La séduction d'Amanda

234Report
La séduction d'Amanda

Encore une année de cet enfer.

Je restais assis à regarder mon reflet brumeux dans la salle de bain, de la fumée s'échappant de mes poumons.

Des cigarettes bon marché. Facile de venir ici. Ma mère était une fumeuse invétérée et ne voulait pas travailler, mais elle avait beaucoup d'hommes qui entraient et sortaient de la maison et elle leur donnait des chattes et ils lui achetaient des cigarettes en retour. Que j'ai volé. Putain de pute. Qui vend de la chatte contre des cigarettes et de l'alcool ?

Question rhétorique. Ma mère bien sûr. Elle ne s'est jamais souciée de moi ou de mon frère, mais nous ne pouvions pas partir sans qu'elle mette nos photos sur des briques de lait parce que quelqu'un devait nourrir son nouveau bébé qui n'arrêtait pas de pleurer, de chier et de vouloir de l'attention. Encore un an et la chienne était seule.

Je me suis levé et j'ai quitté la salle de bain, le seul endroit où il y avait une certaine intimité. Je sortais. Baise-la, elle, ses hommes et l'enfant qui ne connaîtrait probablement jamais son père. Bon sang, ma mère ne connaissait probablement pas son père.

On pourrait penser que je serais plus sensible à la situation étant une fille qui grandit sans père mais qui se fait draguer par des hommes toute sa vie. Des putains de malades.

"Maman, je vais chez Becky"

"Tu ne peux aller nulle part ce soir ! J'ai de la compagnie qui vient et tu dois surveiller ta petite sœur !"

"J'ai un examen demain et je dois étudier !"

C'était un mensonge. Eh bien, la partie étude était un mensonge. Je suis sûr que j'ai passé un examen mais j'avais mieux à faire qu'étudier. En fait, j'allais étudier. J'allais regarder le beau-père de mon meilleur ami. Mon Dieu, il était chaud. Il avait les cheveux et les yeux foncés et, à en juger par le renflement de son pantalon, il avait une grosse bite pour accompagner sa beauté.

"Amanda ! N'ose pas quitter cette maison..." C'est la dernière chose que j'ai entendue alors que je claquais la porte arrière et que je me frayais un chemin à travers les feuilles sèches de la rangée de pelouses de notre rue. Ici, il est plus sûr de passer derrière les maisons que de marcher dans la rue.

Merde. J'ai oublié mes cigarettes.

Quelques minutes plus tard, je frappais à la porte de Becky, je sentais ma chatte devenir chaude. Je savais qu'elle ne resterait pas à la maison avant encore un moment parce qu'elle répétait avec son groupe. Geek. Mais elle était gentille et intelligente. Je devais réussir ma dernière année d'une manière ou d'une autre, alors pourquoi ne pas avoir un meilleur ami intelligent avec un beau-père sexy que j'avais l'intention de baiser ?

Son nom était Rick. Rick Schaeffer. Rick et Amanda Schaeffer. Cela avait l'air bien quand je l'ai dit à voix haute.

Rick a ouvert la porte. Il avait l'air distrait.

"Hé, Amanda… Becky n'est pas encore rentrée."

"Vraiment ? Elle a dit qu'elle rentrait directement à la maison aujourd'hui, je suis désolé", mentis-je. « Ça t'intéresse si je traîne jusqu'à ce qu'elle rentre à la maison ?

"Euh... bien sûr... ouais... entrez. Excusez le désordre."

Sa femme n'a jamais fait le ménage. Je ferais le ménage. Je me demande si elle lui suce la bite. La bite de Rick. Mon Dieu, ça m'a fait mouiller en y pensant.

"Où est... la 'femme' ?"

"Elle est allée à l'église."

Doux.

Alors Rick, que dirais-tu de toi et moi aller baiser dans ton lit pendant que ta femme est partie et avant que Becky ne rentre à la maison ? C'est ce que j'ai dit dans ma tête. Au lieu de cela, je me suis assis et je l'ai regardé nettoyer son fusil de chasse. Ses mains montaient et descendaient sur le canon et je ne sais pas pourquoi cela m'excitait, mais je n'allais pas m'asseoir ici et couper les cheveux en quatre alors que je pouvais bouger.

"Besoin d'aide pour ça ?"

"Non... je l'ai compris."

Dommage. Je me suis levé et j'ai traversé la pièce, j'ai pris le chiffon de sa main et je me suis penché là où mes seins tombaient pratiquement de ma chemise et j'ai commencé à frotter le canon, en tournant mon poing autour et en le caressant.

