Le directeur, chapitres 1 à 11

487Report
Le directeur, chapitres 1 à 11

Chapitre 1. L'opportunité et la configuration.

Ma femme et moi avons décidé de sortir de la voie rapide du monde de la haute technologie. Nous avons eu l'occasion d'accepter des emplois qui nous ont été offerts par un ami qui savait que nous étions un peu épuisés. Il était membre du conseil d'administration d'une école privée qui s'occupait d'enfants ou de jeunes adultes qui essayaient de reprendre leur vie en main. C'était pour ceux qui avaient pris la décision difficile d'essayer d'obtenir un diplôme d'études secondaires après des démêlés avec la loi. C'était une sorte d'internat pour mécréants. Comme nous avions tous les deux des diplômes supérieurs et beaucoup d'expérience, il nous a donné une chance d'interviewer pour les postes et nous avons été acceptés.

Nous prendrions la relève en tant que "directeur" et "doyen" de l'école. Je serais le directeur en fonction de mon expérience en tant que leader et manager. Ma femme, qui a un diplôme d'anglais et une expérience en écriture, serait la doyenne.

Après avoir emménagé dans la maison réservée au directeur de l'école, qui était directement adjacente à la propriété de l'école, nous nous sommes installés dans ce qui semblait être une situation scolaire normale, bien qu'avec des jeunes qui avaient eu des problèmes et essayaient de faire le bon chose. La plupart avaient entre 17 et 22 ans.

Lorsque nous avons emménagé dans les bureaux, nous avons constaté que nos deux bureaux étaient adjacents avec une porte communicante et nous avions chacun un assistant administratif à l'extérieur des côtés opposés des deux bureaux. La planification n'avait pas été parfaite pour cette ancienne école publique reconvertie, car nos bureaux partageaient un mur commun avec les toilettes des hommes et des femmes. Si jamais il y avait un refoulement dans les égouts, ça allait être monstrueux dans les bureaux, mais jusqu'ici tout va bien.

Ma femme et moi avons toujours eu une excellente relation physique, et nous avions discuté plusieurs fois de passer à un autre niveau, mais le stress, les boulots et tout le reste de la vie interféraient. Ce serait notre première opportunité.

La disposition des bureaux était rectangulaire avec un placard de rangement dans mon coin gauche et le coin droit de ma femme. Ils étaient côte à côte avec le mur de nos bureaux entre eux. Ils étaient encastrés juste à côté des toilettes des hommes et des femmes. Un jour, alors que j'étais dans mon placard en train de chercher quelque chose, j'avais oublié d'allumer la lumière et j'étais en train de récupérer quelque chose rapidement, quand j'ai vu de la lumière venir de derrière une pile de boîtes qui n'étaient rien d'autre qu'un tas de vieux dossiers. J'ai déplacé les boîtes et j'ai remarqué qu'il y avait une petite poignée là-bas. Lorsque j'ai tiré la poignée, elle a tiré sur les charnières un petit morceau de contreplaqué qui cachait un petit trou. Je me suis penché et j'ai vérifié. J'avais une vue à vol d'oiseau juste derrière la dernière cabine des femmes, la cabine pour handicapés, aux toilettes. Le trou était très petit. C'était à peine assez grand pour avoir une bonne vue, mais alors que je me demandais qui avait fait le trou, la porte de la cabine s'ouvrit et une jeune femme entra. J'ai été transpercé par le fait de pouvoir jeter un coup d'œil sur elle. J'ai rapidement fermé la porte de mon placard afin qu'il n'y ait aucune chance que la lumière de mon bureau me trahisse. Je m'assis tranquillement sur une boîte et la regardai aller aux toilettes. J'ai décidé d'approcher ma femme avec un plan pour élargir nos horizons.

Après que la jeune femme ait fini et soit partie, j'ai étudié la mise en page. Les réserves partageaient un mur qui s'est avéré n'être que quelques feuilles de contreplaqué qui ont dû être jetées rapidement, car elles pouvaient être rapidement retirées. J'ai franchi la porte voisine du bureau de ma femme et j'ai vérifié son placard. Il n'y avait pas de trou préfabriqué là-dedans, mais j'ai pensé qu'il serait facile d'en faire un.

