Enseignant, Enseignant chapitre 12

174Report
Enseignant, Enseignant chapitre 12

C'est le dernier chapitre de l'aventure de l'enseignant. J'espère que vous avez apprécié la série. Je suis intéressé par vos commentaires sur la fin. S'il vous plait, faite moi part de votre avis.

*****

Anita se dirigea vers l'endroit où Cindy et Susan étaient agenouillées. « Alors Cindy, qui est ton amie, et pourquoi mets-tu ton nez dans nos affaires ?

Cindy leva les yeux vers l'adolescent imposant. Elle avait peur comme jamais ; puisqu'ils l'avaient dominée et déshabillée à l'école, elle les avait évités à tout prix. Maintenant, elle était nue et menottée, recroquevillée aux pieds d'Anita.

"Anita, voici Susan ; c'est ma colocataire à l'école. Mlle Hauser était son professeur l'année dernière. Elle voulait juste lui rendre visite."

Anita fronça les sourcils et gifla Cindy au visage. "Tu mens, salope. Tu essaies de nous les enlever tous. Et tu ne nous appelles jamais par nos noms. Tu n'es rien. Tu ne nous appelleras que Maîtresse. COMPRENDS-TU SALOPE ?" Anita a crié et l'a encore giflée au visage.

"Oui maîtresse, je suis désolé."

Anita tourna son attention vers Susan, agenouillée à côté de Cindy. "Susan hein, qu'est-ce qui te fait penser que tu peux arrêter ce que nous faisons? Nous possédons cette ville et nous possédons ces salopes. Maintenant, nous te possédons. Quand nous en aurons fini avec toi, tu nous vénèreras et tu feras tout ce que nous voulons ."

Susan leva les yeux vers les jumeaux, son expression était de mépris. "Tu as fini. Tu ne le sais pas encore. Tu ne me fais pas peur. Vas-y et prends ta photo. Je peux prendre tout ce que tu peux et plus encore." dit Susan en s'agenouillant fièrement devant les deux adolescents.

Anita se pencha et attrapa le menton de Susan, le releva et la regarda droit dans les yeux. "Tu n'as aucune idée de ce que je peux te faire. Mais tu le feras. Ta vie vient de changer et elle n'a pas changé pour le mieux. Je vais te casser salope." Elle lui a alors craché au visage, suivi d'un coup vicieux.

Susan haleta alors que la douleur traversait son cerveau, mais elle ne pleura pas. Elle lui rendit son regard et sourit.

Susanna rejoignit sa sœur et toutes deux attrapèrent les bras de Susan et la traînèrent dans la chambre. Susan a essayé de résister mais avec ses mains menottées derrière son dos, elle n'a pas pu les arrêter. Une fois qu'ils l'ont eue sur le lit, Anita l'a maintenue pendant que Susanna a attrapé un fouet. Avec Anita assise sur sa poitrine et la tête de Susan entre ses jambes, Susanna leva son bras et assena un coup vicieux directement sur la chatte exposée de Susan.

Susan hurla alors que la douleur traversait son corps. Elle a lutté pour se libérer mais avec Anita assise sur elle et ses mains coincées sous elle, elle ne pouvait que se tortiller un peu. Susanna se moqua de la femme sans défense et commença à pleuvoir coup après coup. Susan hurla alors que la douleur augmentait à chaque coup qui frappait son corps.

« Anita, prends ce bâillon et ferme la salope. Je ne veux pas que les voisins appellent les flics. Anita attrapa le bâillon et le fourra rapidement dans la bouche de Susan. elle pleura bientôt de façon incontrôlable.

Tout le corps de Susan était en feu. Ses bras et ses poignets brûlaient à cause des menottes. Après la longue nuit chez Julie, elle n'avait plus la force de résister et acceptait maintenant la punition. Anita fit un sourire diabolique et frappa le visage de Susan, d'abord d'un côté puis de l'autre. "Est-ce que tu vas être une bonne salope? Est-ce que tu vas faire ce qu'on te dit?"

Susan hocha rapidement la tête car la douleur était trop forte pour qu'elle puisse la supporter plus longtemps.

"Bien, maintenant écarte tes jambes." Susan s'exécuta rapidement et écarta largement les jambes. Ils étaient tachés de marques rouge foncé du fouet. Susanna attacha rapidement ses jambes aux coins du lit. Anita se pencha sur la table de chevet à côté du lit et attrapa un collier. Elle le noua autour de son cou et l'attacha à la tête de lit. Susan était maintenant impuissante. Anita a glissé d'elle et a attrapé le fouet de sa sœur.

"Allez chercher Cindy la salope et amenez-la. Je veux qu'elle regarde pendant que je bats les seins de cette salope." Anita l'a dit à sa sœur.

Les yeux de Susan s'écarquillèrent lorsqu'elle entendit ce qui se disait. Mais elle ne pouvait rien faire. Juste à ce moment-là, tout devint sombre alors qu'un bandeau lui couvrait les yeux. Susan a commencé à paniquer quand Anita a ensuite placé un casque sur ses oreilles. Susan ne pouvait plus bouger, voir, entendre ou parler. Elle était maintenant totalement impuissante.

Susanna avait maintenant traîné Cindy dans la pièce. Cindy a regardé son amie et a commencé à paniquer. Susan était allongée sur le lit, impuissante. Tout le bas de son corps était couvert de vilaines taches rouges du fouet, et maintenant Anita battait vicieusement les seins de Susan, faisant pleuvoir coup après coup sur la femme sans défense.

Cindy pleurait et se recroquevillait sur le sol. Elle savait qu'elle était la prochaine. "S'il vous plaît maîtresse, s'il vous plaît arrêtez, elle n'en peut plus", a imploré Cindy.

Anita s'arrêta momentanément et baissa les yeux sur Cindy qui la suppliait. « Tu veux que j'arrête ? OK j'arrête et tu peux prendre sa place.

Cindy a essayé de se lever et de s'enfuir mais Susanna l'a frappée au visage. "Asseyez-vous esclave et montez sur le lit."

Cindy épuisée et toujours sous l'influence de la drogue, rampa lentement jusqu'au lit. Susanna attrapa sa chatte et poussa son cul sur le lit. Cindy était allongée à côté de son amie avec un air de panique, sachant qu'elle allait être battue.

Anita sourit et commença à attacher ses jambes au pied de lit tandis que Susanna attachait un collier autour de son cou, fixant sa tête à la tête de lit. Cindy a entendu les gémissements de Susan et s'est demandé s'ils survivraient à la journée.

Une fois qu'elle a été solidement attachée, les jumelles ont commencé à terminer le processus avec le bâillon, le bandeau et le casque. Maintenant, les deux sauveteurs étaient maintenant prêts à commencer leur formation.

Anita regarda sa sœur et sourit : « Je sais, prenons un peu plus d'eau spéciale et assurons-nous qu'ils sont excités avant de commencer le programme.

Susanna sourit et retira les bâillons de la bouche de la salope impuissante. Anita se dirigea vers la cuisine et attrapa deux bouteilles d'eau. Elle a ensuite versé l'eau droguée dans chacune de leurs gorges. Les deux filles ont bu l'eau avec impatience, ne sachant pas qu'elle était mélangée à de la drogue. Susanna a ensuite remplacé les bâillons et a dit: "Ce ne sera pas long avant que leurs corps ne soient totalement hors de contrôle. Cela pourrait les rendre fous. Pensez-vous vraiment que nous devrions faire cela?"

"Comme je l'ai dit, ils ne seront plus jamais les mêmes. Je les veux totalement sous mon contrôle."

Anita s'est ensuite dirigée vers le contrôleur et a commencé à programmer les commandes vocales pendant que Susanna attachait les clips, les prises et les vibrateurs. Quand ils ont terminé le processus, Anita a commencé la programmation vocale. Elle n'allait pas commencer le reste avant d'avoir fini de battre Cindy. Elle voulait que son corps soit attendri avant de commencer le reste du programme.

Les deux corps ligotés ont rapidement ressenti les effets de la drogue. Les deux devenaient très excités et leurs chattes fuyaient et repéraient le lit. Juste au moment où les drogues commençaient à culminer, Anita a attrapé le fouet et a commencé à battre les seins et la chatte de Cindy.

Cindy a crié dans son bâillon car chaque fois qu'un coup frappait son corps, cela lui envoyait une onde de choc directement dans son cerveau.