Il rit nerveusement.

"Qu'est-ce-qui est amusant?"

"Rien... je... je ne sais pas."

J'ai ri et lui ai rendu son chiffon de nettoyage. J'ai vu ses yeux sombres me pénétrer. J'ai profité de ce moment pour poser ma main directement sur son entrejambe et sentir fermement le renflement que je regardais toujours. Il s'est durci dans ma main. Il a essayé de reculer mais j'ai posé mon doigt sur ses lèvres et je l'ai fait glisser le long de son menton, de sa gorge et de sa poitrine, jouant avec les poils de sa poitrine qui étaient visibles depuis le batteur qu'il portait.

J'ai mis mon doigt dans ma bouche, jouant avec, laissant mes lèvres glisser de haut en bas de mon doigt, faisant tournoyer ma langue autour du bout de mon doigt, puis replaçant mon doigt sur sa lèvre, le laissant sentir l'humidité.

J'avais une autre tache humide qu'il avait besoin de ressentir.

"Tu sais, Rick, je n'ai jamais eu de papa. Je n'ai jamais eu de papa pour m'aimer ou me donner une fessée."

Cela l’a pris au dépourvu. Je savais qu'il donnait une fessée à Becky à plusieurs reprises lorsqu'elle rentrait tard à la maison le week-end. Elle était énervée mais ça m'excitait et je lui ai posé trop de questions à ce sujet et je l'ai mise mal à l'aise. Elle a dit qu'il avait utilisé sa ceinture sur elle et qu'une fois, il lui avait même fait baisser son pantalon. Cela m'a tellement mouillé d'y penser. Je n'ai jamais eu de père ou de beau-père qui se souciait suffisamment de moi pour me garder sous contrôle. Tout ce que j'avais, c'était ces putains d'hommes que ma mère ramenait à la maison, qui étaient généralement ivres et qui voulaient me toucher ou me frôler. Ça m'a écoeuré. C'était différent. C'était un vrai homme. Pas un ivrogne qui payait ses relations sexuelles avec des cigarettes bon marché et de l'alcool.

"Tu n'as jamais eu de fessée ?"

"Non."

J'ai pris la main de Rick, je l'ai placée sur ma cuisse et je l'ai poussé vers mon point idéal. Il avait l'air nerveux mais j'ai agi comme si c'était normal. Il hésita mais ne s'arrêta pas. Je me suis assis sur la table basse devant lui et j'ai écarté les jambes pour l'inviter à me toucher.

Il a fait.

Oh mon Dieu. La sensation de ses mains. Ma chatte palpitait et était trempée. Je suis sûr que mon jean était humide de mon jus qui coulait. Je me sentais sur le point de jouir rien qu'à l'idée qu'il me pénétrait avec son simple doigt. Je le sentis tirer sur ma ceinture.

Putain de merde, ça allait arriver.

J'ai penché la tête en arrière. Je ne voulais pas établir de contact visuel. Peur que cela brise sa confiance ou le culpabilise. Prends-moi comme si tu me possédais, pensai-je.

Possède-moi. C’était une autre pensée brûlante que j’avais. J'aimerais être sous le contrôle de cet homme. J'aimerais pouvoir échanger ma place avec Becky. Elle avait ce beau-père qui était sexy et qui lui donnait une fessée. Je me demande si ça l'excitait de lui donner une fessée. Je me demande si cela l'a secrètement excitée.

Ma ceinture était enlevée et il déboutonnait mon pantalon et l'ouvrait la fermeture éclair. Je me suis levé pour le laisser les faire glisser.

"Amanda, nous ne devrions pas..."

Je l'ai ignoré. Je me suis juste élevé plus haut et, comme sur pilote automatique, il a baissé mon jean jusqu'à mes cuisses. Il a enfoncé son doigt sur le côté de ma culotte et a senti les lèvres de ma chatte que je venais de raser.

"Mon Dieu, tu es mouillé."

Bon sang, j'étais mouillé. J'étais une rivière. Il avait brisé le barrage et j'étais prêt à l'accueillir.