J'ai formulé mon plan le reste de l'après-midi et en ai discuté avec ma femme ce soir-là. Nous ferions un trou pour qu'elle regarde et «joue» avec les garçons et pour que je regarde et «joue» avec les filles, puis trouver un moyen de faire circuler une rumeur sur une opération de type «trou de gloire». Nous avions visité certains des sites en ligne et en avions discuté, mais nous n'avions jamais eu le temps de l'essayer. Je mourais d'envie de me faire sucer la bite par un inconnu et que ma femme fasse de même avec un autre homme. Dans ce cas, ce serait beaucoup plus excitant à cause de la situation. Nous allions lancer la rumeur et voir si certains des étudiants plus âgés tenteraient de le faire. Bien sûr, dans notre emploi du temps chargé, cela pourrait être un peu difficile, mais nous pourrions certainement y travailler au déjeuner.

Nous avons agrandi un peu le trou de mon côté, au moins pour ma bite. Ce n'est pas long, seulement environ 6-7 pouces, mais il a une bonne circonférence. Du côté de ma femme, nous l'avons fait assez grand pour moi aussi, au cas où il y aurait des hommes bien dotés. Enfin, nous avons fait quelques coupes dans mon placard pour que je puisse y mettre un miroir sans tain spécial et regarder les jeunes femmes pendant qu'elles me sucent la bite. Ma femme a décidé qu'il valait mieux qu'elle le fasse de manière anonyme et c'est ce qui l'a excitée.

Une fois ce plan établi, nous devions ensuite nous assurer que la rumeur était lancée. Il n'a fallu que quelques questions comme celles que nous posions à certains des étudiants les plus âgés au sujet de cette rumeur, avant qu'elle ne se répande. Maintenant, nous avons attendu.

Un vendredi à l'heure du déjeuner, nous avons apporté nos déjeuners dans le placard et nous nous sommes assis tranquillement, espérant que quelque chose se produise. C'est arrivé quand nous avons entendu une jeune femme entrer dans la cabine à côté de mon bureau. Je l'ai immédiatement vérifiée (rien de trop jeune ne serait acceptable), et c'était parfait. Elle était l'une des filles "dures" de dix-neuf ans. Elle était un peu "gothique" comme avec quelques tatouages, des cheveux noirs, un corps souple (probablement environ 5'5" et 110 livres) et de grandes lèvres suceuses. Je l'ai regardée enlever son pantalon et sa culotte et s'asseoir sur les toilettes, et ma femme a commencé à défaire mon pantalon. Je l'ai laissée les tirer vers le bas et me caresser la bite plusieurs fois. J'étais dur instantanément. Ensuite, je l'ai fait. J'ai enfoncé ma bite dans le trou et j'ai regardé sa réaction. Elle haleta, puis se reprit immédiatement et agit de manière très nonchalante alors qu'elle tendit la main et passa ses doigts dessus. C'était paradisiaque. Soudain, ma femme est venue à côté de moi pour regarder aussi. Alors que la femme commençait à me caresser, ma femme passa légèrement ses mains sur mes fesses, chatouilla mes couilles et m'embrassa très fort. J'ai baissé les yeux juste à temps pour voir la jeune femme se retourner et se pencher en avant. Oh mon Dieu! Elle allait me sucer ! Mon fantasme était sur le point de se réaliser ! Elle le lécha très légèrement tout autour de la tête puis l'enveloppa très soigneusement de ses lèvres et commença une légère succion. Elle avait toujours sa culotte baissée et a commencé à caresser sa chatte. Elle se pencha en arrière et regarda ma bite et sa salive qui l'avait rendue si humide et glissante. Elle semblait l'étudier ; les veines, la façon dont il battait et sa taille générale. Elle se pencha très lentement en avant et en prit autant qu'elle put dans sa bouche. Elle a enroulé ces merveilleuses lèvres autour de ma bite et a fait tourbillonner sa langue sur le bas de la tête et a déplacé sa tête d'avant en arrière lentement alors que je me tenais là transpercé. Ma femme a continué à la regarder et caressait mes couilles. J'étais au paradis. Ma bite était aussi dure qu'elle l'avait été depuis un bon moment et commençait à palpiter fortement. Je suis sûr qu'elle pouvait dire que ma bite n'allait pas durer trop longtemps. Du coup, la jeune femme augmenta sa succion et tira d'une main sur mon sexe pendant qu'elle caressait son clitoris et sa chatte. J'allais exploser ma charge très tôt, je pouvais le dire. J'ai commencé à gémir et cet instinct de poussée automatique a commencé à se produire. Cela a fait que la jeune femme a commencé à sucer fort et je pouvais dire qu'elle savait par mes actions que j'allais jouir. J'ai commencé à lui baiser fortement la bouche et j'ai finalement joui en plusieurs grosses giclées. Elle n'arrêtait pas de sucer et d'avaler, de sucer et d'avaler. Quand j'ai arrêté de pousser, elle a soigneusement reculé et a regardé ma bite. Elle l'a ensuite repris dans sa bouche pour le nettoyer. Ma bite se contracta et elle gloussa. J'ai lentement reculé et elle s'est assise, a ouvert ses jambes et a commencé à se frotter furieusement la chatte. Elle avait désespérément besoin d'être libérée et ma femme et moi l'avons regardée descendre, éjaculer bruyamment et gémir tellement que n'importe qui dans la salle de bain aurait su qu'elle se masturbait. Quand elle eut fini, elle se leva, se redressa et partit. Je me suis tourné vers ma femme et elle avait son pantalon baissé autour de ses genoux en train de se masturber aussi. Je suis tombé à genoux et j'ai commencé à lécher et sucer son clitoris et sa chatte. J'ai mis deux doigts et j'ai sucé son clitoris et elle a attrapé ma tête à deux mains et a commencé à gémir et à gémir. C'était probablement trop fort, mais elle ne s'en souciait plus. Elle s'est accrochée à ma tête pendant que je passais la partie rugueuse de ma langue sur son clitoris encore et encore, et maintenant avec trois doigts entrant et sortant de sa chatte aussi vite que possible. Soudain, elle s'est raidie et a tenu ma tête comme un étau en criant qu'elle jouissait. Je n'ai pas lâché prise jusqu'à ce qu'elle commence à s'effondrer sur le sol.

