RUNAWAY Chapitre 19 "Toke et détendez-vous"

43Report
RUNAWAY Chapitre 19

Elle s'est réveillée quand elle l'a senti arrêter le camion, heureuse qu'elle ne soit pas encore dans son cauchemar et après avoir regardé à travers le pare-brise, elle a vu qu'ils étaient à nouveau dans une autre aire de repos.

"Je vois que tu es réveillée Belle au bois dormant. C'est l'heure d'une pause, de fumer et de quelques heures de sommeil, tu ne penses pas Senorita" demanda-t-il ?

"Bien sûr" approuva-t-elle avec un bâillement. Ils sortirent tous les deux du camion et elle se dirigea vers les toilettes pour femmes pour une pause pot.

Quand elle est revenue, il avait sorti les deux chaises et il était assis en train de fumer un joint et avait également une glacière et une bière à la main.

Sammi n'était pas sûre de ce que c'était mais supposa que c'était de la bière. Elle envisagea de lui dire non mais pensa que cela pourrait sembler impoli alors à la place, sachant qu'elle pouvait juste boire un peu, elle dit : "Bien sûr."

José ouvrit rapidement la glacière, sortit une autre canette verte, posa sa bière sur la glacière, ouvrit la canette qu'il venait de sortir et la lui tendit.

"Merci" dit-elle, prit une gorgée de bière et s'assit.

« Denada » dit-il et lui fit un clin d'œil puis demanda : « Voudriez-vous un tube ?

Il lui tendit le joint en le lui offrant.

Elle ne voulait pas fumer de dope alors elle a répondu : "Non merci."

Elle sirota sa bière et laissa échapper un soupir relaxant et profitant de l'air de la nuit.

À un moment donné, de manière tout à fait inattendue, José s'est levé, a contourné les deux chaises puis, en se tenant derrière et à côté de Sammi, il a saisi ses cheveux à l'arrière de sa tête, avec deux doigts de son autre main sous son menton. il a utilisé la poignée de ses cheveux et de son menton et a incliné sa tête en arrière et a poussé ses lèvres à sa bouche. Comme toujours, elle ouvrit instinctivement la bouche pour qu'il l'embrasse à la française. Il a commencé à l'embrasser en français, mais dans la seconde qui a suivi le début du baiser, il a soufflé une pleine bouffée de fumée de pot dans sa bouche.

Il rompit le baiser quand elle toussa et il rit en essayant d'en faire un moment léger mais elle n'en était pas très heureuse. Mais il est resté sur ses pieds et lui a massé les épaules et après quelques minutes à peine, il a fait la même chose en lui tirant la tête, en lui soulevant le menton, puis en l'embrassant et en soufflant une bouche pleine de fumée dans sa bouche.

Encore une fois, ce n'est que lorsqu'elle toussa qu'il rompit le baiser. Il s'est ensuite déplacé derrière elle, lui a donné une minute pour reprendre son souffle, mais a de nouveau forcé sa tête en arrière. Mais cette fois, une fois qu'il lui eut incliné la tête en arrière, il mit le joint à sa bouche et lui pinça soigneusement le nez.

Sammi ne voulait pas fumer l'herbe mais avec tout ce qu'elle avait vécu avec Roger et ses « amis », elle avait appris à se plier aux hommes. José essayait d'amener la jeune femme à essayer de fumer le pot après qu'elle ait déjà résisté à ses offres verbales, mais il essayait plus de l'encourager que de la forcer. Si elle avait riposté, il ne l'aurait pas forcée, mais elle n'avait aucun moyen de le savoir. Alors pour son plus grand plaisir elle fit ce qu'il voulait et inhala sur le joint.

Au moment où elle l'a fait, il lui a lâché le nez et elle a toussé un peu après avoir reçu un bon coup sur l'articulation. Il l'embrassa sur le front et dit : "Maintenant, ça va mieux."

Il la lâcha et retourna à sa chaise et s'assit et but une grande gorgée de sa bière.

Elle lui lança un regard agacé mais après plusieurs minutes, elle sentit une vague de relaxation l'envahir. Le joint n'était plus qu'un petit nœud et une fois de plus il l'a offert à Sammi.

