Abuser de Nadia - 5

693Report
Abuser de Nadia - 5

Alex entra le premier dans la pièce et Nadia le suivit de près, une excitation nerveuse la parcourant, désireuse mais effrayée de voir ce que contenait cette partie mystérieuse de la maison. La pièce, à part la douce lueur qui traversait l’embrasure de la porte, était plongée dans l’obscurité. Il ne semblait y avoir aucune fenêtre, et s’il y en avait, elles étaient très bien fermées et obscurcies avec succès. Nadia s'avança pour se tenir à côté d'Alex et il tendit la main et ferma la porte. Il se verrouilla d'un clic et ils restèrent l'un à côté de l'autre dans l'obscurité totale, respirant doucement.

Les doigts de Nadia tendirent involontairement vers la main d’Alex. En le trouvant, il lui serra légèrement la main et la laissa partir. Puis il actionna un interrupteur sur le côté et la lumière dans la pièce augmenta, lentement, presque imperceptiblement au début, mais ensuite, dans la douce lumière cramoisie, Nadia put voir la forme circulaire de la pièce, les contours des formes à l'intérieur, des meubles peut-être, des objets. accroché aux murs, et la lumière continuait à imprégner la pièce d'un érotisme que Nadia pouvait presque goûter. Elle regarda Alex, qui souriait, les bras tendus, observant tout devant lui. Il se tourna pour la regarder.

«Bienvenue dans notre chambre Nadia. Pas notre chambre, pas notre salle de bain, pas notre cuisine, pas notre salle de jeux, ni notre salle de travail, ni notre salle de baise. Juste… notre chambre. Aimez-vous?"

Nadia était sans voix. Pour la première fois, elle pouvait voir clairement ce que contenait la pièce. Des bancs avec toutes sortes de possibilités ; des sangles, des boucles et des vis, un ensemble de crosses, quelques bâtons avec des godes au bout attachés à une sorte d'engin métallique. Sur les murs, il y avait des rangées de fouets, de ceintures, de chaînes, de menottes, etc., et bien d'autres choses qu'elle ne reconnaissait pas. Mon Dieu, vais-je recevoir une éducation, pensa-t-elle, puis fantasma d'être méchante dans leur chambre (il avait dit que c'était notre chambre !) et d'être punie pour ne pas avoir appris assez vite et un sourire s'étala sur son visage. Au plafond, des crochets fermés sur des rails retenaient des cordes attachées au mur et des spots à la douce illumination brillaient de tout autour.

"C'est beau!" elle a chuchoté.

"Laisse-moi te faire visiter", dit doucement Alex et il lui prit la main qu'elle tenait fermement alors qu'elle le suivait. Ils contournèrent le mur et Alex, lui montra tel ou tel objet de bondage, décrivant son utilisation, la faisant parfois rougir. Il connaissait très bien l'histoire de son métier et expliquait d'où venaient certains objets ou avaient été utilisés pour la première fois. Ils étaient presque exclusivement européens, mais il était difficile de dire avec certitude quels étaient les objets d’art les plus anciens et les plus reconnaissables.

Il tira du mur un collier en cuir épais, noir mat, de la largeur de quatre doigts, avec une boucle à fermoir. Il se plaça derrière Nadia et, tenant le collier devant elle à deux mains, il le ramena contre son cou et tira les extrémités vers l'arrière jusqu'à ce qu'elles se rejoignent au niveau de la nuque, où il l'attacha rapidement avec des doigts adroits. La largeur était une chose à laquelle Nadia n’était pas habituée. Elle avait déjà porté des colliers ras du cou, mais rien de tel. Elle tendit son cou sous le cuir et Alex lui dit de se retourner et de lui faire face. Ce faisant, il sortit un petit couteau bien aiguisé de sa poche et le tint parfaitement immobile devant ses yeux, l'un des projecteurs se reflétant dans son métal tranchant. Nadia a arrêté de respirer et, dès qu'elle l'a vu, il l'a descendu jusqu'à son décolleté. Il poussa la pointe pointue contre sa chair mais Nadia ne broncha pas. Il prit le tissu en soie entre son pouce et l'index de sa main libre et le saisit fermement, le tirant vers le haut pour le tendre, puis il fit glisser le côté tranchant du couteau vers le bas à travers le tissu dans un mouvement doux et fluide, coupant la robe. en faisant attention à ne pas la couper. Ils le regardèrent tomber au sol en ondulant et en ondulant et elle se tenait nue devant lui, à l'exception du collier dont il l'avait ornée.

