart des garçons et ses seins étaient probablement plus gros que dix filles réunies.

J'admirais Camille depuis le début de l'école quand elle a été transférée. Elle parlait bien l'anglais et encore mieux l'espagnol. C'était une grande fille mais elle était aussi jolie. Elle avait un gros ventre, un gros cul et des seins encore plus gros. Elle me rappelait une version plus jeune et plus jolie de ma propre mère.

Un jour, j'ai eu le courage de lui parler. Je voulais lui proposer un rendez-vous mais j'avais peur. Il m'a fallu encore quelques semaines pour lui demander de sortir. Sa réponse m'a pris au dépourvu. Elle voulait savoir si je voulais juste la toucher pour que je puisse dire à tous les amis que j'avais. Certainement pas! Peur ou pas, je lui ai avoué que si elle me laissait la sentir, je n'en parlerais à personne si elle ne voulait pas de moi aussi. Puis je me suis enfui avant qu'elle ne puisse me frapper.

Ce vendredi matin à l'école, Camille m'a demandé si je voulais toujours un rendez-vous avec elle. Quand j'ai dit oui, elle m'a dit que je devais rentrer avec elle après l'école et rencontrer sa mère et toutes ses sœurs. D'accord!

J'étais anxieux de la rencontrer à son casier à la fin de l'école et je me suis précipité le plus rapidement possible. Elle ne semblait pas aussi excitée que moi car il lui a fallu dix minutes pour y arriver. Elle m'a dit qu'elle devait parler à son professeur de mathématiques de son devoir et qu'elle devait s'arrêter dans les toilettes des filles. J'ai menti et lui ai dit que je venais d'arriver.

Nous avons ensuite marché jusqu'à sa maison. C'était dans la direction opposée à celle de chez moi, mais je m'en fichais. J'étais juste content de marcher avec elle.

Chez elle, on m'a présenté sa mère et ses sœurs en espagnol, puis Camille m'a raconté ce qu'elle avait dit. Ses cinq sœurs pouvaient parler anglais mais pas devant leur mère. Étrange! Il a fallu beaucoup plus de temps pour tout répéter deux fois. Camille a dit à sa mère ce que j'avais dit en espagnol et puis elle m'a dit ce que sa mère avait dit en anglais.

Les formalités terminées, Camille et deux de ses sœurs m'ont accompagnée dans le salon d'apparat réservé aux invités. Ses trois autres sœurs ont aidé leur mère à préparer le dîner. Apparemment, j'avais été invité à dîner et jusque-là nous avions deux accompagnateurs. Bien que Camille soit l'aînée des enfants, sa mère ne lui faisait pas confiance pour être seule avec un garçon.

Une fois que nous étions assis et que sa mère nous avait surveillés, une fois Camille a chuchoté quelque chose en espagnol à ses sœurs. Ils rigolèrent et secouèrent la tête, non.

Pendant le dîner, sa mère a nommé une de ses sœurs pour être mon interprète et on a dit à Camille de ne parler qu'en espagnol.

Il y avait clairement quelque chose de plus qu'il n'y paraissait. J'étais interrogé. Essentiellement, je lui ai dit que mon père était l'un des neuf enfants, ma mère était l'un des treize enfants et que j'étais l'un des huit enfants. Nous étions des catholiques très stricts et ma mère ne croyait pas au contrôle des naissances.

Tout cela semblait plaire aussi bien à la mère qu'aux sœurs.

En échange, on m'a dit que la mère était l'un des dix-sept enfants, son mari décédé était l'un des quatorze enfants et qu'avec seulement six filles, elle se sentait trompée.

Puis elle m'a demandé si j'aimais sa fille et je lui ai répondu que je l'aimais énormément mais que je ne savais pas si je l'aimais.

Elle m'a demandé si je voulais coucher avec sa fille. J'ai rougi et j'ai dit que j'espérais y arriver un jour. Camille rougit aussi.