Sammi pensa à quel point Joseph et Ol'Jack lui manquaient et repensa à beaucoup de choses qu'elle avait faites avec tant d'hommes et elle en avait marre de se battre et de résister. Jose voulait qu'elle prenne un autre coup sur le joint, donc c'est exactement ce qu'elle a fait avant de le lui rendre.

Il tira encore quelques coups sur le joint avant de l'écraser contre le trottoir et ils restèrent assis un peu plus longtemps jusqu'à ce qu'il finisse une bière de plus.

Il lui a alors demandé : « Prête à aller au lit ?

Elle a répondu « Bien sûr » et ils se sont tous les deux levés et ont replié leurs chaises et il les a chargées dans le camion où il les gardait. Ils sont ensuite montés tous les deux dans le camion.

Une fois qu'ils étaient dans le camion, il a mis un écran solaire dans son pare-brise pour minimiser les lumières de l'aire de repos. Il a ensuite déclaré se diriger vers la dormeuse, mais ce faisant, il a saisi d'abord l'un de ses poignets, puis l'autre.

Elle a rapidement répondu: "Non Jose, je vais dormir ici."

Mais José n'a pas pris non pour une réponse. Il n'était pas agressif, mais il était implacable et a utilisé son avantage de poids pour continuer à la tirer dans le dormeur. Il ne s'arrêta pas jusqu'à ce qu'elle soit dans la couchette, ignorant ses protestations verbales.

Une fois qu'il l'a eu là, il a commencé à tirer sur ses vêtements pour la déshabiller.

"Jose, arrête. Ne fais pas ça, je ne veux pas faire ça" protesta-t-elle.

"Shhhh C'est bon. Détends-toi juste" répondit-il en continuant à tirer sur ses vêtements.

Elle résistait passivement mais n'a pas trouvé l'énergie pour se battre durement. Peu de temps après, il lui avait enlevé ses chaussures, sa chemise et son short. Une fois qu'il l'a eu jusqu'à son soutien-gorge et sa culotte, il a recommencé à l'embrasser.

Sammi a essayé de résister au baiser en détournant d'abord son visage mais il a juste embrassé sa joue et son oreille, puis fermement avec quelques doigts a essayé de ramener son visage vers le sien.

Elle gémit, "Jose, ne le fais pas" mais encore une fois, il était implacable jusqu'à ce qu'elle abandonne et le laisse embrasser sa bouche. Il était très doux et à un moment donné, il a dégrafé son soutien-gorge et elle ne s'en est pas rendu compte jusqu'à ce que son soutien-gorge soit à mi-chemin sur un bras.

Peu de temps après avoir retiré son soutien-gorge de ses bras, il a rapidement tiré sa culotte vers le bas.

« José, je veux juste dormir un peu s'il te plaît, arrête » protesta-t-elle, mais il continua à embrasser son visage et sa bouche et ses mains frotta doucement ses seins et pinça et tira ses mamelons.

Sammi ressentait les effets de la marijuana et était fatigué. Contrairement à Roger et à ses « amis », José ne la frappait ni ne la blessait. Alors qu'elle essayait de le repousser avec ses bras et ses jambes, elle n'était pas en mode vol complet et sa taille, sa force et sa persévérance supérieures continuaient de l'épuiser.

Elle savait ce qu'il voulait faire alors comme un dernier effort, elle essaya de garder ses jambes serrées mais il travailla pour mettre d'abord un genou, puis l'autre entre ses jambes. Il la surprit alors en s'agenouillant et en soulevant le haut de son corps du sien, utilisant ses mains pour soulever ses hanches et soudain elle sentit sa bite pousser contre elle puis commencer à la pénétrer.

Une dernière fois, elle le supplia mais pas d'une voix forte : « José, s'il te plaît, arrête. Je ne veux pas faire ça.

Mais malgré sa protestation, il a continué à pousser en elle et une fois qu'il était à mi-chemin, il a lâché ses hanches et s'est de nouveau allongé sur elle et a commencé à l'embrasser sur le visage, "Chut, ça va bébé. Ça nous aidera à mieux dormir" lui chuchota-t-il à l'oreille et l'embrassa tout autour de son oreille, de sa joue, de son cou et tout autour de son visage.