Je suis une esclave... je suis une salope... je sers ma maîtresse... j'aime le sperme... je ne peux pas jouir sans permission... j'aime la bite... l'humiliation m'excite... la douleur m'excite... je suis une esclave... je suis une salope... je sers ma maîtresse...

Cindy a entendu les ordres et les a ignorés alors qu'Anita couvrait son corps de coups de fouet. Après trop de coups pour compter, le cerveau de Cindy a commencé à s'arrêter. La douleur était intense, mais au lieu d'éliminer l'excitation, elle ne faisait que l'augmenter. Soudain, les coups ont cessé et les vibrateurs ont commencé. Le passage soudain de la douleur au plaisir la prit par surprise. Son esprit a commencé à entendre les commandes. Elle leur résistait toujours, mais maintenant avec tous ses sens hyper alertes, les ignorer devenait difficile.

L'esprit de Susan était totalement confus. La douleur causée par les coups la traversait toujours, mais maintenant, les drogues portaient son niveau d'excitation à de nouveaux sommets. Ses sens se concentraient désormais sur le plaisir des vibromasseurs. Elle sentit son amie à côté d'elle et sentit les coups mais au lieu de les craindre, elle commença à avoir besoin d'attention. Elle était épuisée et le stimulus constant l'épuisait, rendant extrêmement difficile la résistance aux commandes résonnant dans son cerveau.

Je suis une esclave... je suis une salope... je sers ma maîtresse... j'aime le sperme... je ne peux pas jouir sans permission... j'aime la bite... l'humiliation m'excite... la douleur m'excite... je suis une esclave... je suis une salope... je sers ma maîtresse...

Douleur, plaisir, douleur, plaisir encore et encore, le corps et le cerveau de Susan ont commencé à s'effondrer. La dernière pensée cohérente qui traversa son cerveau fut "J'espère que je survivrai."

Anita a finalement arrêté de battre le corps de Cindy. C'était rouge foncé juste en dessous de son cou jusqu'à ses pieds. Cindy avait depuis longtemps cessé de se battre et encaissait maintenant les coups. De la bave coulait de sa bouche et coulait dans son cou. Le programme contrôlait désormais pleinement ses sens. Anita transpirait à cause de l'effort. Elle regarda sa sœur et sourit : « Allons jouer avec nos esclaves.

Quand Alex s'est réveillé, tout était noir. Il avait l'impression d'avoir reçu un coup de pied par une mule. Il essaya de bouger mais n'y parvint pas. La panique s'est rapidement installée alors qu'il luttait pour bouger mais n'y parvenait pas. Il s'est rendu compte qu'il avait les yeux bandés et bâillonné. Ses bras étaient tendus au-dessus de sa tête et ses jambes étaient écartées et attachées à quelque chose. Alors que son esprit s'éclaircissait, il sentit un frisson et remarqua maintenant qu'il était nu. Il n'avait aucune idée de l'endroit où il se trouvait ni de la manière dont il y était arrivé. Alors qu'il secouait la tête, il eut soudain l'impression que ses noix étaient en feu. Il hurla de douleur mais ne put rien faire pour arrêter la douleur. Aussi vite que la douleur a commencé, elle s'est arrêtée. Alex respirait fortement autour du bâillon lorsqu'il entendit une voix.

"Alex, je suis content de te voir de retour. J'espère avoir ton attention. Laisse-moi te dire comment ça va marcher. Mon travail est de t'entraîner. Quand j'aurai fini avec toi, tu seras une suceuse de bite , lécher le cul, sissy boy. La seule femme qui t'excitera sera ta mère."

Alex essaya à nouveau de se débattre, mais tout aussi rapidement la douleur réapparut dans ses noix. C'est alors qu'une image apparut devant ses yeux. Ce n'était pas un bandeau mais une sorte d'écouteur. La photo était celle d'un gros coq. C'était comme si c'était juste devant son visage. Mais quelque chose n'allait pas ; la sensation dans ses noix était du plaisir. Malgré lui, il s'excitait et sa bite devenait dure. Alors qu'il regardait le coq grossir de plus en plus, il était de plus en plus excité. Juste au moment où la bite giclait de sperme, elle avait disparu mais l'érection d'Alex ne l'était pas. Il voulait jouir de la pire des manières. Au moment où le coq a disparu, il a été remplacé par une femme nue sexy. Alors qu'il regardait la femme se rapprocher de lui, la douleur commença. Plus elle se rapprochait, plus la douleur était intense. Son érection a disparu presque instantanément.

Alex sentit une piqûre sur son bras et il sentit une lueur chaude venir sur son corps. Il n'était plus fatigué mais tout son corps était très sensible. Tout ce qui touchait son corps le faisait gémir d'excitation. Il entendit alors les voix.

Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Seule ta mère t'excite... Tu aimes sucer des bites... Vous avez soif d'humiliation...

Encore et encore, cela jouait dans sa tête, sans jamais s'arrêter. Pendant tout ce temps, des images de bites dominaient sa vision. Douleur, plaisir, voix, douleur, plaisir, voix, implacable, encore et encore.

Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Seule ta mère t'excite... Tu aimes sucer des bites... Vous avez soif d'humiliation...

Soudain tout s'est arrêté. Les voix, les images, la douleur et le plaisir rien, Alex, toujours sous les effets de la drogue, implorait maintenant le stimulus. Il sentit quelqu'un enlever le casque au-dessus de ses yeux. Maintenant, pour la première fois, il pouvait regarder autour de lui. Ce qu'il a vu l'a effrayé. Il baissa les yeux sur son corps et vit plusieurs fils sortant de ses mamelons, de sa bite, de ses couilles et de ses pieds. Les fils menaient à une sorte d'engin posé sur une table devant lui. Autour de ses chevilles se trouvaient des fers et des chaînes menant à des anneaux sur le sol. Ses jambes étaient tellement écartées qu'il se tenait sur la pointe des pieds. Alex leva les yeux vers ses mains et elles aussi étaient enchaînées et tendues jusqu'au plafond. Il essaya de bouger mais tout ce qu'il accomplit fut de se rendre compte que son cul était branché et connecté à quelque chose derrière lui. La panique a commencé au plus profond de lui alors qu'il se sentait soudainement plus impuissant qu'à n'importe quel moment de sa vie. Il a commencé à hyperventiler autour du bâillon lorsque la douleur a recommencé dans ses noix, suivie bientôt par ses mamelons, ses fesses, ses orteils et ses doigts. Au fur et à mesure que la douleur montait, il a cessé de respirer. Juste au moment où le monde devenait noir, il s'est arrêté et il a recommencé à respirer.

Alex reprenait ses esprits lorsqu'il fut mis à genoux. Juste au moment où ses genoux touchaient le sol, quelqu'un enroula des chaînes autour d'eux pour les attacher au sol. Il regarda à sa droite lorsqu'il entendit un bruit, lorsque deux hommes entrèrent. Tous deux étaient nus et arboraient de très grosses queues. Alex ressentit instantanément du plaisir dans son aine. Sa bite a réagi et était bientôt dure comme un rocher pointant de son corps. Plus les hommes se rapprochaient de lui, plus son excitation augmentait. "Comment cela se passe-t-il? Je ne suis pas gay. Cela ne peut pas arriver." Il pensait. Mais juste au moment où le premier homme est arrivé à son visage et que la bite a touché ses lèvres, Alex a éclaté dans un orgasme massif et a craché son sperme sur le sol. L'homme a alors simplement retiré le bâillon et a inséré sa bite dans la bouche d'Alex. En dépit de vouloir le mordre, il ne pouvait tout simplement pas organiser ses pensées pour le faire. Au lieu de cela, il a commencé à sucer et à prodiguer sa langue sur la bite toujours plus dure. Ce qui le surprit, c'est que sucer la bite l'excitait. Plus il suçait, plus il devenait excité. Le plaisir pulsait dans tout son corps par vagues. Sa queue était plus dure qu'à n'importe quel moment de sa vie. De plus en plus profondément, le sexe a poussé jusqu'à ce qu'il atteigne le seuil de sa gorge. Mais au lieu d'étouffer, sa gorge a accueilli l'intrus, jusqu'à ce qu'il ait la bite entière au fond de sa bouche. L'esprit d'Alex était confus car quelque part au plus profond de son cerveau lui disait qu'il devrait être repoussé, mais tout son corps se délectait du plaisir de sucer sa première bite.