Ensuite, elle m'a demandé combien d'enfants je voulais. Je lui ai dit que je n'y avais pas encore pensé. Je lui ai dit que j'étais encore vierge mais que j'avais entendu dire que le sexe était génial et si c'était vraiment si bien que je pourrais avoir vingt ou trente enfants si je n'épuisais pas Camille en premier.

Cela fit rire tout le monde et Camille rougir à nouveau.

Puis l'interrogation est allée vers Camille pendant que ma traductrice me renseignait.

Sa mère a demandé à Camille si elle m'aimait. Elle a répondu qu'elle le pensait. Elle a ensuite demandé à Camille combien d'enfants elle voulait et elle a répondu, autant que je pouvais lui en donner. Puis sa mère lui a demandé si elle était toujours vierge, ce à quoi elle a répondu que oui.

Après cela, les questions sont devenues beaucoup plus intimes. Si j'avais déjà vu une fille nue auparavant… juste dans des magazines. Si j'avais déjà ressenti les seins ou le vagin d'une fille auparavant… non, madame. Étais-je gay… non madame. Puis elle m'a choqué et m'a demandé si je voulais voir Camille nue… oui madame absolument.

Il y a eu une discussion en espagnol qui n'a pas été interprétée pour moi.

Finalement, la mère a levé les cinq doigts d'une main, puis après une légère pause, elle a levé trois doigts de l'autre main.

Mon interprète m'a dit : « Tu peux regarder le corps nu de Camille mais tu ne peux pas le toucher. Comprenez vous?" J'ai regardé la femme plus âgée et j'ai hoché la tête, oui. Elle sourit et envoya Camille à l'étage.

Il y a eu des discussions en espagnol dont je n'étais pas au courant non plus. Camille a crié quelque chose dans l'escalier, la mère a applaudi et les cinq sœurs m'ont fait monter l'escalier.

L'étage entier semblait être une grande chambre avec six lits. J'ai vu une porte ouverte qui menait à une salle de bain et une porte fermée que je supposais être à la chambre de leur mère.

Camille était debout sur un petit tabouret. Elle était complètement nue et au garde-à-vous. Elle fixait également une croix sur le mur du fond et s'efforçait de ne pas me regarder. Je m'approchai d'elle et marchai lentement autour d'elle, à une distance respectable. Quand je me suis rapprochée d'elle, les sœurs de Camille se sont rapprochées aussi. Je savais qu'il ne fallait pas la toucher mais je voulais regarder de plus près ma toute première fille nue. Les seins de Camille étaient beaucoup plus gros qu'ils n'avaient paru, ils s'aplatirent et reposèrent sur son ventre. Elle a ensuite ramassé ses énormes seins mexicains à deux mains et les a laissés retomber sur son ventre. Ses mamelons et ses aréoles étaient de couleur foncée. J'ai supposé que c'était à cause de son origine mexicaine. Son ventre dépassait légèrement sa chatte alors je me suis agenouillé et j'ai levé les yeux vers lui. Je pouvais sentir son odeur enivrante, je pouvais voir ses lèvres gonflées passer à travers ses épais poils pubiens noirs. Je pouvais aussi voir de l'humidité se former à son entrée et de minuscules gouttelettes au bout de certains de ses cheveux. J'ai ensuite rampé vers l'arrière pour regarder son cul. Ses fesses étaient assez larges et ses fesses étaient plissées là où ses muscles s'étaient resserrés.

Puis j'ai demandé : « Peut-elle s'allonger sur un lit et m'ouvrir les jambes ?

Ils ont ri puis Camille a dit: "Oui, je peux si je veux aussi."

Avant que je ne puisse lui demander si elle le voulait aussi, elle s'était retirée et s'était dirigée vers le lit du placard. Elle s'assit juste au bord et alors qu'elle se penchait en arrière, ses jambes se levèrent et elle les saisit derrière ses genoux. Ses jambes se sont ouvertes, ses grosses lèvres de chatte se sont écartées et sa rose intérieure s'est montrée avec éclat.