J'ai juste inspiré et poussé ses doigts plus loin à l'intérieur. Il a trouvé mon clitoris et a commencé à le feuilleter. Il savait ce qu'il faisait. Il avait désormais ses deux mains. Je baisse ma culotte. J'ai osé le regarder et il regardait ma chatte. Il ouvrit grand mes lèvres et me regarda. Je me suis penché en arrière pour lui donner un accès plus facile. D'une main j'ai enlevé une chaussure puis de l'autre. Il a baissé mon pantalon et j'ai relevé mes genoux pour les aider à les écarter. Ma culotte s'est ensuite enlevée et sa bouche a trouvé ma chatte mouillée. Ses belles lèvres étaient sur mes lèvres mouillées et il suçait mon clitoris et faisait tournoyer sa langue autour de lui, puis le suçait à nouveau. Sa bouche brillait du jus de ma chatte. Son doigt est entré en moi. Un, puis deux.

"Ta chatte est si serrée et mouillée...."

Et prêt. Je voulais sa bite en moi.

Je me suis levé et je me suis retourné avec mes fesses face à son visage ; mes mains à plat sur la table basse devant moi. Il a pris une main et l'a fait courir le long de ma colonne vertébrale et a écarté mes fesses et il a mis sa langue entre mes fesses ! Je n'avais jamais vu quelqu'un me toucher comme ça. J'étais à bout de souffle. Ma chatte était mouillée et ma bouche était sèche. Je ne pouvais pas avaler. Les bruits qui s'échappaient de ma gorge étaient rauques et ma voix craquait.

"Fesse-moi."

"As-tu été méchant?"

Je vais mal maintenant, pensais-je.

"Ouais. J'ai besoin d'un papa qui m'aime et me donne une fessée. Donne-moi une fessée comme tu donnes une fessée à Becky.

Merde. Ce n'était peut-être pas une bonne idée d'élever sa belle-fille. Et si cela le ramenait à la réalité de ce qu'il faisait ? Merde. Merde. Merde. Merde. Merde.

Il s'était arrêté. Stupide, tellement stupide que je ne sais jamais quand fermer ma bouche.

Il m'a pris la main. J'ai levé les yeux vers lui. Il portait un pantalon de jogging et sa bite était dure comme de la pierre. J'y ai glissé ma main. Je me sentais emmené. Dans sa chambre.

Oui bien sûr.

Il a ramassé sa ceinture sur le sol et a placé mes mains sur son lit, me penchant légèrement en avant dans le processus. J'ai senti le cuir glisser sur mes fesses. Le simple fait de toucher le cuir me faisait battre le cœur. J'avais un peu peur mais j'étais très excité. J'ai senti ses doigts fendre mes lèvres, entrer en moi. Je pouvais entendre à quel point j'étais mouillé. Il a fait couler mon jus avec ses deux doigts jusqu'à ce que je frissonne. Il a tendu la main et a touché mes seins, laissant une trace de mon jus. Le ventilateur dans le coin de la pièce frappait ma peau et les zones humides me procuraient une sensation de fraîcheur, mais je n'étais que de la chaleur pure.

Le cuir a de nouveau été tapoté contre mes fesses.

"Prêt?"

Je ne pouvais que gémir.

Le premier claquement de la ceinture contre mes fesses nues a été fort et cela m'a choqué. Je n'ai jamais ressenti ça auparavant. Ça faisait mal mais ça faisait du bien en même temps. Encore. Cette fois-là, la sensation de brûlure a augmenté et j'ai senti ma chatte devenir une mare.

De nouveau, sa ceinture entra en contact avec mes fesses, s'enroulant autour de moi. Soudain, j'ai senti une claque sur les lèvres de ma chatte. Il donnait une fessée à ma petite chatte avec ses mains. Ces grandes mains d’homme. Mon corps tremblait.

Rick m'a retourné et m'a poussé en arrière sur le lit et a écarté largement mes jambes. Il a regardé mon point idéal pendant que je regardais son visage. Il me buvait.

"Baise-moi."

Il n'avait pas besoin d'être persuadé. Son pantalon était par terre et sa grosse bite dansait sous mes yeux. Il a giflé sa virilité sur mon clitoris. Je pouvais entendre mon jus éclabousser. Il est entré en moi, profondément et d'un seul coup, enfouissant sa bite jusqu'à la garde. Le manche a poussé la tête profondément en moi et ça faisait si mal. Lent au début puis plus rapide.

Il s'est retiré, m'a retourné et a recommencé à me donner une fessée, cette fois avec sa main.

"Tu es une mauvaise fille, Amanda. Je suis mariée. Tu sais que je suis mariée. Es-tu une pute comme ta mère ? Es-tu heureuse ? Tu m'as fait tromper ma femme, Amanda. Tu dois être puni. Une pute est punie. »

Putain. Je m'en fichais. Je n’avais pas besoin de cigarettes bon marché ni d’alcool. Je voulais juste la bite de cet homme. Si j'étais une pute, alors alléluia, c'était le paradis.