Juste au moment où son corps atteignait son apogée, la bite sortit de sa gorge et pompa sa bouche pleine de sperme. En même temps, son corps convulsa avec un orgasme massif.

Pendant tout cela, les voix ont continué : Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Il n'y a que ta mère t'excite... Tu aimes sucer des bites... Tu as soif d'humiliation...

À peine la bite avait-elle fini de lui remplir la bouche qu'elle avait disparu. Au moment où Alex reprenait ses esprits, il sentit une piqûre sur son bras. Il regarda à sa droite et vit une belle jeune femme lui faire une piqûre. "Qu'est-ce que c'est?" Il gémit.

« Oh pas grand-chose, c'est juste assez de Viagra pour vous garder dur pour le lendemain ou à peu près. » dit-elle et sourit.

Alex gémit et baissa la tête. Il entendit alors un bruit et entra une très belle jeune femme. Elle ne portait qu'un bikini string et des talons très hauts. Le corps d'Alex a immédiatement réagi et sa bite a commencé à durcir, mais au lieu de plaisir, il a ressenti de la douleur. Plus elle se rapprochait de lui, plus l'intensité augmentait jusqu'à ce qu'il ne puisse plus le supporter et crie : « Éloignez-vous de moi. Mais elle a continué à venir et à venir jusqu'à ce qu'elle attrape sa bite douce et commence à le caresser. La douleur était abrutissante et parcourait chaque pore de son corps. Juste au moment où il était sur le point de s'évanouir, elle s'arrêta, seulement pour être remplacée par l'autre homme. Dès qu'il a touché la bite d'Alex, le plaisir a remplacé la douleur et sa queue a instantanément durci. Alex gémit alors que son corps le trahissait. C'est alors qu'un coq apparut devant son visage. La bouche d'Alex s'ouvrit et glissa à l'intérieur. Les capteurs de plaisir dans son cerveau étaient hors de contrôle. Ce qu'Alex ne savait pas, c'est que pendant qu'il était inconscient, ils lui avaient injecté de la drogue qui facilitait la manipulation de son corps. Avec juste un peu de courant électrique aux bons endroits, ils pourraient lui procurer un plaisir ou une douleur extrême.

Cette procédure s'est poursuivie pendant les deux heures suivantes. Alex était épuisé. Quand il a commencé à s'évanouir, ils l'ont abattu à pleine vitesse, le gardant éveillé et pleinement alerte.

À la fin de la formation initiale, deux hommes l'ont relâché et l'ont attaché à un banc. Alex était maintenant entièrement coopératif. Il n'avait plus de combat. Maintenant, ses mains étaient attachées aux jambes ainsi qu'aux pieds. Les fils étaient toujours connectés et un nouveau type de visière a été placé sur ses yeux. Alex ne pouvait rien voir, mais son corps était très sensible à tout ce qui le touchait.

Alex était allongé sur le banc, effrayé car il ne savait pas à quoi s'attendre. Soudain quelqu'un le toucha. Son corps a réagi instantanément et sa bite a explosé comme une fusée. À ce moment-là, la visière s'ouvrit et il vit la même femme qu'avant. Alex a crié alors que son corps réagissait immédiatement avec une douleur extrême alors que sa bite tombait comme un rocher. La visière s'est fermée et le toucher s'est arrêté. Puis ça a recommencé et son corps a réagi de la même manière, une excitation instantanée. Lorsque la visière s'ouvrit, tout ce qu'il vit fut une grosse bite juste devant son visage. Alex gémit alors que le plaisir explosait partout sur son corps. Sa bite était comme un rocher, mais avant qu'il ne puisse jouir, la visière s'est fermée et le toucher s'est arrêté.

Encore et encore, ils ont fait cela, parfois c'était une femme encore et encore, et parfois c'était un coq. A chaque fois c'était plaisir ou douleur, plaisir ou douleur. Tout le temps les voix répétaient : Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Seul ton mère t'excite... Tu aimes sucer des bites... Tu as soif d'humiliation...

Heure après heure, ils ont continué jusqu'à ce que le cerveau et le corps d'Alex abandonnent et qu'il perde connaissance. Ils l'ont ensuite transporté dans une cellule de la taille d'un placard et l'ont enchaîné à un lit de camp. Les fils étaient toujours connectés et les voix continuaient. Bientôt, vous pouviez voir sa bite durcir et se ramollir encore et encore alors qu'ils continuaient à pousser ses boutons encore et encore. Chaque fois que la voix était celle d'une femme, c'était la douleur, le plaisir d'un homme. Toujours les mêmes commandes : Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Seule ta mère t'excite ... Tu aimes sucer des bites... Tu as soif d'humiliation...

Cela faisait maintenant plus de six heures que l'entraînement avait commencé. Au début, c'était Alex qui suçait bite après bite. Il a dû boire une pinte de vin. Au cours des deux dernières heures, Alex a été attaché au banc avec ses jambes repliées autour de sa tête, exposant son cul. Sa tête était tournée sur le côté et sa bouche était grande ouverte et il bavait. Il venait juste de finir de sucer une autre bite, quand il sentit quelque chose retirer le plug de son cul. Il fut bientôt remplacé par un coq. Le plaisir était intense alors qu'il acceptait sa première baise anale. Juste au moment où son orgasme était sur le point de culminer, une bite a été insérée dans sa bouche. Avec ses deux orifices remplis de bites, Alex a explosé avec un orgasme massif comme il n'en avait jamais connu.

Tu aimes la bite... Tu aimes le sperme... Tu aimes te faire enculer... Tu obéiras à ton maître... Le sexe avec des femmes te rend malade... Seule ta mère t'excite... Tu aimes sucer des bites... Vous avez soif d'humiliation...

L'esprit d'Alex ne pouvait pas traiter tous les stimuli et tout est devenu noir.

Alex se réveilla soudainement en sursaut alors que de l'eau glacée tombait en cascade sur son corps. Il tremblait de froid et des effets résiduels de l'orgasme.

Avec la visière fermée, il ne savait plus où il était ni depuis combien de temps il était là. Puis ça a recommencé. Cette fois, au lieu de l'ouverture de la visière, apparut une photo de sa mère nue, rampant vers lui, le suppliant de lui donner sa bite. Mais au lieu de souffrir, sa bite a commencé à grossir. La confusion assombrit son cerveau alors qu'il s'attendait à de la douleur, mais c'était du plaisir, un plaisir intense. Juste au moment où sa mère est arrivée à sa bite, tout est devenu noir. Mais son excitation n'a pas diminué, elle n'a fait qu'augmenter. Il sentit une main sur sa queue et sut que c'était sa mère. Puis la visière s'ouvrit et se tenant devant la sienne se tenait une femme sexy. Instantanément, la douleur revint avec une telle intensité que tout son corps se convulsa. Inlassablement, l'entraînement se poursuivait.

L'esprit d'Alex était brisé. Il ne résistait plus aux commandes. Il aimait voir des bites et priait pour ne jamais voir une autre femme. La visière s'ouvrit à nouveau et devant ses yeux se dressait une dizaine de bites dressées. Sans aucun stimulus de l'engin, il atteignit son apogée, crachant le peu qui restait dans ses noix abusées sur son estomac.

Juste avant de s'évanouir à nouveau, il a entendu une forte détonation.

Anita et Susanna entrèrent dans le salon. Les trois esclaves étaient exactement là où ils les avaient laissés. Julie était agenouillée dans un coin ; Sandy et Dawn étaient toujours agenouillées près du canapé là où les voyous les avaient laissées.

Anita sourit, elle savait que leur contrôle était total. "Esclaves, levez-vous et placez-vous devant nous." Elle a exigé. Les trois esclaves sautèrent rapidement sur leurs pieds et se précipitèrent à l'endroit indiqué par leur maîtresse.

Susanna regarda leurs esclaves, tous étaient nus et tremblaient, Julie de peur à cause de Cindy et Susan, Dawn et Sandy à cause de l'excitation.

"OK, je veux que tu t'habilles, l'esclave Sandy mets tes voiles, vous deux autres vos manteaux. Nous allons faire un tour. Pour le reste de la journée, vous trois allez divertir quelques amis à nous," ordonna Susanna .