J'ai eu mon visage avec des centimètres de sa merveilleuse chatte. J'ai senti l'arôme dans mes narines et je suis devenue instantanément plus dure, j'ai vu la flaque de jus qui s'était formée à l'intérieur de son vagin et je me suis sentie jouir dans mes sous-vêtements. Je voulais tellement enfouir ma langue dans son trou que je l'ai presque fait. Je l'aurais probablement fait s'il n'y avait pas eu la main sur mon épaule me disant que mon temps était écoulé.

Je fus reconduite dans la cuisine où leur mère attendait patiemment. Peu de temps après, Camille nous a rejoint.

L'interrogatoire recommença. Ai-je apprécié ce que j'avais vu… oui madame. Pourrais-je l'aimer Camille pour toujours et lui donner plein de bébés... oui madame je pourrais.

On a demandé à Camille si elle pouvait s'occuper d'un homme comme moi. Elle a répondu qu'elle le pouvait. Elle est devenue rouge vif lors de la question suivante. Finalement, mon interprète a traduit : « Ma mère a demandé à Camille si elle était prête à fonder une famille et à élever des bébés. Camille a dit oui. Puis ma mère a dit à Camille qu'elle devrait toujours être disponible pour son homme pour le sexe, jour et nuit, qu'il pleuve ou qu'il vente, et dans le vagin, la bouche ou le rectum. Encore une fois Camille a dit oui. Puis mon interprète m'a dit : "Tu as maintenant la bénédiction de ma mère pour avoir des relations sexuelles avec Camille et l'épouser."

J'ai regardé Camille et j'ai demandé: «Marry? Je pensais que c'était pour voir si nous pouvions sortir ensemble.

Camille a dit: "Nous pouvons sortir ensemble, nous pouvons baiser, nous pouvons tomber enceinte, tant que tu dis à ma mère qu'un jour prochain nous nous marierons."

J'ai demandé: "Dans combien de temps?"

Camille a répondu: "Et après avoir obtenu notre diplôme d'études secondaires."

J'ai demandé: "Et si tu tombes enceinte d'abord?"

Camille sourit et dit : « C'est ce que ma mère espère. Elle veut s'assurer que tu es fertile.

Mon interprète m'a dit : "Appelle tes parents et dis-leur que tu as été invité à une soirée pyjama... pendant une semaine."

J'ai regardé Camille et elle a juste souri alors j'ai pris mon téléphone portable et j'ai appelé ma mère. Je lui ai dit que j'avais une petite amie, que j'avais été invité à une soirée pyjama pendant une semaine et que j'allais me marier après l'obtention de mon diplôme dans trois ans. Maman était contente et m'a dit de faire attention. Puis elle m'a demandé si je voulais que ma copine reste chez nous la semaine suivante. Apparemment, elle avait accepté l'idée rapidement.

Je ne pouvais toujours pas la toucher jusqu'à l'heure du coucher à dix heures.

Sa mère nous a donné sa chambre et a dit qu'elle dormirait dans le lit de Camille. J'étais déjà au lit quand Camille est entrée. Elle a dit que sa mère avait vérifié si son hymen était intact, et c'était le cas.

Nous étions terriblement excités mais je n'avais qu'à goûter la chatte de Camille avant de la baiser pour la première fois. C'était super, j'ai adoré le goût, et je me souviendrais de ce goût pour le reste de ma vie. Camille avait été dans la même position qu'elle avait été plus tôt sur le lit, alors après l'avoir goûtée, j'ai simplement glissé ma bite en elle. Elle n'a jamais bronché ni crié du tout alors que j'enfonçais ma bite dure à fond en elle. Je n'ai duré qu'une minute environ avant de pomper mon bébé en faisant du sperme dans sa chatte vierge.