"Maintenant, ma petite putain de salope, il est temps pour toi de faire ce qu'on te dit. Pensez-vous que vous pouvez gérer ça ?
"Je l'espère. Maître." Il y eut une pause entre les deux phrases, mettant l’accent sur son utilisation du mot « Maître ». Ses seins se soulevèrent alors que son excitation grandissait face au changement de son comportement. Il hocha légèrement la tête face à sa réponse et attrapa son poignet, la traînant au centre de la pièce. « Levez-vous », dit-il sans prendre la peine de la regarder. Il s'approcha du mur et dénoua une corde, laissant tomber les deux extrémités au sol. Les deux extrémités pendaient à l'un des trois crochets fermés au plafond, comme deux longues jambes grêles et, alors qu'elles tombaient du mur, le poids de la corde tirait le crochet le long du rail vers Nadia. Il ralentit jusqu'à s'arrêter quelques mètres sur sa gauche et elle tourna la tête pour regarder. Ses bras se croisèrent involontairement sur sa poitrine. Alex la regardait.

Les extrémités de la corde s'enroulèrent sur le sol et Alex se dirigea vers elle, soulevant une extrémité sans interrompre sa foulée et la laissant glisser entre sa main jusqu'à ce qu'il soit derrière elle. Il a fait passer l'extrémité de la corde dans un anneau situé à l'arrière du collier et l'a attachée de manière experte. « Pieds écartés », dit-il. Elle s'exécuta en écartant les pieds et Alex lui frappa le cul de manière ludique. Le crochet situé juste au-dessus d’eux s’est mis en place, maintenu par un électro-aimant. Il retourna vers le mur, marchant à reculons, l'observant, soulevant l'extrémité restante de la corde en passant, la faisant passer entre ses mains alors qu'il passait vers le mur.

Nadia le regarda nerveusement, puis droit devant elle, puis revint vers son maître. Il tirait sur la corde, régulièrement mais fermement. Nadia sentit le collier se resserrer autour de son cou jusqu'à se sentir immobilisée. Ses semelles étaient toujours au sol mais elle était paralysée par la peur. Ses jointures devinrent blanches alors qu'elles se croisaient devant elle et lui agrippaient les épaules. Alex, voyant son apparent inconfort, attacha la corde au mur et se dirigea rapidement vers sa charge. Il se tenait devant elle. Ses yeux, écarquillés et effrayés, fixèrent le sol et il leva son visage vers le sien avec un doigt sur son menton. Soudain, elle fondit en larmes. Sanglotant, effrayée, bouleversée contre elle-même, voulant partir, voulant plaire. Alex attendit et compta jusqu'à dix dans son esprit. Puis il la gifla sur la joue ; dur. Les larmes ralentissèrent mais les halètements et les sanglots continuèrent et il la frappa à nouveau avec la paume de la même main. Elle s'est arrêté.

"Bras baissés, salope", dit-il, un soupçon de sourire narquois sur les lèvres. Ses bras tombèrent immédiatement à ses côtés. Une goutte de sang apparut sur sa lèvre et il leva à nouveau la même main. Nadia ne broncha pas mais il passa simplement son index sur la lèvre tachée de sang. Il examina le sang, puis, la regardant dans les yeux provocateurs, il baissa rapidement ses doigts et lui en enfonça deux. Nadia se prépara à la douleur mais fut stupéfaite de trouver son sexe dégoulinant. Elle aurait baissé les yeux si elle avait pu, pour voir la flaque de jus de chatte sur le sol, mais à la place, sa tête penchée en arrière, criant vers le ciel alors que ses doigts entraient et sortaient d'elle brutalement, sans souci ni sensation. Chaud, dur et agressif, baisant dans et hors de sa chatte. Elle jouit presque instantanément et alors qu'il poursuivait son attaque, elle revint encore et encore. Ses jambes s'affaiblissaient et elle utilisait le collier autant qu'elle osait se tenir debout. Le chemin de l'oxygène vers son cerveau était restreint à mesure que le collier appuyait contre sa trachée et que ses sens s'intensifiaient, provoquant des ondulations d'électricité des profondeurs de sa chatte, se propageant à travers son noyau et pulsant aux extrémités externes de chaque membre et dans son cerveau. La métamorphose de la peur et du désespoir abjects en dévotion et extase absolue n'avait pris que trente secondes.

Il retira ses doigts d'elle et les poussa dans sa bouche, elle poussa la tête en avant alors qu'il les plongeait dedans et les portait à sa gorge, baisant sa propre bouche avec sa main, suçant la crème de ses doigts, avide de l'avaler, pour qu'il ne fasse qu'un avec elle. Elle lui attrapa le poignet à deux mains et il s'éloigna. Instantanément, elle sut qu'elle avait fait du mal et elle le supplia du regard. Il s'approcha du mur et choisit les menottes qui correspondaient au col. Le même cuir noir terne et la même épaisseur. La seule différence était la circonférence une fois fermée pour que la boucle soit conçue pour restreindre son porteur. Elle mit ses mains derrière son dos, les poignets joints. Alex l'ignora et se déplaça vers sa droite. Il prit une cravache accrochée au mur, en cuir rigide et à peine souple. Il n'était pas creux et son poids tenait bien dans la main. Nadia l'a vue et a courbé son dos et s'est cogné les hanches dans l'air, elle a gémi en baisant sa chatte d'avant en arrière.