Les esclaves se sont précipités pour obéir et en quelques instants, ils ont été habillés comme indiqué. Anita attrapa les laisses et les attacha aux colliers de Julie et Dawn. "Ouvre ta bouche salope et tire la langue.

Sandy ouvrit rapidement la bouche et tira la langue. Susanna a coupé la laisse à travers l'anneau et a tiré l'esclave vers la porte. Anita a attrapé les laisses des deux autres et a suivi sa sœur jusqu'au parking. Sandy aurait aussi bien pu être nue que les voiles ne cachaient pas le corps, et que les bracelets et les fers brillaient au soleil. Le fait qu'elle soit dirigée par sa langue a envoyé son excitation à travers le toit. L'esprit de Sandy avait soif d'humiliation, la faisant rougir jusqu'aux orteils.

Cindy et Julie suivaient de près derrière, toutes deux vêtues de manteaux de pluie et de brillance attachés lâchement autour de la taille. Anita et Susanna ont adoré le sentiment de diriger les adultes esclaves salopes en sachant qu'elles feraient tout ce qu'on leur dirait. Ils n'étaient pas inquiets pour les voisins car il était douteux que les esclaves reviennent dans cet appartement. À la fin de la journée, leur père allait prendre le relais et tous les trois seraient vendus aux enchères dans quelques jours.

Dès que les esclaves ont été chargés sur la banquette arrière de la BMW, Anita s'est retournée et a dit aux esclaves d'ouvrir leurs manteaux et leurs voiles et de jouer avec leurs clitoris. "Je veux que tu sois prêt à baiser n'importe quoi quand tu arriveras là où nous allons."

Vingt minutes plus tard, Susanna s'arrêta dans un motel sordide à la périphérie de la ville. "Cul de salope, ferme ton manteau et va payer deux chambres. Assure-toi qu'elles sont communicantes. N'oublie pas de flasher le réceptionniste." Dawn ouvrit rapidement la porte et se dirigea vers le bureau du motel. Elle s'arrêta brusquement et se tourna vers Anita. "Maîtresse, que dois-je utiliser pour payer les chambres?"

"Oh ouais, j'ai oublié de te donner ton permis de conduire et ta carte de crédit." Anita sourit et lui tendit les cartes. Dix minutes plus tard, Dawn retourna à la voiture. "Les chambres sont à l'arrière, chambres 10 et 11, voici les clés."

Bientôt, tous les esclaves étaient nus et agenouillés sur le sol de la pièce 10. Anita et Susanna se sont dirigées vers la pièce voisine et ont regardé comment elles voulaient que les esclaves soient positionnés. Les chambres étaient des images miroir avec un lit double et une table de nuit contre les murs opposés et une commode avec un miroir sur le mur attenant. Une télévision à écran plat de 37 pouces assis à côté du miroir. Anita alluma la télé et appela la chaîne porno, Susanna fit de même dans la chambre onze. Soudain, on frappa à la porte. Anita ouvrit la porte et Cassie entra.

« Oh mon Dieu, regardez-les ! » S'exclama-t-elle en regardant les trois esclaves nus. « Je sais ce que tu m'as dit mais je n'aurais jamais cru qu'ils ressemblaient à ça ! Alors qu'elle tendait la main et tirait sur les chaînes de Dawn et Sandy.

"Oh ce n'est pas tout, Slave ouvre la bouche et tire la langue." dit Anita en regardant Sandy.

Sandy s'exécuta rapidement et elle tira la langue et leva les yeux vers Cassie choquée.

"OK, tous les trois, je veux que vous disiez chacun à Maîtresse Cassie exactement ce que vous êtes."

Dawn fut la première à répondre. "Maîtresse Cassie, je suis une enseignante esclave salope qui ne vit que pour servir. Je suis une esclave aimant le cul qui s'en prend à l'humiliation, léchant les culs et se faisant remplir le cul. Je ne peux venir que quand j'ai le cul rempli. Mon seul désir est de plaire à ma maîtresse. S'il vous plaît maîtresse, utilisez mon cul.

Sandy suivit rapidement Dawn. "Maîtresse Cassie, je suis une enseignante esclave salope qui ne souhaite que servir. Je me nourris d'humiliation, de douleur et de sperme. Je suis accro au sperme; c'est ma drogue de prédilection. Je ferai tout pour obtenir ma dose. S'il vous plaît Maîtresse, je J'ai besoin de sperme, j'ai besoin d'une solution pour satisfaire ma dépendance. S'il vous plaît, donnez-moi du sperme.

Julie a été la dernière à répondre. "Maîtresse Cassie, je suis une mère esclave salope qui vous servira sans aucun doute. Je suis une putain de salope qui fera tout pour que mes trous soient remplis. Je désire être abusée et utilisée de quelque manière que ce soit pour satisfaire qui vous voulez, en particulier mon fils."

Cassie a été choquée par la réponse. "Wow, ça va être amusant. Y a-t-il quelque chose que je ne peux pas leur faire ?"

"Pas vraiment, mais ne les marquez pas de façon permanente. Vous pouvez les fesser, les battre, les faire baiser, sucer, lécher, tout ce que vous voulez. Je vais suggérer que vous ayez l'esclave Reynolds dans une pièce et l'esclave Julie dans la autre. Vous pouvez alors avoir quelqu'un qui veut baiser un cul visiter la porte d'à côté et la chatte et la bouche baise ici. Slave Hauser peut être le fluffer, en utilisant sa bouche pour préparer les bites. Je lui ferais lécher tout le sperme du les trous des autres esclaves après chaque baise." Susanna a suggéré: "Mais cela dépend de vous. Le plus important est qu'ils soient reconnus par tous ceux qui entrent ici. Je veux qu'ils soient totalement humiliés et baisés. Je veux qu'ils soient totalement brisés lorsque vous avez terminé. Comprenez-vous ?"

« Pas de problème, combien comptez-vous passer ? »

« J'ai passé le mot quand nous étions à l'école ce matin. À présent, je pense que tous les lycéens sont au courant et probablement une trentaine de gars se présenteront. Si vous rencontrez des problèmes avec les copines, demandez-leur de prendre un tour à humilier les esclaves."

"Génial, quand commençons-nous?"

"Chaque fois que la première personne se présente, vous pouvez commencer le spectacle. Nous reviendrons plus tard, nous devons nous occuper des choses à l'appartement. Il est maintenant environ 10h30 ; nous serons de retour vers cinq heures environ. Appelez-nous si vous avez besoin de quoi que ce soit », a déclaré Anita en tendant à Cassie un sac de jouets avec les laisses et les chaînes.

Cassie était totalement excitée. Après que l'esclave Julie l'ait léchée hier soir alors qu'elle se faisait baiser par Alex, sa chatte jaillissait. Elle n'a pas pu avoir d'orgasme à cause de l'étrange fille qui s'est présentée à la maison et a arrêté de s'amuser. Cassie avait fulminé pendant tout le chemin du retour. Elle n'a pas pu garder sa main hors de son entrejambe pendant tout le trajet jusqu'à chez elle. Dès qu'elle est arrivée dans sa chambre, elle a déchiré ses vêtements et attrapé son jouet préféré pour satisfaire ses besoins. Malheureusement, même si elle a atteint son apogée plusieurs fois, cela n'a rien à voir avec ce qu'elle était certaine de construire avant d'être interrompue.

Dès que les jumeaux sont partis et ont fermé la porte, Cassie a pris les choses en main. Elle attacha rapidement leurs laisses et traîna Dawn dans la pièce voisine. "Esclave, tu dois faire tout ce que quelqu'un désire. Tu ne peux rien refuser. Mais j'enverrai probablement quelqu'un qui veut baiser le cul d'un prof ici. Quand tu auras fini avec une bite, appelle ta soeur enseignante esclave pour nettoyer ton trou rempli de sperme. Comprenez-vous?"

"Oui Maîtresse, cette salope esclave fera ce qu'on lui a ordonné," répondit Dawn. Dawn savait que bientôt elle baiserait la plupart des seniors de l'école. La pensée était si humiliante que son cerveau s'arrêtait, mais son corps était excité au-delà de tout ce qu'elle avait jamais connu auparavant.