Camille m'a embrassé, m'a remercié et m'a dit qu'elle reviendrait tout de suite. Puis elle sortit dans la pièce voisine. Quand elle est revenue, elle était très heureuse. Sa mère avait de nouveau enfoncé ses doigts dans la chatte de Camille et avait constaté que son hymen avait été brisé et que mon sperme était en elle. Puis sa mère a dit à Camille de faire en sorte que je lui fasse désormais l'amour au moins deux fois par jour. Elle a accepté.

Alors que nous faisions l'amour pour la quatrième fois cette nuit-là avant de nous évanouir d'épuisement, Camille m'a dit que ses sœurs devaient m'aider à m'exciter… comme si j'avais besoin d'aide. Camille a dit que je pouvais demander à n'importe laquelle de ses sœurs de se déshabiller et de me laisser les regarder comme je l'avais fait plus tôt, mais que je ne pourrais jamais toucher aucune d'entre elles.

J'ai demandé à Camille si cela incluait aussi sa mère. Elle a juste souri et a dit qu'elle lui demanderait le lendemain matin.

Quand je me suis réveillé en milieu de matinée, Camille n'était pas allongée à côté de moi. Elle se tenait à côté du lit et a dit: "Oui, cela inclut ma mère." Puis elle désigna sa mère. Il y avait la femme plus âgée debout nue au pied du lit. Elle me sourit puis se retourna lentement. Elle a ramassé ses énormes seins mexicains et elle m'a laissé les regarder tomber contre son ventre. Elle s'est approchée de moi et s'est encore retournée lentement puis elle a levé un de ses pieds sur le lit au-dessus de ma tête. Cette position plaçait sa chatte ouverte et gonflée à quelques centimètres de mon visage. Il ressemblait à la chatte de Camille et sentait tout aussi bon.

Alors que je la regardais de près, Camille a dit: «La règle de ne pas toucher ne s'applique pas à ma mère… seulement à mes sœurs vierges. Vous pouvez la toucher si vous le souhaitez.

J'ai sorti ma langue et dans son trou humide, me donnant immédiatement une érection qui commençait à faire mal. J'avais besoin de soulagement, alors je me suis roulé sous elle, j'ai tiré Camille sur le lit, puis je l'ai baisée fort et vite avec sa mère qui me regardait.

Je l'ai finalement fait en bas pour le déjeuner. Quand je suis entré dans la cuisine avec Camille à la remorque, ses sœurs ont gloussé. J'ai regardé la mère qui était habillée et j'ai su qu'elle avait un soutien-gorge et j'étais à peu près sûr qu'elle avait aussi une culotte. J'ai dit à Camille de demander à sa mère d'enlever ses sous-vêtements pour que je puisse la sentir chaque fois que j'en avais envie. Elle a souri et a dit à sa mère ce que j'avais dit. Elle a crié à l'une de ses filles de surveiller le bacon et elle s'est précipitée à l'étage. Quand elle est revenue, elle s'est tenue devant moi pour l'inspection. J'ai tendu la main sous sa robe et j'ai glissé deux doigts dans sa chatte humide. Je me suis alors levé, j'ai marché derrière elle, puis j'ai mis mon bras sur son épaule et ma main dans son décolleté pour prendre un sein en coupe et le faire rebondir un peu. Je lui ai tapoté son gros cul et lui ai montré le poêle.

Camille m'a chuchoté à l'oreille que je pouvais faire déjeuner ses sœurs nues si je voulais la baiser après. C'était une bonne idée alors je leur ai dit de se déshabiller et Camille a dit à sa mère ce que j'avais dit. Les filles ont couru à l'étage et sont redescendues nues pour mon inspection. Je savais que je ne pouvais pas les toucher mais j'ai regardé leurs seins à différents stades de grosseur, j'ai senti chacune de leurs chattes, puis j'ai juste attrapé Camille et je l'ai baisée par derrière sur la table de la cuisine pendant que sa mère nous faisait tous les sandwichs au bacon, à la laitue et aux tomates… mon préféré.