"Frappez-moi!" siffla-t-elle. Alex l'ignora. Il se déplaça derrière elle et posant la cravache sur le sol, il lui attacha les poignets. Elle tourna la tête vers lui du mieux qu'elle put. « Fouettez-moi, maître ! » elle a imploré. Il ramassa le fouet et se plaça devant elle. Il prit une extrémité de la cravache et plaça l'autre extrémité sur sa lèvre coupée.
"Chut," dit-il doucement. Ses yeux brillaient alors qu'elle le regardait, sa langue sortant au bout de la cravache. "Chut," répéta-t-il. Il passa la pointe sur sa mâchoire, puis sur le col jusqu'à ses épaules, d'abord l'une puis l'autre. Entre ses seins pleins, la taquinant. Il s'est arrêté, un signe. Puis elle a tiré brusquement la cravache et a frappé son sein droit, la piqûre en haut, à deux pouces au-dessus du mamelon. Nadia poussa un cri aigu et recula momentanément, pour ensuite repousser presque instantanément. "Ouisssss!" elle a pleuré. « Ouissssss, maître. S'il te plaît!"

Alex continua ses taquineries, passant le bout du cravache sur sa peau, avant de la frapper à nouveau sur l'autre sein, en évitant soigneusement ses mamelons. La douleur était indescriptible pour Nadia. C'était comme si le monde entier s'était concentré sur lui donner du plaisir, tous les hommes et toutes les femmes de la planète voulant l'amener à l'orgasme. Sa chatte se serra et se relâcha, le jus coulant le long de ses cuisses écartées. Alex la frappa plus fort, frappant ses tétons, délibérément, impassible. Nadia a crié et est venue alors que le cuir dur fouettait ses tendres bourgeons gonflés, un long orgasme intense et frissonnant. Ses genoux fléchirent et Alex s'approcha rapidement pour la soutenir. Alors qu'il la tenait dans ses bras, sa main se déplaça derrière son dos et il lui coupa les fesses. Sa main devant se posa sur sa chatte trempée et frotta son clitoris gonflé.

Les pensées conscientes suivantes de Nadia étaient que les lumières étaient si jolies et que la lueur de la pièce était si chaleureuse. Ses yeux s'ouvrirent lentement et elle le vit à côté d'elle, nu.

Articles similaires

Le Dragon (S)Couches V. 1 Ch. 02 (La Sorcière)

La sorcière * * * * Ma très chère Tessarie, Je sais que les temps sont durs en ce moment, mais sachez que j'ai fait de mon mieux pour que vous vous retrouviez dans un endroit sûr. Les terres humaines sont accueillantes pour notre espèce et même si elles ne sont pas dignes de confiance, je ne doute pas que vous serez bien traités et accueillis à bras ouverts. D'après ce que nous savons d'eux, ils évitent la magie, alors soyez prudent si vous choisissez d'exercer vos pouvoirs. . . L'accident aurait pu être pardonné s'il n'était pas si répandu, mais...

2.4K Des vues

Likes 0

De belles vacances

Que fait une femme dans la mi-trentaine récemment divorcée lorsque son lieu de travail a 2 semaines de vacances ? Et bien, partez en vacances bien sûr. Mon ex-mari était une personne autoritaire, il avait besoin que les choses se fassent selon son emploi du temps. Mais il m'avait mis à l'aise, je suppose qu'être avec quelqu'un de 20 à 30 ans fait ça. Mais je suis content que ce chapitre de ma vie soit terminé. Je pouvais voir les signes il y a quelques années et je pense que je voulais inconsciemment quitter le mariage de toute façon. Mais c'était...

2.1K Des vues

Likes 0

Ramassage Mystère Partie 2_(0)

Ramassage Mystère Partie 2 Cindy avait été un pick-up décontracté qui est devenu un coup d'un soir pour John, mais après son départ, il y avait un vrai vide dans sa vie. Puis il l'avait revu dans le défilé et avait découvert qu'elle était la fille de 17 ans du chef de la police et le sentiment de vide avait été remplacé par la peur. Puis à l'improviste, elle s'était présentée chez lui et lui avait dit qu'elle serait de retour dans quelques mois à ses 18 ans. John n'arrivait pas à la sortir de son esprit et il passa en...