Enfin, avec nous deux assis par terre complètement épuisés, nous savions que cela allait être incroyable. Nous connaissions également d'autres choses qui pourraient le rendre encore plus intéressant. Vous en saurez plus au chapitre 2.

Chapitre 2. Ma femme a sa chance.

C'était quelques jours plus tard avant que quelque chose ne se reproduise, et cette fois c'était dans les toilettes des hommes. Nous ne savions pas si quelqu'un avait essayé d'utiliser les salles de bains lorsque nous étions occupés, mais nous avons pensé qu'ils ne s'attendraient pas à ce qu'il y en ait dans l'autre salle de bains. Nous espérions juste qu'un couple n'essayait pas de s'arranger pour se faire ça et découvrait ensuite qu'ils ne pouvaient pas se mettre ensemble.

C'était l'heure du déjeuner le mercredi suivant quand l'un des jeunes hommes entra dans la dernière stalle des toilettes pour hommes, vit le trou et décida de le vérifier. Nous avions drapé un tissu noir sur le trou des hommes afin qu'ils ne puissent rien voir dans la réserve, même si le niveau de lumière était également assez faible. On pourrait dire qu'il a essayé de regarder dedans en poussant sur le tissu, mais évidemment il n'a rien vu. Soit il a reconnu l'idée d'un "trou de gloire", soit il a simplement tenté sa chance. En tout cas, tout à coup, une bite de taille décente est passée par le trou. Ma femme m'a regardé, d'un air interrogateur, j'ai pensé dans le noir, alors je l'ai poussée à l'arrière de la tête vers la bite. Elle se tourna et posa ses mains dessus et commença à le caresser. C'était dur et palpitant immédiatement. Ah, la jeunesse ! Elle l'a caressé plusieurs fois et le pré-éjaculatoire a commencé à fuir légèrement. Elle se pencha en avant et lécha légèrement. Nous pouvions entendre un gémissement de l'autre côté du mur. Puis elle l'a complètement englouti et a dû faire tourbillonner sa langue, car nous avons entendu très clairement son halètement et les mots "Oh, mon dieu, ne t'arrête pas". Elle n'était pas sur le point de le faire, mais était très tournée vers elle-même, alors elle s'est levée de ses genoux, s'est penchée à partir de la taille, a soulevé la jupe qu'elle portait ce jour-là et a pointé son cul. Je savais ce qu'elle voulait. Pendant qu'elle sucait, elle voulait que je la fasse. Autant que je voulais la regarder, je pouvais entendre et sentir les actions de son corps, alors je me suis mis à genoux et j'ai passé ma langue de son clitoris à son trou du cul. Elle sursauta légèrement au contact. Elle avait toujours un goût délicieux et avait un clitoris très sensible. Je pouvais la sentir travailler sur la bite dure. Elle aspirait et léchait et le son m'excitait tellement ! J'ai commencé à baiser la langue de son trou du cul et j'ai enfoncé quelques doigts dans sa chatte. Ses lèvres intérieures se sont ouvertes et elle devenait si humide qu'elle était sur le point de commencer à goutter. J'ai continué à faire tournoyer lentement ma langue autour de son cul, qu'elle adorait, puis j'alternais avec un coup rapide dedans. Ceci, combiné à ma baise au doigt, la faisait se rapprocher de plus en plus de l'éjaculation. Je pouvais l'entendre sucer et ses gémissements et elle a soudainement retiré sa bouche du jeune coq et a réussi à chuchoter: "Fuck my ass!" Elle n'avait jamais voulu de sexe anal. Ma bite était si dure que j'avais du mal à baisser mon pantalon et mes