Ce qui dérangeait plus Sammi que de savoir qu'un autre homme la violait était le fait qu'avec tous les baisers de son visage, de son cou, de ses oreilles et de ses lèvres, avec tous les seins qui caressaient et pincer et tirer doucement, sa bite pénétrant son sexe se sentait bien. Malgré toutes ses protestations et aucun lien émotionnel avec José, sa pénétration en elle semblait combler un désir ou un besoin qu'elle avait et sans réflexion ni décision consciente, elle se sentit relever les deux genoux. Cela a permis à sa bite de pénétrer un peu plus profondément lors de sa prochaine poussée et l'a horrifiée de voir à quel point cette pénétration était satisfaisante.

Elle supplia encore une fois très doucement : « S'il te plaît, arrête !

Mais il a juste poussé plus fort et a murmuré: "Pas encore Mija" et a continué à pousser dedans et dehors en travaillant plus profondément à chaque poussée.

Sammi ressentit une prise de conscience écrasante de la honte. Pas parce qu'elle était à nouveau violée, mais parce qu'elle sentait son corps réagir au sexe. Cela la dérangeait encore plus qu'elle veuille faire ça avec Joseph si fort, mais les flashbacks qu'elle avait provoqués l'avaient gelée et à cause de cela, il s'arrêta.

José n'était pas le genre d'homme à penser à violer une femme. Il avait certainement eu sa part de rencontres sexuelles avec une femme qui s'était acharnée à obtenir mais aucune comme cette jeune femme. Ce n'est pas seulement le fait qu'elle a dit verbalement « Non. Arrêtez et ne le faites pas », mais aussi la façon dont elle a utilisé ses jambes, ses bras et ses mains pour le repousser pour essayer de l'empêcher d'avancer en même temps tout en sa résistance semblait sincère, elle n'avait pas la force de l'empêcher de prendre ce qu'il voulait. Mais l'effort physique qu'il a expulsé pour surmonter sa force limitée était revigorant et stimulant.

Il n'a jamais connu un aphrodisiaque aussi puissant que la bataille sexuelle physique avec elle et malgré son éducation catholique et son respect pour sa mère, il n'a jamais rien vécu d'aussi érotique et excitant que de maîtriser cette jeune femme. Il était confiant que son corps répondait aussi à ce qu'il faisait mais elle disait toujours non, arrête et ne le fais pas mais il était déjà en elle et c'était le meilleur sexe qu'il ait jamais eu alors il a continué à baiser la belle jeune femme.

Indépendamment du fait que Sammi ressentait une telle honte, elle ne pouvait pas complètement garder les pensées de son passé hors de son esprit. Viktor s'était mis dans sa tête et avait brisé sa fierté au point où elle avait compris qu'elle pouvait utiliser son corps pour faire plaisir aux hommes. Ce faisant, ils seraient moins amusés à la blesser parce qu'à la fin, tout ce qu'ils voulaient vraiment était de jouir quelque part dans son corps. Ce qui l'effrayait encore plus, c'est que même avec la douleur, elle pouvait encore ressentir du plaisir physique même si elle ne choisissait pas d'avoir des relations sexuelles et se faisait violer.

Elle ne le comprenait pas complètement jusqu'à maintenant. Viktor lui avait chuchoté tellement de choses à l'oreille pendant que Dwayne la baisait pour la deuxième fois et même s'ils étaient si douloureux, ils ont stimulé son corps d'une manière qui l'a amenée à réagir comme Jose le faisait maintenant. Elle a même appris qu'en bougeant et en resserrant ses muscles, elle pouvait aider l'homme à l'intérieur de son sperme plus tôt, c'est à ce moment qu'elle a également réalisé qu'elle pouvait également retarder son orgasme pour prolonger les sensations physiques et les désirs qu'elle éprouvait.

Elle se détestait d'avoir fait exactement cela avec Jose retardant maintenant son orgasme alors qu'elle continuait à le sentir bouger en elle tout en l'embrassant dans le cou, la joue et l'oreille. Elle savait qu'elle lui avait dit non, arrête et ne le fais pas encore il l'a fait de toute façon et était toujours en elle et elle le détestait pour ça mais elle se détestait encore plus parce que comme Viktor l'avait aidé à lui apprendre, si elle répondait cela pourrait satisfaire un besoin dans son corps aussi, peu importe qui était l'homme ou si elle le voulait.