Cassie retourna dans l'autre pièce et attrapa la laisse de Julie. "Lève-toi sur le lit, esclave. Tu dois baiser n'importe quoi avec une bite. Tu dois les laisser utiliser le trou qu'ils veulent. Lorsque tu as fini avec une bite, appelle Slave Hauser pour qu'il nettoie tes trous. Tu n'es pas autorisé à refuser toute commande. Comprenez-vous ? »

"Oui Maîtresse, je comprends," dit Julie alors qu'une larme coulait sur sa joue. L'esprit de Julie était maintenant en mode esclave complet. Elle ne se souciait plus de qui savait ce qu'elle était. La seule chose qui comptait était d'obéir à sa maîtresse.

Cassie se tourna alors vers Sandy. La chaîne toujours attachée à sa langue. "Tu es esclave, tu vas rester près de moi. Tu dois utiliser ta bouche pour préparer les bites à baiser les autres esclaves. De cette façon, il ne faudra pas longtemps pour tirer leurs charges et nous pouvons nous assurer que tout le monde a son tour. Vous devez sucer des bites jusqu'à ce que vous les emmeniez à leur esclave, puis nettoyez tout le sperme afin que personne n'ait de secondes bâclées."

"Oui Maîtresse, cette esclave cum salope comprend," dit Sandy alors que son esprit attendait avec impatience de commencer. Son entraînement de la semaine dernière était pleinement ancré dans son esprit et son envie était hors de contrôle. Non seulement elle allait faire le plein de sperme, mais l'humiliation de servir ses élèves satisferait son esprit.

Cassie sourit en regardant les salopes qui attendaient pour servir. "Je suppose qu'ils pourraient aussi bien commencer par moi." Pensa-t-elle en marchant vers Dawn.

Cassie a remonté sa jupe jusqu'à sa taille et a tourné son cul vers Dawn. "Mets ta langue au travail salope et lèche mon cul d'esclave."

Les yeux de Dawn s'écarquillèrent alors qu'elle pouvait à peine attendre de commencer et sa bouche en avait l'eau. Elle attrapa ensuite chacune des joues de Cassie et les écarta largement. En regardant le bouton de rose brun devant elle, elle se pencha en avant et prodigua sa langue de haut en bas dans sa fente. Cassie ne s'était jamais sentie comme ça auparavant, avoir un contrôle total sur trois femmes adultes, et les avoir totalement soumises à ses moindres caprices était enivrante. Dès que la langue de Dawn a commencé à sonder son cul, elle a gémi. Plus la langue pénétrait profondément dans son sphincter, plus son orgasme était proche.

« Esclave Hauser, viens ici et lèche ma chatte. Je veux venir avant que quelqu'un d'autre n'arrive. Sandy se précipita rapidement et glissa sa tête entre les jambes écartées de Cassie. étendit sa langue et lécha toute la longueur de sa fente Au cours des dix minutes suivantes, les deux esclaves utilisèrent tous leurs talents nouvellement acquis pour amener leur nouvelle maîtresse à un orgasme irrésistible.

Le corps de Cassie tremblait ; elle était hors de contrôle alors que les deux esclaves travaillaient leur magie avec leur langue. Lorsque son orgasme a frappé, elle a failli s'évanouir et la seule chose qui la maintenait debout était Sandy agenouillée entre ses jambes. Au fur et à mesure qu'elle prenait le contrôle, elle éloigna les esclaves de son cul tendre et de sa chatte. Elle avait besoin de se rassembler pour accueillir les personnes âgées qui devaient arriver d'une minute à l'autre.

Anita et Susanna sont rentrées à l'appartement vers onze heures. Ils étaient partis depuis un peu plus d'une heure. Malgré le peu de temps, l'endroit sentait le sexe. Anita entra dans la chambre et regarda leurs captifs. Cindy et Susan se débattaient sur le lit. Their bodies covered in sweat and a large area between their legs soaked with fluids flowing out of their cunts. She smiled as she knew that by the time they would be released they would be slaves to their desires. Desires that they would not be able to control, control that only she and her sister had.

Susanna walked in and joined her sister. She looked over and noticed Anita's nipples poking thru her top. Susanna looked up at her sister's face. What she saw was an expression of lust. Anita was aroused and it showed throughout her body. She walked behind her sister and wrapped her arms around her and enveloped her with a hug. Anita's body was totally consumed with arousal and her sister's hug only increased it. Susanna slowly dropped her lips down Anita's neck and gently began to kiss up and down from just below her ear down to just above her shoulder. Anita shivered as she felt the light kisses and the occasional lick from her sister. She turned to face Susanna, closed her eyes and pressed her lips to her sister's and gave her a long sensual kiss. Both teens succumbed to their desires and started to caress the others bodies. In only a matter of seconds they were both naked and consumed with lust.

Anita was the first to break away and took her sister's hand and led her to the living room. Once there she pushed her down on the couch. Susanna looked up at her sister, no longer thinking of her as a person but an extension of herself, watched as Anita dropped down beside her and started to gently slide her hands down from her face to her chest. She massaged her shoulders as she moved closer and closer to her tits. Susanna closed her eyes and enjoyed the sensations anxiously waiting for the moment when her fingers touched her erect nipples.

Anita gently moved her hands around the sides of Susanna tits, but instead of touching her nips she dropped her head and sucked it into her mouth. Susanna gasped as the sensation flowed from her brain to her cunt.

Susanna grabbed Anita's head and pushed it down her body towards her cunt, no longer able to control her lust. She needed to feel her sister's tongue caress the center of the arousal. Anita no longer needing direction licked her way to her sister's center. Just as she arrived at the center of Susanna's universe, Anita turned her body and slid on top of her very excited sister. She ended up lying on top of her in a 69 position. Susanna feeling her sister's entire body opened her eyes and was treated to the sight of Anita's bare and excited pussy. Her mouth watered as she slowly extended her tongue and lightly licked Anita's labia, savoring her sister's flavor for the first time. Not knowing what to expect, she gasped as Anita started to lavish her own cunt with her tongue. All inhibitions we gone now as each sibling no longer cared that they were committing incest. All that mattered now was relishing the feeling and experience of their sister's gyrations. It was as if there was a single brain controlling each woman. Working with synchronized actions each knowing exactly what the other desired; they drove their arousal levels higher and higher. Each postponing the others orgasm as their bodies slowly lost all control and began to tremble with excitement. Each teen inserted first one, then two, and finally three fingers into the others body; stroking in and out pushing on that magic spot each and every time; until they were consumed with a massive orgasm. Each convulsing with pleasure as it sent waves emanating out from their cunts to all their extremities.

Anita rolled off her sister's body gasping for breath. Never had any slave given her such pleasure. Having the power to control another person enhanced their orgasms, however the orgasm given by her twin, knowing exactly what button to push and exactly when to do it was fantastic. She slowly regained her faculties and lightly caressed Susanna's body. With each touch she could feel her tremble with aftershocks from the orgasm.

Susanna opened her eyes and looked down as her sister lying beside her. "My god sis that was amazing. I'm not sure if I can move. My body has totally shut down," She whispered.

Anita smiled and closed her eyes and feel into a deep sleep. Susanna followed shortly and both teens slept with their heads lying on the others legs; their noses almost touching each others labia.

Anita woke first, her head still between her sister's legs. She stuck out her tongue and lightly licked Susanna's slit. Hearing her sister moan she pushed forward and worked her way up to her clit. Just as the tip of her tongue touched the tender nub, Susanna gasped and grabbed her sister's head.

"OHHH... GAWWD... Right there touch me right there. Harder, lick harder!" She cried as she pulled Anita's mouth tighter to her cunt.

Anita was having trouble breathing as all air was cut off by her sister. She quickly recovered and pulled her head out from between Susanna's legs.

"Oh please don't stop, I'm right there, please do it again Nita," She begged.

"Not yet you slut, I have plans for you." Anita said as she stood and walked into the bedroom.

Susanna quickly pushed her hands down to her cunt and started to rub her clit. She was very aroused again and wanted to get off in the worst way.

"Get your hands out of there slut." Anita shouted as she returned from the bedroom. She was carrying a large suitcase. Susanna quickly did as told looking at her suddenly dominate sister.

"Slide off the couch and lay on you back sis and put your hands above you head." Anita commanded.

Susanna smiled and said, "Yes Mistress, just what are you planning?" As she slid down to the floor and followed her sister's directions.