sous-vêtements. Soudain, j'ai entendu les gémissements du jeune homme augmenter et j'ai dû m'avancer pour voir sa bouche. Je voulais la voir prendre le sperme. Elle a continué à sucer et m'a vu traîner à ses côtés avec mon pantalon autour de mes chevilles. Elle a levé les yeux et je pouvais juste distinguer ses actions dans le noir. Elle a travaillé dur sur la bite, la glissant dedans et dehors et se branlant dessus au rythme de sa succion. Puis il s'est exclamé "Je jouis", et les yeux de ma femme se sont écarquillés lorsque la première giclée a frappé le fond de sa gorge. Elle a continué à sucer et a avalé toute sa charge. Elle s'est accrochée à sa bite après les deux dernières giclées et l'a léché légèrement et il a gémi de la sensibilité du dessous de la tête. Elle m'a souri, il a retiré sa bite en arrière et a marmonné un merci à travers le mur, et je me suis traîné derrière ma femme avec une érection aussi grosse qu'un gros concombre. J'ai lentement pénétré dans sa chatte et c'était tellement humide et serré. Elle gémit en même temps que moi. Elle était tellement excitée, et je voulais vraiment ce cul. J'ai lentement caressé dedans et dehors et j'ai commencé à mouiller mon doigt dans tout le jus de chatte qu'elle fuyait. J'ai mis mon doigt trempé dans son cul pour la préparer à ma bite. Après quelques coups, je savais que j'étais prêt pour son cul et je me suis retiré de sa chatte et je l'ai mis à l'entrée de son cul. Elle gémit et tendit la main pour écarter les fesses. J'ai poussé en avant pour essayer d'entrer dans son cul vierge. Pendant toutes nos années ensemble, elle n'avait jamais voulu de sexe anal, mais c'était évidemment un nouveau chapitre dans notre relation. J'ai continué à pousser et elle a enlevé ses mains de ses fesses pour les mettre sur le mur devant elle pour se stabiliser pour la poussée. Le muscle du sphincter a finalement donné assez pour que ma tête apparaisse et elle a expiré de manière audible pour me faire savoir qu'elle pouvait dire que la tête était à l'intérieur. J'ai continué à pousser lentement jusqu'à environ 5 pouces et elle a tendu la main et a arrêté ma progression.

"Je me sens complètement rassasiée à ce stade", a-t-elle déclaré.

Je savais qu'elle en avait assez, alors j'ai commencé à le retirer jusqu'à ce que le bord de la tête du champignon touche le bord. Elle a tendu la main et a commencé à doigter son clitoris et commençait à frissonner. Je savais que cela signifiait qu'elle était prête à jouir. Bien sûr, être dans son cul vierge, avec sa nouveauté mentale et son étanchéité physique, signifiait que je pouvais jouir en trois coups environ, alors je l'ai remis en place et elle a commencé à frotter son clitoris très fort et a eu un orgasme majeur. C'était si fort qu'elle ne pouvait presque pas rester debout et ses genoux ont essayé de se déformer. Je l'ai aidée à rester debout en lui tenant les hanches et j'ai su que je devais jouir immédiatement. J'ai ensuite utilisé environ deux coups rapides et ma bite a eu des spasmes encore et encore et la sensation était incroyable. Il n'arrêtait pas de secouer et de secouer et je pouvais à peine me lever moi-même. Nous nous sommes effondrés sur le sol et ma bite a fait un son humide et spongieux en sortant de son cul. Nous nous sommes allongés ensemble sur le sol et elle a chuchoté "C'était le plus grand orgasme que j'ai eu depuis des années".