Elle pouvait le sentir bouger plus fort et plus vite pour jouir, mais juste en déplaçant ses hanches en arrière avec les siennes et en avant quand il tirait ses hanches en arrière, cela réduisait la friction sur sa bite et retardait son orgasme. Il a duré beaucoup plus longtemps qu'il ne l'aurait pensé jusqu'à ce qu'il commence à utiliser plus de son poids et de sa force pour la marteler dans le matelas du dormeur. Elle a finalement arrêté de bouger pour retarder son orgasme et la force et l'effort qu'il a utilisés lui ont fait mal aux hanches et au bas du dos mais l'ont fait la pénétrer plus qu'il ne l'avait jamais fait et malgré la douleur, c'était incroyable et elle a remonté ses genoux plus haut en la bouclant et en la pointant orteils alors qu'il la frappait contre le mince matelas du dormeur.

Il lui prit soudainement les bras et la plaqua contre le matelas et l'embrassa aussi fort et agressivement qu'elle ne l'avait jamais été et il utilisa chaque once de son poids et de sa force pour la marteler dans le matelas. Finalement ses couilles se sont resserrées et il a commencé à éjaculer encore et encore à l'intérieur de la belle jeune auto-stoppeuse. Ils respiraient tous les deux fort et en sueur à cause de l'effort physique.

Quelques minutes après son arrivée, il a roulé sur le côté et s'est endormi.

Sammi a ressenti une telle honte et une telle colère contre elle-même et le fait que cela soit sexuellement stimulant la faisait se sentir encore pire, sale et sale. Et elle a pleuré en se sentant coupable de ne pas être avec Joseph. Finalement, la fatigue l'a emporté et elle s'est endormie.

Elle avait à peine dormi un peu moins de trois heures lorsqu'elle s'est réveillée et a réalisé qu'il n'était pas dans la couchette et que le camion était sur la route en mouvement. Elle trouva ses vêtements, s'habilla et revint à l'avant du taxi.

Elle a été prise au dépourvu lorsqu'elle a regardé par les fenêtres, il faisait encore noir dehors, "Quelle heure est-il ?"

Il regarda l'horloge sur son tableau de bord : " Juste un peu après 3 heures du matin. Je m'approche de mon virage en direction du sud vers l'emplacement de mon client, mais c'est à environ deux heures de l'autoroute du Nord-Ouest. Vous pouvez rester avec moi, Mija mais je sais que tu as dit que tu allais au nord-ouest donc si tu veux continuer dans cette direction je peux te déposer avant de tourner au sud."

Elle était un peu déconcertée par la soudaineté avec laquelle il l'avait lancé sur elle, alors il lui a fallu un moment pour réfléchir à ce qu'il avait dit. Elle n'avait pas vraiment envie de se diriger vers le sud avec lui et de quitter la grande route, si elle avait voulu faire quelque chose comme ça, elle aurait pu rester avec Joseph.

Donc, après y avoir réfléchi quelques minutes, elle a répondu: "Je veux vraiment continuer dans le nord-ouest, donc si vous pouvez me déposer dans un endroit sûr sur l'autoroute, ce serait génial."

"Tu l'as eu Senorita" répondit-il.

Il a conduit pendant encore une heure et demie avant de s'arrêter sur le côté de l'autoroute à côté de plusieurs stations-service. "Ça a l'air d'aller, ma sortie est la prochaine sortie ?"

Elle regarda par le pare-brise affligée qu'il ne faisait pas encore jour et qu'elle n'avait pas pris de douche depuis qu'ils avaient fait l'amour. "Bien sûr" répondit-elle, ne sachant pas quoi dire d'autre.

Elle rassembla son sac de voyage et son sac à dos, puis descendit du camion, renonçant alors qu'il remettait le camion en marche et s'éloignait, la laissant seule dans le noir.

Articles similaires

Chérie partie 3

Dans cette partie, j'ai changé mon style de contorsion. PS J'aimerais savoir qui est votre fille préférée alors n'hésitez pas à commenter. 'Toc Toc Toc' John se réveilla en sursaut pendant un instant, oubliant où il était. Puis il l'entendit à nouveau. « Knock » « Knock » « Knock » mais cette fois, il était accompagné d'une voix douce et salée, « room service ». C'était Rose. John retira les couvertures de sa tête à temps pour la voir ouvrir dans sa tenue de femme de chambre avec un plateau de crêpes et de sirop. Voyant que John était debout, Rose fit un de ses sourires alléchants et...