Et il me donnait une fessée forte. J'ai gémi. Encore et encore, il m'a donné une fessée, mes fesses tremblant à chaque coup de langue. J'ai crié. Quelques larmes me montèrent aux yeux mais je ne pouvais pas dire si c'était à cause d'une douleur intense ou d'un plaisir intense. Les deux mains fusionnèrent.

Il a renvoyé son énorme bite dans ma chatte et l'a pilonné encore et encore. Il dégoulinait de mon essence. Bite lisse. La bite lisse de Rick. C'était hors de ma chatte et dans mon cul.

J'ai haleté. Je ne m'attendais pas à ça. Il utilisait tout mon corps.

"Es-tu ma petite pute, Amanda ?"

"Dis-moi que tu es ma pute !"

"Je suis ta pute"

Putain de merde, j'étais sa pute. Putain ouais.

J'avais l'impression que mon corps se déchirait. Il me déchirait avec ses coups. Il frappait plus fort, il a attrapé mes seins et en a pilonné un, deux, trois, quatre, cinq... il a glissé hors de mon cul et une fois de plus dans ma chatte... un, deux, trois, quatre, cinq , six sept.

Je l'ai senti se retirer. Il m'a retourné et m'a poussé à genoux, ce qui était facile à faire puisque j'avais l'impression que mes jambes étaient des nouilles mouillées.

Un liquide chaud et collant m'a jailli au visage. Un, deux, trois, quatre, cinq… tout mon visage était couvert de son foutre.

Rick a pris la tête de sa bite et a déplacé le sperme de ma joue dans ma bouche et j'ai sucé sa bite encore ferme. Il a étalé le sperme sur mon visage et dans ma bouche, me faisant le goûter.

"Est-ce que tu te goûtes, Amanda?"

Je ne savais pas où finissait son goût et où commençait le mien.

J'ai ouvert les yeux. Becky était là.

Merde.

Articles similaires

De belles vacances

Que fait une femme dans la mi-trentaine récemment divorcée lorsque son lieu de travail a 2 semaines de vacances ? Et bien, partez en vacances bien sûr. Mon ex-mari était une personne autoritaire, il avait besoin que les choses se fassent selon son emploi du temps. Mais il m'avait mis à l'aise, je suppose qu'être avec quelqu'un de 20 à 30 ans fait ça. Mais je suis content que ce chapitre de ma vie soit terminé. Je pouvais voir les signes il y a quelques années et je pense que je voulais inconsciemment quitter le mariage de toute façon. Mais c'était...

2.1K Des vues

Likes 0

Ramassage Mystère Partie 2_(0)

Ramassage Mystère Partie 2 Cindy avait été un pick-up décontracté qui est devenu un coup d'un soir pour John, mais après son départ, il y avait un vrai vide dans sa vie. Puis il l'avait revu dans le défilé et avait découvert qu'elle était la fille de 17 ans du chef de la police et le sentiment de vide avait été remplacé par la peur. Puis à l'improviste, elle s'était présentée chez lui et lui avait dit qu'elle serait de retour dans quelques mois à ses 18 ans. John n'arrivait pas à la sortir de son esprit et il passa en...

2.4K Des vues

Likes 0

Maître veut, maître obtient

J'étais debout dans mon salon, portant les vêtements qu'il m'avait envoyés, des chaussettes hautes noires, un string noir, un soutien-gorge noir et une robe courte transparente jetée par-dessus, il adorait voir ce qui serait bientôt le sien. Mon maître serait de retour dans moins de dix minutes. Après la dernière heure de sms, il m'avait dit que ce soir je serais « partant » J'ai répondu à la porte et il est entré et s'est tourné vers moi alors que je fermais la porte, quand je me suis retourné, sa main est allée directement dans mes cheveux, en attrapant un gros...

1.4K Des vues

Likes 0

Mon mari ne sait pas_(0)

Salut tout le monde, eh bien c'est ma première histoire que j'écris sur mes expériences sexuelles et j'espère que vous apprécierez. Je m'appelle Kristy, j'ai 29 ans, je vis sur la côte nord de la Nouvelle-Galles du Sud, très petite seulement environ 5 pieds 2, j'ai des seins extrêmement gros pour ma taille, une belle petite chatte et un cul assortis, cette histoire parle d'une rencontre sexuelle je eu avec un gars avec qui je suis devenu ami alors que je travaillais pour une grande entreprise de vente au détail. Il était notre chauffeur-livreur et beaucoup plus âgé, au début de...