"Just do as you are told and you will find out slut." Anita answered.

"Hey I'm not a slut, except maybe to you." Susanna answered coyly.

Anita knelt by Susanna's head and opened the case. The first thing she pulled out was a blindfold. She quickly placed it around Susanna's head and covered her eyes.

"Ohhhh, I can't wait. What other surprises do you have in store for me?"

"Quiet slut or I'll gag you." Anita answered as she pulled out a set of cuffs which she quickly locked on Susanna's wrists. She then took out a length of rope and tied one end to the chain connecting the cuffs. She then took the other end and tied it to one of the couch legs, locking her sister's hands above her head.

"MMM... Tying me up, I always wanted to know what it would feel like to be helpless. You won't hurt me will you?" Susanna moaned.

"No, I won't hurt you." Anita said as she was securing her ankles to a spreader bar. "Not much anyway."

Susanna's body already aroused by Anita's tongue lashing a few minute before was now getting very aroused. After all the times she had tied up her slave she was now in the exact position and her body was enjoying every minute.

"Anita, please play with my cunt. I need to come. Please make me cum, Mistress," She said as she was getting into the role of slave to her sister.

"OK slut, I told you to be quiet now you have to suffer the consequences." Anita whispered into her sister's ear as she pulled a gag out of the case and shoved it into her mouth.

Susanna was taken by surprise by the gag and tried to tell her sister to stop, but as she was helplessly bound there was nothing she could do.

Anita then went down to the spreader bar and tied a length of rope from one cuff around a railing beside the door and back to the other cuff and pulled till her sister's body was tightly strung out on the floor. Susanna now could not move. She was blindfolded and gagged, totally helpless.

"Relax my little slut. You're going to love this. Trust me; I won't hurt you, much," Anita cooed to her bound sister.

Susanna was now extremely excited, she had no control over what was happening to her and had no idea what Anita had planned. Her cunt was oozing copious amounts of pre-cum and it was flowing down over her ass. Just then she felt a hand lightly touching her tits. Gently feeling her sister fingers circling her orbs gradually moving closer to her nipples. She groaned as Anita wouldn't touch her hardened nipples but driving her crazy coming oh so close.

Suddenly something clamped down on the excited nubs, sending a shock of pain to her brain and down to her cunt.

Anita smiled as she watched her sister squirm as the effects of the nipple clamps pushed her sister's body into hyper drive. She then slid her hand down and touched Susanna's clit, only just brushing it. Susanna's entire body went rigid as soon as her finger touched the extended nub.

Susanna was hyperventilating as all the sensations wracking her body were overwhelming. Just as she started to calm down, Anita grabbed a crop and smacked it down on Susanna's exposed cunt.

Susanna body again jumped and a scream escaped out around the gag only to be replaced with a moan from deep within her chest; as Anita followed the blow with another caress on her clit.

Back and forth Anita took her sister, pain followed by pleasure, followed by pain. Never giving her any break; always keeping her guessing what she was going to do next. Always keeping her at the brink of a massive orgasm but never providing enough stimuli to take her over the top.

Anita then grabbed a small anal plug and placed it at the entrance to Susanna's ass. Susanna had no idea of what she was doing, till she felt the pressure of it entering her rear passage. As she tried to close her sphincter to keep out the intruder, Anita again brought the crop down this time directly on her clit.

Susanna screamed and pushed her ass away from the crop, only to push the plug deep into her ass. She again screamed as the pain registered to her brain as her virgin ass was trying to accommodate the probe firmly seated in her ass.

Anita smiled and knelt down beside Susanna's torso. She stuck out her tongue and started to lick her way slowly down her stomach. Each lick sliding closer to Susanna's pussy. Susanna already overstimulated wanted nothing more than to have her sister to eat her and allow her to orgasm. But after being denied so many times could only moan and pray her mistress would finally give her relief.

Anita, sensing her sister's surrender slid her tongue down to the sloppy cunt in front of her and sucked the clit into her mouth.

Susanna screamed as a massive orgasm exploded out and consumed her body. Anita not stopping kept riding the bucking slut beneath her keeping her mouth firmly planted on the exposed clit, sucking, biting, and licking it till she felt her sister's body go limp. The stimuli had finally shut down her brain. The only thing moving were the shudders from the muscle contractions as the orgasm pulsed through her body.

Anita smiled as she started to release her comatose sister. Suddenly there was a loud bang at the door and in walked four large men. Anita jumped and tried to run but there was nowhere to go and the men quickly grabbed her and pulled a bag over her head. In a matter of seconds, Anita's hands were cuffed behind her back and her feet shackled together. She tried to struggle screaming for them to release her but then she felt a prick on her arm and everything went black.

"We have the twins boss and Susan and her friend." The leader said into the cell phone. "No the teachers aren't here."

"Hey boss, I don't know what they were doing here but Susan and her friend is tied to the bed, naked with all kinds of wire connected to them. What should we do?"

"OK, but what about the teachers?" "OK I'll call you back after we release the two. I don't know if they will be able to talk though. It looks like the twins are using some kind of mind altering contraption on them. It might be awhile before they are coherent."

"OK, I will keep you posted. Goodbye." He said as he hung up the cell.

"OK, Bill, help me release the two girls in the bed room. Be careful I don't know what to expect. We don't want to freak them out. Make sure we have something to cover them with." He said to the man standing over Susanna.

The two walked into the bed room and looked down at the two squirming naked young women bound to the bed. Jack, the leader walked to the night stand and looked at the controller. He quickly found the pause button and shut everything down.

Susan and Cindy collapsed on the bed as this was the first time in what seemed like hours there were no stimuli exciting their bodies or minds. The lack of anything pleasuring, causing pain, or bombarding their brains with instructions, left the young women totally lost. They could not hear, see, or speak. They were still bound tight to the bed and could not move. Both groaned and pushed their cunts out to try to find some kind of stimulus to allow them to finally orgasm.

As Jack and Bill started to remove the clips, vibrators, and plugs, Susan and Cindy started to hyperventilate, realizing that there would be no more vibrations and with that no orgasm. Jack looked over at Bill and said, "We have to be careful how we release them. I don't know how they are going to react. Go get another couple of needles ready. If they freak out we will knock them out so they don't hurt themselves. Just give them enough to put them under for a few minutes. Got it?

"OK Jack, give me a minute." Bill answered.

Bill returned a few minutes later with a small pouch. He readied the needles and stood ready as Jack started to release Susan.

Jack first grabbed the headset, as he removed it he spoke. "Susan, stay calm, we are here to get you out of here. Don't panic we won't hurt you."

Susan hearing the strange man's voice didn't understand what was going on and started to struggle. Jack then grabbed the gag and unhooked it from behind her head. When he pulled it from her mouth, Susan screamed.

"Oh God please let me come, Oh please let me serve my mistress."

"Susan, we were sent by Jason Marshall. We are here to get you and the teachers out before the FBI raids the Martinez's. Do you remember?" Jack said, trying to speak in a calm voice so as not to scare her.

Jack then removed the blindfold and Susan blinked trying to see who was speaking to her. When she saw the large men she immediately thought it was the thugs that captured them earlier. Her mind not comprehending what was said went into full panic mode and her whole body started to struggle against her bonds.

"Stick her Bill. We'll release her when she is out so she doesn't hurt herself." Jack said.

Bill quickly took the needle and pushed it into her arm. Susan stopped struggling and soon was fast asleep.

"You might as well stick the other one as well. Hopefully when they come too we can talk to them."

Bill grabbed another needle and did the same to Cindy. As soon as she was out, the two men set about to release the two co-eds and looked around for something to wrap them in.

"What's with this place? There are no clothes, sheets, nothing. What did they wear here? What in the world has been going on here?" Bill asked.

"I don't know, but from what Mr. Marshall told me, the twins captured two teachers in their school and turned them into sex slaves. Susan here knew one of the teachers and is trying to rescue them from these two. It looks like they are using some kind of brainwashing contraption to program them to submit to them. I guess their parents are involved with all kinds of illegal activities including white slavery. The whole family is about to be raided by the FBI and we are supposed to get the teachers away before the raids. We have to find out where the teachers are and grab them. We need one of these women to spill their location and wrap this up soon."

"Hey, the one tied up on the floor is still awake. Maybe she can help?" Bill suggested.