"Moi aussi" ai-je confié.

Nous étions assez proches pour nous voir maintenant et elle a demandé "Avez-vous aimé voir votre femme salope sucer la bite d'un jeune inconnu?"

"C'était mieux que je ne l'aurais jamais imaginé. Et si vous vous faisiez enculer par votre mari avec son sperme encore dans la bouche ?

"Je veux refaire ça, mais j'ai mal au cul pendant un jour ou deux. Peut-être que la prochaine fois, nous pourrons essayer quelque chose d'un peu différent.

Je la regardai d'un air perplexe et restai silencieux. Je ne savais pas ce qu'elle voulait dire.

"Ce sera une surprise et je sais que vous allez l'adorer. Laisse-moi juste tout gérer.

Je ne pouvais pas attendre. Découvrez la suite au chapitre 3.

Chapitre 3. Ma femme me fait une surprise.

Le lendemain était jeudi et nous nous demandions s'il se passerait quelque chose d'autre. J'ai entendu quelqu'un entrer dans les toilettes des femmes et j'ai vérifié. C'était une magnifique Christy de 18 ans que je connaissais un peu, et la même fille de 19 ans nommée Veronica qui m'a sucé la bite la semaine précédente.

Christy était un peu plantureuse, probablement seulement un bonnet C, mais beaucoup plantureuse pour une si jeune chose. Elle avait des cheveux blond vénitien, une petite taille et ces grandes hanches féminines dans lesquelles il était si bon d'enfoncer ses doigts quand on baisait en levrette. Elle ne mesurait probablement que 5'3 ", mais était une petite fille en bonne santé pesant environ 130 livres.

Veronica disait à Christy : « Jetez-y un coup d'œil. Quand j'étais ici la semaine dernière, un type a mis sa bite dans le trou et je l'ai sucé. Je pense que les toilettes des hommes sont de l'autre côté. C'était différent et j'aimais ça. »

"Pas question", a dit Christy

"Oh, oui", a dit Veronica. "C'était une taille décente et si vous avez de la chance, l'un des garçons avec une bite décente vous donnera aussi une chance."

"Ce serait cool!" dit Christy. "Je n'ai pas baisé depuis environ 6 mois et je veux sentir à nouveau une bite. J'adore le sexe et ces trucs anonymes m'excitent un peu !

Ma femme et moi les avons écoutés, et ma bite devenait dure à force de pouvoir les écouter parler de sucer et de baiser.

Ma femme le savait et s'est mise derrière moi. Elle a débouclé mon pantalon, l'a laissé tomber autour de mes chevilles et a commencé à me caresser la bite. Elle a toujours été douée pour ça !

Puis Veronica a commencé à frapper doucement sur le mur.

"Que faites-vous?" demanda Christy.

"Juste faire savoir à quiconque est là-bas qu'il y a quelqu'un ici prêt à sucer des bites." Elle a répondu.

"Taisez-vous!" Christy a répondu. "Nous ne voulons pas que quelqu'un d'autre nous entende."

Ma femme a alors ouvert le trou et guidé ma bite vers celui-ci. Je l'ai traversé.

« Waouh ! » dit Christy. "C'est un décent. Il a l'air d'avoir la bonne taille pour moi.

Veronica s'avança et enroula ses doigts autour. C'était paradisiaque à chaque fois qu'une de ces jeunes filles l'attrapait par le trou.

"Attends là, Veronica", a chuchoté Christy. "Celui-ci est à moi."

"Alors prends soin d'elle, esclave", dit Veronica d'un ton moqueur.