835 Des vues

Likes 0

Coincé avec la petite fille

CHAPITRE 1 Je vis dans un appartement dans une maison de deux familles. Mon propriétaire est une gentille vieille dame. On s'entend bien. Je l'aide à magasiner, à faire des courses et à faire de petites réparations et de l'entretien autour de la maison. Je regardais la télévision en fin d'après-midi quand j'ai entendu des coups frénétiques à ma porte. Une jeune fille, je suppose une adolescente, se tenait là. Elle était vêtue d'une longue chemise de nuit avec des chaussettes. Elle a dit que sa grand-mère était malade et qu'elle avait appelé le 911, puis-je l'aider ? Nous me précipitâmes dans...

706 Des vues

Likes 0

Across Eternity (L'Infini) Livre 3 - Chapitre 12

La chevalerie Après sa soirée sanglante, Noah n'était pas pressé de sortir des bains, et le fait d'avoir la chambre pour lui tout seul était une sérénité bienvenue. En outre, il allait bientôt retourner vivre sur la route, où les bains chauds étaient rares. C'était bon de le savourer tant qu'il le pouvait, ainsi que la sensation d'un uniforme frais. Il s'arrêta au réfectoire et attrapa du pain et une pomme, puis retourna à son dortoir, après avoir passé les dernières heures à convoiter la douceur de son lit comme une vieille flamme. Il semblait que dès qu'il fermait les yeux...

585 Des vues

Likes 0

Lois de l'attraction : la Playgirl

REMARQUE FACEBOOK Lundi 7 septembre 2015 5h13, heure du Pacifique L’attraction a aussi des lois – comme si une chienne « salope » voulait que certains principes soient suivis avant de continuer à frapper et de commencer à avoir des relations sexuelles de toute façon. De mon point de vue, ce sont les principales lois de l’attraction que j’ai apprises en expérimentant à la fois l’amour et le sexe. 1. Ne demandez jamais de sexe à un homme. Oui, vous m'avez bien compris. Les hommes n'aiment pas que les femmes leur demandent du sexe. Ils feront comme s’ils n’avaient pas bien entendu ce...

591 Des vues

Likes 0

TEMPS DE JEU - CHAP. XX - UNE NUIT DE MYSTÈRE

TEMPS DE JEU – CHAP. XX - UNE NUIT DE MYSTÈRE (Écrit après avoir lu The Story of O, de Pauline Reage, dont Graham Greene disait : « Une chose rare, un livre pornographique bien écrit et sans trace d'obscénité. ») Les yeux bandés, John et Mary étaient assis dans la limousine avec Kelly et James. Encore un samedi soir. Leur Jouet les avait convaincus de venir à ce rendez-vous, sans être vus, pour une aventure qu'ils n'avaient pas encore vécue. Encore une chose sexuelle. On leur a assuré qu’aucune douleur, humiliation ou « découverte » n’impliquait pour eux. Ils savaient...

476 Des vues

Likes 0

Deux exhibitionnistes se rencontrent

Deux exhibitionnistes se rencontrent Récemment, j'ai dû me rendre dans le New Jersey pour affaires. Une fois mon travail terminé, j'ai décidé de disparaître pendant un moment. J'ai éteint mon téléphone portable et, un trajet en bus plus tard, je suis arrivé dans une ville de taille moyenne où je n'étais jamais allé auparavant. Personne ne me connaissait et ne s'en souciait. J'ai loué une chambre d'hôtel et je me suis détendu pour la première fois depuis quelques semaines. Après trois jours passés à dormir et à manger, je devenais nerveux. Je n'avais même pas pu m'exposer à la femme de...

428 Des vues

Likes 0

L'atelier xxx

Arthur était le propriétaire d'un studio porno âgé de 20 ans, sa mère Sonia était actuellement à quatre pattes en train de lécher la chatte de sa petite amie de 19 ans, Betty Rogers, il adorait tourner des films lesbiens et c'était sa plus grosse source d'argent. Arthur avait aussi un secret, il était un maître hypnotiseur. Donc, sa mère Sonia et sa petite amie Betty étaient sous contrôle mental (le sien). Maman était maintenant une experte en léchage de chatte, quand elle a été hynotisée il y a 3 mois, elle a dû être formée, depuis lors, elle est apparue...

2.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.