"OK, go out to the van and see if we have something for these two to wear. I'm going out and convince her to tell us what we want to know." Jack ordered.

"Yes sir," Bill answered.

Jack walked into the living room. He looked down at the helpless Susanna still recovering from her orgasm. He knelt down and pulled off the blindfold. Susanna blinked as her eyes adjusted to the light. As her eyes focused she saw a strange man kneeling over her. Panic was immediate and she started to struggle to get away, but her sister's binding would not give. Jack smacked her across the cheek and said, "Stop struggling and be quiet. I have some questions for you and if you know what is good for you, you will answer. If you lie to me it will only get worse. Do you understand?"

Cassie, coming down from her orgasm, gathered her senses and took control once again. She grabbed Dawn's leash and said, "Time to get started, stay here you will have company shortly." She then grabbed Sandy's leash and walked into the other room. Just as she arrived there was a knock at the door. Cassie walked to the door and opened it. Standing there were four guys Cassie recognized from school. She didn't know their names but had seen them in the halls.

"Hey guys, what can I do for you?"

"We heard there was a party here and wanted to partake." The first one said.

"Well you came to the right place. Here are the rules. There are three sluts here ready to make your dreams come true. The only rules are you have to be 18 and can't permanently mark them and you can't let anyone know about this unless you hear from me. These sluts want cocks. You can fuck them in any of their holes. You might even recognize them, which makes it all the more fun. Do you have a problem with any of this?" Cassie instructed.

All four boys quickly in unison said "NO"

"Good, come on end and get your cocks out."

As each of them entered they gasped as there kneeling beside Cassie was a naked Miss Hauser. Her body decorated with chains and bracelets. Kneeling on the bed was a naked Miss Julie the front office assistant. She too was wearing a collar and leash.

"OK, who's first?"

"I am," said the first teen to enter.

Alright, get your pants off and let slave Hauser get you ready. When you are hard enough let her know. Oh and let her know if you want a blowjob, pussy fuck or ass fuck. She will make your dream cum true. When she finishes with him, she'll do the same for the rest of you. Got it?"

"Oh yeah, I got It." As he quickly pulled his pants off and tossed them in the corner of the room. The other teens quickly follow suit and soon all four were naked and sporting large erections.

"I guess it won't take much to get you ready." Cassie said as she looked at their cocks.

Sandy knew exactly what to do and crawled over and swallowed the first boys cock deep into her mouth. In just a couple of strokes he started to moan as Sandy fucked her own face with his cock. Sandy, after spending a few days at the glory hole knew just when to quit and pulled the cock from her mouth. She looked up at him and said, "Ass, mouth, or cunt?"

"Wow, I want a cunt." Sandy grabbed his cock and led him over to the bed with Julie kneeling. She smiled as she pulled him closer and lined his cock up with Julie's cunt. "Let me know when you are done and I will clean you up."

"God I can't believe this, I'm having a teacher blow me and help me fuck another woman. I could get used to this," He said and burst out laughing.

Sandy quickly crawled over to the next teen and enveloped his cock in her mouth. The teen looking down at his English teacher climaxed immediately and sprayed his cum into her mouth. Sandy savoring the taste knew it wouldn't be long before he recovered looked up at him. She hadn't really looked at any of the teens, but now she recognized that she had just sucked a student's cock from her second period class. The humiliation washed over her body and she blushed down to her tits.

"Relax for a second and I will come back to you." She then turned to the third teen and grabbed his cock. It was noticeably larger than the other two as she gently stroked it before sucking into her mouth. This teen had much better control and grabbed her hair. He quickly took control and started to fuck her face.

Cassie watched in amazement as the once respected teacher was humiliating herself and allowing each teen to do whatever they wanted. "Hey you might want to ease up. She is just to get you ready for the main course."

He looked over at Cassie and smiled. "You're right, where is the ass I can fuck?" He asked as he released Sandy's head.

"Right this way, sir," Sandy answered as she grabbed his cock and led him to the other room. When he finally saw who was on the bed he yelled, "Alright, its Miss Reynolds." Dawn heard the voice and recognized him as one of her problem kids from last year. It was Tim and he always gave her trouble. She had even had him suspended once. She dropped her head and wiggled her ass as Sandy lined his cock up with her rear passage.

Tim smiled as he looked down and the humiliated teacher kneeling on the bed in front of him. "Not so high and mighty now are you slut? I want you to beg me to pound your ass with my cock."

Dawn moaned, her body craving to have her ass filled, but her mind reeling from the humiliation of it being a past student. A student that was a problem for her, but her training would not let her refuse his command. "Please sir, pound my ass with your wonderful cock. Please make me scream with pleasure and fill my ass with your cum," She cried.

Tim smiled a wicked smile and shoved hard as his cock pushed past her sphincter and slid deep into her bowels. Dawn gasped as she didn't realize how large he was as the pain shot through her body. Tim pulled back and pushed forward hard, bottoming out as his ball bounced against her cunt. Not giving her a chance to recover he proceeded to pummel her ass again and again. Sandy watching was mesmerized by the scene as the large cock pushed in and out of her friend's ass.

Cassie, wondering where she was called out, "Slave, get back in here, you have work to do."

Sandy jumped at the command and quickly crawled back into the other room. There were now five students waiting in line and Cassie was looking angry. Sandy quickly grabbed the first cock and sucked it into her mouth and with each of her hands grabbed two other cocks. All the boys smiled as they each recognized the slutty teacher working on their excited units. In a matter of seconds they were each ready and called out their preferences. Sandy took the first two to Julie. The first teen had finished and turned towards the kneeling slave. Sandy took his soft cock into her mouth and cleaned it with her tongue. She then leaned over and licked Julie's dripping pussy. Licking up any fluids and sucking as much cum out of her hole as she could.

The two boys watched in amazement as the slut finished her job, slapping high fives and laughing. Sandy's humiliation was now off the charts. She knew that after today she would never be able to go back to any sort of normal life. She then turned and pushed one cock into Julie's cunt and the other into Julie's mouth.

Sandy crawled across the room to work on the next in line. Taking three at a time, her mouth and two hands, she soon worked up a rhythm. Soon both slaves on the beds had all three holes filled. Each slave sitting on a teen's lap with a cock filling her cunt, another teen fucking her ass, and a third standing beside her head, filling her mouth. Sandy was kept in constant motion going between the rooms. Cleaning whatever cock and hole as it became available, leading the next cock to take its place.

Both Dawn and Julie were no longer aware of what was going on. Their minds had shut down. The only thing was the constant feel of a cock penetrating their body. There was no pleasure only cocks and cum. Julie's knees were now raw from crawling from slave to slave. Her stomach was now full of cum and her mouth sore and aching. It seemed that an endless stream of young men entering the room. At the end of the first hour, the rush was over. As the last young man walked out the door each of the slaves collapsed. They were exhausted and it was only just after noon.

Cassie looked down at Sandy lying at her feet. She was a mess; her face covered in cum and drool. Her hair a mess as several of the boys had used her hair to fuck her face. She had never seen anything like this before. She almost felt sorry for the sluts as the thought of fucking and sucking so many boys was overwhelming. But that soon passed as there was a knock at the door. "I guess its round two sluts." She said as the slaves groaned.

When she opened the door, Cassie squealed. Standing in front of her were several of her girlfriends, and all of them were looking pissed.

"Hey girls, what's up?"

"You know what's up. Who are the sluts fucking our boyfriends." They asked.

Cassie smiled, "Anita said you would be by. Let me show you," Cassie answered as she swung the door open. All five girls gasped as in front of them was a naked and chained Miss Hauser kneeling on the floor.

"Oh My God, that's Miss Hauser. She's the slut?"

"Oh that's not all, check out the bed. Miss Julie from the office is there, and in the other room is Miss Reynolds!" Cassie exclaimed. The five senior girls walked into the room and looked at each of the three slaves.

"Que se passe-t-il?"

"They are slaves of Anita and Susanna. They love being fucked, humiliated, and spanked. They will do whatever we want. Slave Hauser loves cum, pain, and humiliation. Slave Reynolds craves asses and humiliation, and slave Julie just loves it all."

"Anita figured you guys would stop by but don't worry. You won't see these three again. I guess they are going to be leaving after today. They just wanted to share them with the school. Hey want to have some fun? They will do anything you want." Cassie beamed as she told her friends.