2.4K Des vues

Likes 0

Maître veut, maître obtient

J'étais debout dans mon salon, portant les vêtements qu'il m'avait envoyés, des chaussettes hautes noires, un string noir, un soutien-gorge noir et une robe courte transparente jetée par-dessus, il adorait voir ce qui serait bientôt le sien. Mon maître serait de retour dans moins de dix minutes. Après la dernière heure de sms, il m'avait dit que ce soir je serais « partant » J'ai répondu à la porte et il est entré et s'est tourné vers moi alors que je fermais la porte, quand je me suis retourné, sa main est allée directement dans mes cheveux, en attrapant un gros...

1.4K Des vues

Likes 0

Secondes bâclées_(10)

J'ai enfin mes secondes bâclées, alors je demande à Toni de s'asseoir sur mon visage pour lui dire de pousser ce qui vient pendant que je la mange. Elle remplit tellement mon visage que le cou et la poitrine sont couverts de toutes les gouttes, je ne pouvais pas croire tout le sperme qu'elle avait encore stocké dans cette chatte, mais encore une fois, elle a reçu au moins 4 charges là-dedans. Elle se tortille sur tout mon visage alors que je suce son clitoris et lui lèche la chatte jusqu'à ce qu'elle explose et me gicle, maintenant je suis totalement...

885 Des vues

Likes 0

Mon mari ne sait pas_(0)

Salut tout le monde, eh bien c'est ma première histoire que j'écris sur mes expériences sexuelles et j'espère que vous apprécierez. Je m'appelle Kristy, j'ai 29 ans, je vis sur la côte nord de la Nouvelle-Galles du Sud, très petite seulement environ 5 pieds 2, j'ai des seins extrêmement gros pour ma taille, une belle petite chatte et un cul assortis, cette histoire parle d'une rencontre sexuelle je eu avec un gars avec qui je suis devenu ami alors que je travaillais pour une grande entreprise de vente au détail. Il était notre chauffeur-livreur et beaucoup plus âgé, au début de...

835 Des vues

Likes 0

La compagnie de Trois, mais Quatre est une foule...

J'attendais cette nuit avec impatience depuis un moment. En tant qu'enfant de 16 ans, toute occasion de passer du temps avec la prunelle de vos yeux était toujours accueillie avec enthousiasme et émerveillement. Sera-ce la nuit où nous passerons au niveau supérieur ? Combien de temps vais-je tenir ? J'espère vraiment qu'elle n'a pas ses règles... toutes ces pensées et ces questions se bousculaient dans ma tête alors que j'attendais avec impatience un texto de Brittany. Puis mon téléphone a sonné... Hey... (C'était la Bretagne) Quoi de neuf? Je sais que j'ai dit qu'on sortirait ensemble ce soir, et j'espère que...

780 Des vues

Likes 0

Mère et fille - Colocataires avec avantages

Il y a quelque temps, alors que mon travail n'allait pas si bien, j'ai décidé de louer les deux chambres d'amis de ma maison, pour un revenu supplémentaire. J'ai passé une annonce pour les deux chambres meublées et j'ai eu beaucoup de réponses tout de suite. Je m'attendais à passer par un long processus d'entrevue et de sélection. Il s'est avéré que j'ai trouvé mes locataires tout de suite. Les premiers répondants qui ont appelé et sont passés ont fini par louer les deux chambres. Le samedi après avoir reçu l'appel, ils sont passés. C'était une belle journée de printemps. Ensoleillé...

673 Des vues

Likes 0

Coincé avec la petite fille

CHAPITRE 1 Je vis dans un appartement dans une maison de deux familles. Mon propriétaire est une gentille vieille dame. On s'entend bien. Je l'aide à magasiner, à faire des courses et à faire de petites réparations et de l'entretien autour de la maison. Je regardais la télévision en fin d'après-midi quand j'ai entendu des coups frénétiques à ma porte. Une jeune fille, je suppose une adolescente, se tenait là. Elle était vêtue d'une longue chemise de nuit avec des chaussettes. Elle a dit que sa grand-mère était malade et qu'elle avait appelé le 911, puis-je l'aider ? Nous me précipitâmes dans...

706 Des vues

Likes 0

Across Eternity (L'Infini) Livre 3 - Chapitre 12

La chevalerie Après sa soirée sanglante, Noah n'était pas pressé de sortir des bains, et le fait d'avoir la chambre pour lui tout seul était une sérénité bienvenue. En outre, il allait bientôt retourner vivre sur la route, où les bains chauds étaient rares. C'était bon de le savourer tant qu'il le pouvait, ainsi que la sensation d'un uniforme frais. Il s'arrêta au réfectoire et attrapa du pain et une pomme, puis retourna à son dortoir, après avoir passé les dernières heures à convoiter la douceur de son lit comme une vieille flamme. Il semblait que dès qu'il fermait les yeux...

585 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.