À cela, Veronica sourit et recula. Christy s'est précipitée sur ma bite. Il palpitait et commençait à fuir le liquide pré-éjaculatoire. Christy l'a caressé plusieurs fois, puis s'est mise à genoux. C'était le moment que j'attendais. Veronica s'avança et s'appuya contre le mur pour pouvoir regarder. Je ne savais pas qu'elle allait regarder et profiter de son amie sucer une bite étrange, mais elle semblait très intéressée. Christy lécha légèrement la tête et la tint dans sa main droite. Elle a lissé le liquide pré-éjaculatoire sur la tête avec son pouce alors qu'elle regardait fixement le monstre borgne qui lui rendait son regard. Elle s'est alors penchée en avant et a commencé à sucer juste la tête. Je pouvais la sentir bouger sa langue contre le dessous. Wow! Soit ces adolescents étaient sacrément doués pour sucer des bites, soit j'étais tellement excitée que ces jeunes le fassent que je pensais que c'était bien, mais de toute façon, j'étais vraiment excitée. Ma femme était devant le miroir en train de regarder la fille le sucer. Elle jouait encore avec mes couilles. J'ai commencé à jouer avec son cul à travers sa jupe, mais elle l'a repoussé.

"C'est pour toi", dit-elle.

J'ai regardé Christy, et elle suçait assez bien sur environ les 4 premiers pouces et utilisait sa main droite pour le soulever de haut en bas alors qu'elle se retirait avec sa bouche.

"Mmmmm", gémit Christy. Elle l'a ensuite retiré de sa bouche, a levé les yeux vers Veronica et a dit: "Je dois avoir ça dans ma chatte."

"Allez-y", a déclaré Veronica. "Mais je veux quand même regarder", dit-elle en se léchant les lèvres.

"C'est une bonne chose que ce soit le stand pour handicapés", a commenté Christy.

Christy se leva et souleva la jolie petite jupe qu'elle portait. Elle portait un string noir, la tenue standard de tous les adolescents, semblait-il. Elle baissa le string et passa sa main dans son entaille. C'était définitivement humide. Elle leva la main vers sa bouche, mais Veronica l'arrêta en saisissant son poignet et en dirigeant les doigts de Christy vers sa propre bouche. Christy a hésité, retenant sa main, mais s'est ensuite détendue et a laissé Veronica sucer le jus de sa chatte de ses doigts.

"Je dois mettre cette bite dans ma chatte", a déclaré brutalement Christy en reculant vers ma bite.

Je l'ai sentie frotter ma bite de haut en bas sur sa chatte, la lubrifiant et la préparant à entrer dans sa chatte, qui était très humide et extrêmement chaude. Je voulais tellement pouvoir atteindre à travers le mur et attraper ces merveilleuses hanches. Son cul était si lisse, rond et beau, que je voulais le lisser avec des baisers et le caresser, puis la foutre en l'air.

Je me suis tourné vers ma femme et lui ai chuchoté : « Cette fille est tout simplement magnifique ».

"Je pense que oui aussi" murmura-t-elle.

Elle baissa les yeux et nous la regardâmes toutes les deux glisser ma bite dans sa chatte. C'était très serré. Elle donnait l'impression qu'elle avait eu beaucoup de relations sexuelles, mais à sa taille et étant si jeune, sa chatte était extrêmement serrée. Mais c'était tellement humide que ma bite est quand même allée aussi loin que possible alors que son cul reculait jusqu'au mur. Veronica a rigolé et a dit: "C'est tellement chaud!"

Christy a répondu: "Tout est chaud… ma chatte est très chaude et humide et cette bite a l'air d'être en feu."

Elle a gardé son cul immobile pendant quelques instants alors j'ai automatiquement commencé à la baiser.

"Oh wow!" murmura-t-elle.

"Quoi?" demanda Véronique.

"Il me baise", a-t-elle bégayé en profitant du moment.

Soudain, ma femme s'est déplacée derrière moi et a quitté le placard. J'ai été momentanément surpris, mais ma bite avait son propre esprit et n'a pas manqué un battement (ou un battement). Où allait-elle ?

Je la baisais lentement, mais je savais que j'allais bientôt jouir... et puis elle a commencé à gémir, "Je vais jouir".

Je pouvais la sentir augmenter son frottement de son clitoris et j'ai commencé à la baiser plus vite. Elle a frotté, frotté et gémi, puis a commencé à trembler en disant "Ça vient !"

Elle ne savait pas que c'était exactement la bonne chose à dire. Je pouvais sentir les muscles de sa chatte se contracter et je savais que j'allais exploser. Je l'ai poussé en elle et l'ai gardé enterré pendant qu'elle jouissait et j'ai giclé une fois, deux fois, trois fois et puis ça a continué à battre. Christy a avancé et l'a laissé glisser lentement de sa chatte. J'ai laissé ma bite là-bas et je pouvais regarder en bas et voir tous nos jus mélangés dessus. Alors que Christy s'est assise et s'est reposée avec ses jambes grandes ouvertes, Veronica s'est baissée et a commencé à nettoyer ma bite. C'était merveilleux. Si je n'étais pas de l'autre côté de 40, je n'aurais probablement pas pu le remettre en place.