The girls looked at each other and smiled. Each of them at one time or another had had trouble with a teacher. This would be a perfect time to get revenge, even if they had never had trouble with these particular teachers.

"Wow, I don't know what to say but let's have fun," Said Sally, to the others, "What should we do first?"

"I know," Said Patty from the back, "Let's make them lick our asses. I've always wanted to have a teacher kiss my ass."

"Wow that's hot and maybe piss all over them. They always pissed on me with all the homework," Said another girl in the group.

"Hey whatever you want just tell them what to do. They are slaves and have no rights," Cassie said.

Patty was the first to react. "OK slaves get in here on your knees now."

Dawn, Julie and Sandy quickly complied and were now kneeling naked before the six young women.

Cassie looked at the others and said, "Hey I got a suitcase full of toys if you want to use them." All of the girls rushed over to see what was in the case and each grabbed several things.

"First things first ladies, lets attach their tits together with these clips, so when one moves it hurts the others also." "Great idea, but I want to fill their asses with these giant plugs. Teachers are such a pain in the ass," Another girl said laughing.

"I want to spank their ass with this paddle. I got a paddling once and I want some payback."

"Great let's get started," Patty said.

In a matter of minutes, Dawn, Julie and Sandy were standing in front of

Articles similaires

L'affaire2

JE PENSAIS QUE PUISQUE NOUS ESSAYONS DE NOUVELLES CHOSES AVANT QUE J'ENTRE DANS SON CUL, JE VEUX QU'ELLE ME SUPPLIE DE BAISER SON CUL. Je suis allé chercher de la glace et 3 pinces à linge. JE LUI DEMANDE SI ELLE AIME ÊTRE ATTACHÉE AU LIT ELLE N'A PAS RÉPONDU DONC JE LUI FELICULÉ LE CUL AUSSI FORT QUE JE PEUX PUIS ATTENDRE SES CHEVEUX EN TIRANT LA TÊTE EN ARRIÈRE ET JE LUI DIT QUE JE T'AI DEMANDÉ UN ? VOUS RÉPONDEZ OU JE VOUS FESSERAI ENCORE. AVEC LA PEUR DANS LES YEUX ET LE DÉSIR DÉGOUTANT DE SA CHATTE...

114 Des vues

Likes 0

La domination financière de Steven Miller

Chapitre 1 : Réparations Pour la plupart des Blancs, leur réponse instinctive et conditionnée à la simple mention du mot réparations est de crier : « Ma famille n'a jamais possédé d'esclaves. Je ne paie aucune réparation ! Vous les Noirs devez simplement vous en remettre, l'esclavage était dans le passé, laissez-le aller pour l'amour du Christ. Pour Werner Steven Miller, Steven pour la plupart, ses perceptions étaient complètement opposées. Steven avait un désir profond et impérieux de payer pour les péchés de son père hypothétique ; il aspirait à être le méchant animal de compagnie d'une déesse ébène sadique qui...

542 Des vues

Likes 0

Dortoir de GF 1

C'est l'histoire de Teagan, ma petite amie à l'époque où j'étais à l'université et de sa colocataire, Sarah. Teagan est d'origine asiatique, ce qui lui a valu une petite silhouette élancée, des yeux noisette, de longs cheveux noirs et une peau naturellement bronzée. Elle a la chance d'avoir des bonnets B fermes, un ventre plat et des fesses minces et galbées - elle va souvent à la salle de sport pour faire des squats. Et pour couronner le tout, elle est très jolie avec un doux sourire. Étant introvertie, elle est très douce et timide. Ce n'est qu'après un an de...

438 Des vues

Likes 0

Devenir Oméga, Partie 4

Devenir Oméga, Partie 4 Des hommes autour d'elle. Elle, nue et collée sur le sol, ses lèvres grondantes et ses yeux flottants. La drogue nage dans ses veines et sa chatte palpite. Des caméras autour d'elle, le monde qui regarde. Ils allaient la détruire. Omega sentit son cœur rater un battement et elle sut, si tout s'arrêtait maintenant, qu'elle était là où elle était censée être. ___ Elle a souri. Ses yeux papillonnèrent. « Battez-moi », murmura-t-elle. Ils s'avancèrent, silencieux. Putain de me battre, a-t-elle crié. Plus près maintenant. Pourtant, ils n'ont rien dit. Tue-moi si tu veux. Ils rigolent. Elle...

465 Des vues

Likes 0

The Greatwar 3033 Part 5: Jack découvre quelque chose

Cela faisait un peu plus d'un mois que Jack avait reçu la visite de son vieil ami et comme ils étaient à plus de quelques années-lumière de la terre, ils ont eu quelques visites de plus juste pour dire au revoir à leurs amis et à leur famille, comme ils le seraient partis pendant un certain temps après cela, ils ont été laissés complètement seuls, mais la vie sur l'énorme navire s'est déroulée normalement. Ils étaient déjà passés par deux systèmes envoyant des messages à n'importe qui dans le système en espérant une réponse qui ne venait jamais, au début ils...

358 Des vues

Likes 0

Déménagement de meubles

Avant de commencer, je veux commencer par me décrire. Je suis un garçon de 17 ans en pleine forme. J'ai de longs cheveux blonds que je laisse pousser jusqu'à ce qu'ils couvrent presque mes yeux. Je mesure environ 6' 3 et j'ai une très grosse bite. Et à cause de cela, je ne suis pas vierge. En fait, je pense que j'ai baisé toutes les filles de mon lycée. J'ai sonné à la porte, puis j'ai déplacé nerveusement mes pieds. Au bout d'un moment ou deux, la porte s'ouvrit. Debout là, il y avait la fille la plus chaude que j'aie...

661 Des vues

Likes 0

Adolescents nageant nus au lycée avec des hard-ons

J'étais un étudiant de première année dans un lycée d'une grande ville dans les années 70 et je n'ai pas été surpris quand, au cours de mon premier semestre, j'ai fait de la natation et que pour des «raisons de santé publique», tous les garçons le faisaient nus. J'avais été prévenu par mes frères aînés et venant d'une famille de neuf enfants, dont des sœurs et une mère qui allaitait continuellement, je n'étais pas timide, ni étrangère au corps nu. Le premier jour, on nous a dit que si nous entendions trois brefs coups de sifflet, nous devions sortir rapidement de...

259 Des vues

Likes 0

Alice a trouvé un nouveau jouet

Alice s'allongea à bout de souffle, regardant sa nouvelle envie de Brent alors qu'il s'allongeait à côté d'elle en souriant. Elle lui rendit son sourire et repensa avec béatitude à leur première rencontre et à la façon dont ils en étaient arrivés à cette position maintenant. Cela faisait des mois qu'Alice et Drew n'étaient pas arrivés. Et il avait continué sa vie depuis lors, laissant Alice affamée à la recherche d'un autre homme avec qui jouer. Elle se sentait comme un loup traquant sa proie parce qu'elle était si prudente dans le choix de son prochain partenaire. Elle a verrouillé sa...

318 Des vues

Likes 0

Le Dragon (S)Couches V. 1 Ch. 02 (La Sorcière)

La sorcière * * * * Ma très chère Tessarie, Je sais que les temps sont durs en ce moment, mais sachez que j'ai fait de mon mieux pour que vous vous retrouviez dans un endroit sûr. Les terres humaines sont accueillantes pour notre espèce et même si elles ne sont pas dignes de confiance, je ne doute pas que vous serez bien traités et accueillis à bras ouverts. D'après ce que nous savons d'eux, ils évitent la magie, alors soyez prudent si vous choisissez d'exercer vos pouvoirs. . . L'accident aurait pu être pardonné s'il n'était pas si répandu, mais...

754 Des vues

Likes 0

Ce que vous souhaitez

J'ai 25 ans, j'ai récemment terminé mes études de droit et je travaille des heures ridicules en tant qu'associé junior dans un cabinet de taille moyenne spécialisé dans le droit des assurances. Le salaire est assez décent, mais le travail est fastidieux. Sans Kaitlyn, j'aurais arrêté il y a des mois, mais elle illumine mes soirées et rend la corvée hebdomadaire tolérable. Nous nous sommes rencontrés à l'université, sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés lorsque nous avons obtenu notre diplôme. Puis une faculté de droit pour moi et une maîtrise en éducation pour elle. Elle a 23 ans et...

646 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.