J'ai tout de suite su que j'aimais Camille, toute sa famille, et qu'il était hors de question que je retourne chez moi.

Deux semaines plus tard, pendant les règles de Camille, j'ai découvert que pouvoir toucher la mère signifiait aussi que je pouvais aussi la baiser.

Camille et moi nous sommes mariés juste après l'obtention de notre diplôme. Elle était enceinte de six mois de notre deuxième enfant et sa mère venait de manquer ses règles. Nous étions à peu près sûrs qu'elle était aussi enceinte de mon deuxième enfant. Le plus drôle, c'est que ma mère était à nouveau enceinte aussi.


La fin
Énormes seins mexicains
392

Articles similaires

De belles vacances

Que fait une femme dans la mi-trentaine récemment divorcée lorsque son lieu de travail a 2 semaines de vacances ? Et bien, partez en vacances bien sûr. Mon ex-mari était une personne autoritaire, il avait besoin que les choses se fassent selon son emploi du temps. Mais il m'avait mis à l'aise, je suppose qu'être avec quelqu'un de 20 à 30 ans fait ça. Mais je suis content que ce chapitre de ma vie soit terminé. Je pouvais voir les signes il y a quelques années et je pense que je voulais inconsciemment quitter le mariage de toute façon. Mais c'était...

1.1K Des vues

Likes 0

Meulage dans le sable

Je me suis allongé sur la plage en profitant du soleil. La journée ne pouvait pas être meilleure. J'étais à des milliers de kilomètres du travail, des embouteillages aux heures de pointe, de tous ceux que je connaissais et je n'avais rien de prévu. Alors que je regardais les vagues arriver et repartir, j'ai commencé à penser à la vie nocturne ici. Je ne peux pas très bien m'asseoir sur la plage tout le temps. Je veux dire que j'adorais ça, mais j'avais besoin de pomper mon sang. Un peu d'excitation ! Je suis passé à la réception de l'hôtel où...

828 Des vues

Likes 0

Aide voulu partie 7

Je me demandais si j'avais appris ma leçon en rentrant chez nous. Non seulement cela, j'ai commencé à calculer combien ma stupide aventure avec Caitlyn a coûté. Entre sa robe et ses chaussures et tout, mes nouveaux vêtements, le dîner et le pourboire, son taxi pour lequel je lui ai donné de l'argent et l'essence ; ça devait être près de neuf billets. De plus, le pneu frikkin avait besoin d'être réparé. J'ai regardé Caitlyn. Elle dormait. Y avait-il quelque chose de positif à sortir de toute cette mésaventure ? Sa chatte était rasée. Mais je ne verrais rien de tout...

1.1K Des vues

Likes 0

Le plus grand jour

Ce matin a commencé tout simplement génial. Mieux que je n'aurais jamais pu l'imaginer. J'avais passé un marché avec ma femme. Si elle voulait que j'utilise l'argent que j'avais gagné au poker de cette semaine pour aller à Columbus et voir le nouveau club de danse qu'ils avaient construit, elle devrait me donner une journée entière de plaisir sexuel chaque fois qu'elle en aurait l'occasion. Ce matin a commencé par se réveiller avec sa chatte scintillante planant à quelques centimètres de mon visage. Elle sait combien j'aime manger sa chatte. Elle a dû se réveiller beaucoup plus tôt car sa chatte...