Soudain, la porte de la cabine s'est ouverte, frappant presque les deux filles, et ma femme se tenait là, l'air très en colère.

« Qu'est-ce que vous pensez faire, les filles ? Et à qui est cette bite ?

C'était mon signal, j'ai pensé, alors je l'ai retiré et j'ai fermé le couvercle du trou.

"Nous nous en occuperons plus tard." Ma femme a continué. « Veronica, lève-toi à genoux. Christy, tu ressembles à une terrible putain de pute. Vous êtes allongé là, les jambes écartées et ce qui ressemble à cette bite éjacule sur votre chatte et vos jambes. C'est dégoûtant ! Maintenant, lève-toi et présente-toi immédiatement au bureau du directeur », et elle ferma la porte et sortit en trombe.

« Oh, merde ! » dit Christy.

"Désolé, Christy." dit Véronique. "J'espère que ce n'est pas trop grave. Je suis sûr qu'elle va revenir me chercher bientôt. Faites-moi savoir ce qui se passe plus tard. Tu ferais mieux de bouger », et elle se précipita hors de la salle de bain.

Je faisais tellement attention que j'ai oublié que je devais remonter mon pantalon et entrer dans mon bureau. La jeune femme que je viens de baiser arrivait dans mon bureau avec mon foutre encore dans la chatte ! OUI!

Je venais de m'asseoir à mon bureau quand quelqu'un a frappé. Je leur ai dit d'entrer et ma femme est entrée en tirant Christy par le bras. Elle avait l'air plus qu'alarmée, elle avait l'air intimidée et effrayée. Elle essayait de mettre en place un front, mais ses yeux le trahissaient. Je savais d'après ses antécédents qu'elle irait en prison si cela ne se passait pas.

"Que se passe t-il ici?" ai-je demandé, agissant surpris de ce qui était devant moi.

"J'ai surpris cette salope en train de baiser dans la salle de bain!" ma femme a dit fort et grossièrement. Je pouvais voir que Christy était choquée par le langage de ma femme devant moi. Mais elle a continué "Je l'ai attrapée juste au moment où elle a fini et elle a une chatte pleine de sperme!"

J'ai adoré le langage sale et j'étais de nouveau un peu excité. "Qui était le gars?" ai-je demandé, faisant semblant de ne pas être au courant de la configuration du trou de gloire.

"C'est le pire", a déclaré ma femme, "elle le baisait à travers un trou dans le mur et la bite a disparu avant que je puisse l'attraper et déterminer qui c'était."

A présent, Christy se tenait devant le bureau, la tête baissée, presque en larmes à l'idée d'aller en prison. Mais ma femme avait d'autres idées. Je ne savais pas encore ce qu'ils étaient.

« Eh bien, Christy, qu'allons-nous faire de vous ? » a demandé ma femme en soulevant le menton de Christy et en lui faisant lever les yeux. "Je pense que la première chose dont vous avez besoin est la pagaie du directeur."

Christy a soudainement levé les yeux et a commencé à dire quelque chose et ma femme l'a giflée. La claque était à plat mais assez forte et bruyante. Christy était sidérée et resta là dans un silence stupéfait. Ensuite, ma femme a conduit Christy à mon bureau.

« Mettez vos mains sur le bureau et penchez-vous. Préparez-vous à ramer. dit ma femme. Christy obéit, mais avec de petits gémissements.

Je me suis levé et j'ai récupéré la pagaie à l'endroit où elle était accrochée juste à l'intérieur de la porte. Il n'a pas été beaucoup utilisé et n'avait pas été utilisé du tout par nous depuis le peu de temps où nous étions là-bas, mais c'était une grande pagaie en bois plate et ça ferait certainement mal. Je l'ai remis à ma femme et elle m'a fait signe de m'asseoir sur l'une des chaises visiteurs devant le bureau. Je me suis assis pour regarder le spectacle.