48 Des vues

Likes 0

Le Dragon (S)Couches V. 1 Ch. 02 (La Sorcière)

La sorcière * * * * Ma très chère Tessarie, Je sais que les temps sont durs en ce moment, mais sachez que j'ai fait de mon mieux pour que vous vous retrouviez dans un endroit sûr. Les terres humaines sont accueillantes pour notre espèce et même si elles ne sont pas dignes de confiance, je ne doute pas que vous serez bien traités et accueillis à bras ouverts. D'après ce que nous savons d'eux, ils évitent la magie, alors soyez prudent si vous choisissez d'exercer vos pouvoirs. . . L'accident aurait pu être pardonné s'il n'était pas si répandu, mais...

119 Des vues

Likes 0

Hors Limites Colocataire Pt. 3

Vue. La chaussette rose, pressant presque dans mes yeux. Il faisait sombre, mais après cet après-midi, je savais trop bien qu'il y avait des empreintes sales des orteils et de la plante des pieds dans une légère nuance de brun. Toucher. La voûte plantaire de Shiann, touchant mon nez. Les orteils contre mon front, se tortillant légèrement. Le talon, cognant mon menton plusieurs fois alors qu'elle descendait légèrement du canapé vers moi. La sensation d'un tissu légèrement usé, quelques lambeaux de coton qui s'étaient détachés du tissage de coton serré de ses chaussettes. Sonner. « Prouve-le. Prouve que tu n'es pas...

74 Des vues

Likes 0

Ce que vous souhaitez

J'ai 25 ans, j'ai récemment terminé mes études de droit et je travaille des heures ridicules en tant qu'associé junior dans un cabinet de taille moyenne spécialisé dans le droit des assurances. Le salaire est assez décent, mais le travail est fastidieux. Sans Kaitlyn, j'aurais arrêté il y a des mois, mais elle illumine mes soirées et rend la corvée hebdomadaire tolérable. Nous nous sommes rencontrés à l'université, sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés lorsque nous avons obtenu notre diplôme. Puis une faculté de droit pour moi et une maîtrise en éducation pour elle. Elle a 23 ans et...

9 Des vues

Likes 0

Déménagement de meubles

Avant de commencer, je veux commencer par me décrire. Je suis un garçon de 17 ans en pleine forme. J'ai de longs cheveux blonds que je laisse pousser jusqu'à ce qu'ils couvrent presque mes yeux. Je mesure environ 6' 3 et j'ai une très grosse bite. Et à cause de cela, je ne suis pas vierge. En fait, je pense que j'ai baisé toutes les filles de mon lycée. J'ai sonné à la porte, puis j'ai déplacé nerveusement mes pieds. Au bout d'un moment ou deux, la porte s'ouvrit. Debout là, il y avait la fille la plus chaude que j'aie...

45 Des vues

Likes 0

Rentrer à la maison gay...

Rentrer à la maison gay… (Episode 2) Mon séjour chez l'oncle Donnie était enfin terminé. Nous avions eu des relations sexuelles sauvages exceptionnellement sensuelles presque tous les soirs. J'étais triste de devoir partir, mais j'étais également ravie d'explorer mes nouvelles connaissances sexuelles sur un garçon de mon âge. J'étais sûre de ma sexualité maintenant. Je suis gay! Il restait encore beaucoup d'été et ma troupe de scouts avait plusieurs voyages que j'attendais avec impatience. Il y avait un garçon de 2 ans plus jeune que moi avec qui j'aimais bien côtoyer lors des sorties. Son nom était Bobby, 15 ans, mince...

76 Des vues

Likes 0

Fabrication d'un homme endommagé partie 1

La fabrication d'un homme endommagé • C'est ma premiere histoire. La première partie aura peu ou pas de sexe car je vais commencer par une histoire basée sur ma vie. Les événements sur lesquels je vais écrire me sont arrivés. Les noms seront changés pour protéger les moins innocents. Je passerai à la fiction lorsque la vengeance commencera, mais je ressens l'histoire ou l'histoire, peu importe ce que vous appelez, il est important de comprendre d'où vient le personnage principal. Maintenant, voici la question de savoir s'il sera bon ou mauvais alors qu'il se venge de ceux qui l'ont blessé. L'enfance...

34 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.