843 Des vues

Likes 0

Nom de la mort 3

Nom de la mort 3 Si vous ne lisez pas dans l'ordre, vous risquez d'être perdu L'alarme du téléphone portable m'a réveillé à 22 heures. Je détestais le travail de nuit, mais je devais être Rick pendant quelques jours de plus ou jusqu'à ce que je puisse trouver un meilleur plan. Douche et rasé et habillé avant même que Lisa sache que j'étais debout. Elle faisait de la paperasse et regardait la télé. Femmes au foyer désespérées, je détestais ce spectacle. S'il vous plaît soyez prudent ce soir. Je pense que tu aurais dû prendre une autre nuit de congé. Dit-elle...

758 Des vues

Likes 0

Mise à jour en retard - J est toujours réfléchi !

Joli titre ? Je pensais que c'était drôle mais mon style d'humour n'est pas du plus haut niveau de la comédie, alors je m'égare. Vous m'avez tous manqué, mes fidèles lecteurs. Voir tous vos commentaires sur le fait de ne pas vouloir voir la fin de la colère de Gaia remplit mon cœur de chaleur et de joie, alors merci pour cela. Passons maintenant aux affaires....... Je suis en vie! Je vous promets que je ne suis pas un zombie alors ne vous inquiétez pas, je viens de passer un mois au purgatoire, mais maintenant que je suis de retour, j'ai...

622 Des vues

Likes 0

HOBO - Chapitre 15

CHAPITRE QUINZE Nous avons commencé l'année suivante encore plus agitée que la précédente. Le restaurant avait décollé beaucoup plus vite que prévu et Michelle travaillait de douze à quatorze heures par jour. Elle avait embauché Eddie Sampson comme manager, ce qui la gardait libre de s'occuper de la cuisine. Elle avait également embauché un autre cuisinier et une autre serveuse. En juin, la plupart des nuits, vous deviez attendre une table entre trente et quarante-cinq minutes. Michelle rentrait chez elle jusqu'après minuit la plupart des jours. Le premier juillet de cette année-là, j'étais assis sur le canapé à regarder la télévision...

572 Des vues

Likes 0

L'émission webcam de Tasha

La diffusion webcam sexy de Tasha, 18 ans, est interrompue par l'animal de la famille. Je suis Tasha, mais tout le monde m'appelle Ta-Ta. À cause de mes seins au chocolat 38 C. J'ai 18 ans et je mesure 5 pi 6 po, 115 lb de chocolat noir. Je porte une coiffure courte Halle Berry. Avec un butin de pomme qui ferait dire à J-Lo Merde Je vis toujours avec mes parents et mon petit frère de 15 ans, Calvin Jr (surnommé C.J) De plus, nous avons un pitbull de 3 ans nommé Bullet. Dont me fixe constamment avec ces yeux...

1.2K Des vues

Likes 0

Garde d'enfants avec Tara pt.2

Alors, j'étais là, debout dans la chambre de ma meilleure amie, ma bite semi-dure toujours dans sa main, un peu de mon sperme encore sur ses lèvres et sa langue. J'avais l'impression que ma force vitale s'était transformée en sperme et avait été aspirée hors de ma bite d'un seul coup. Et pourtant, j'en voulais plus. Elle venait de me faire la pipe la plus incroyable de ma vie, et maintenant je voulais lui rendre la pareille. Elle s'allongea sur le lit, glissant hors de sa culotte qui était déjà trempée d'impatience, me donnant la première vue complète d'elle nue. Ses...

1.1K Des vues

Likes 0

La domination financière de Steven Miller

Chapitre 1 : Réparations Pour la plupart des Blancs, leur réponse instinctive et conditionnée à la simple mention du mot réparations est de crier : « Ma famille n'a jamais possédé d'esclaves. Je ne paie aucune réparation ! Vous les Noirs devez simplement vous en remettre, l'esclavage était dans le passé, laissez-le aller pour l'amour du Christ. Pour Werner Steven Miller, Steven pour la plupart, ses perceptions étaient complètement opposées. Steven avait un désir profond et impérieux de payer pour les péchés de son père hypothétique ; il aspirait à être le méchant animal de compagnie d'une déesse ébène sadique qui...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.