Ma femme s'est retournée vers Christy et a dit "Prêt?" Christy n'a pas répondu, mais a simplement hoché la tête. Ma femme a décroché le premier coup avec un bruit sourd et Christy a tressailli et gémit encore. Ma femme a attendu une minute puis lui a ordonné "Relevez votre jupe pour que je puisse bien pagayer. Tirez-la sur ce cul de salope!" Christy a hésité et m'a jeté un coup d'œil. Ma femme a pointé du doigt et a dit « Maintenant ! Je ne t'ai pas dit de regarder autour de toi, petite salope ! Christy obéit.

Maintenant, je regardais ce beau cul en personne, couvert seulement par un petit string. Ma femme l'a frappé à nouveau et Christy a exhalé de manière audible et a laissé échapper un long "Oooohhhh". Ça faisait évidemment mal. Ma femme s'est arrêtée, a regardé à nouveau et a dit à Christy : « Oh, mon Dieu ! Votre petite chatte de pute laisse échapper le sperme de cet homme et votre jus tout le long de vos jambes ! C'est dégoutant! Qu'allons-nous faire à ce sujet ? HEIN!?!" et elle a poussé le cul de Christy avec la pagaie.

"Je-je ne sais pas" balbutia-t-elle très doucement, effrayée de parler.

"Oui" dit ma femme. « Enlevez ce string et essuyez-le de vos jambes. À PRÉSENT!"

Christy leva les yeux. Elle était devenue complètement pâle, mais ma femme lui a lancé un regard noir et a pointé la pagaie vers elle. Christy a lentement abaissé le string, mettant cette magnifique chatte en vue alors qu'elle se penchait pour les passer par-dessus ses chaussures, puis s'essuyait les jambes. Mais ma femme n'avait pas fini. Elle tendit la main et attrapa le string et me le lança, se tournant vers moi et me faisant un clin d'œil pour que Christy ne puisse pas le voir. Christy avait repris sa position, alors ma femme l'a encore giflée. Maintenant, vous pouviez voir plus de sperme et de jus couler de sa chatte, alors ma femme a décidé de prendre les choses en main, littéralement.

Ma femme a tendu la main entre les jambes de Christy et a dit: "Regarde tout ce sperme, sale pute!" et elle a passé sa main dans l'entaille de Christy et a recueilli une bonne quantité de glu. Christy frissonna au contact et essaya de ne pas bouger. Ma femme lui a dit : « Tourne-toi et fais-nous face ». Christy obéit. "Garde cette jupe, salope !" dit-elle à la jeune fille. Christy obéit à nouveau. Et puis ma femme a dit : « Regarde cette glu de ton entaille. C'est dégoûtant que tu l'aies dégoulinant sur ta jambe et que tu puisses l'avoir sur le tapis du directeur. Tiens, nettoie ce truc dégoûtant de ma main avant que je tombe malade ». Christy avait l'air complètement obéissante maintenant et l'a fait sans aucune réaction. Elle a laissé ma femme mettre ses doigts dans sa bouche et les lécher pour les nettoyer. J'étais en train de bander énormément.

Ma femme s'est alors placée directement devant Christy. Elle lança un regard noir et Christy détourna les yeux. Christy se tenait toujours là avec sa jupe autour de sa taille, la tenant et je pouvais voir qu'elle se rasait la chatte, ne laissant qu'un petit triangle au-dessus. Cela signifiait que les lèvres étaient clairement exposées. Pendant que je vérifiais tout cela, ma femme est passée à la partie suivante de son plan. Elle a lentement glissé sa main sur le devant de la chatte nue de Christy et y a enfoncé deux doigts. Elle s'est tirée comme si elle agrippait quelque chose de lourd. Elle a regardé Christy directement dans les yeux alors que les yeux de Christy flottaient et se concentraient sur ma femme, et a dit: «C'est maintenant ma chatte. Je vais vous dire quand et où vous pouvez le laisser baiser et qui peut jouir dedans. Je vais l'utiliser comme bon me semble. Si vous n'êtes pas d'accord, nous pouvons appeler votre agent de libération conditionnelle tout de suite et vous renvoyer en prison. Comprenez-vous votre Maîtresse, ma petite salope obéissante ?

Christy avait l'air un peu confuse au début, puis ses épaules se sont affaissées et elle a acquiescé. "Oui Maîtresse. Je ferai tout ce que vous ordonnez.

J'étais stupéfait et choqué et tellement putain de fort que je pouvais presque venir juste assis là sans toucher ma bite !

"OK, Christy", a poursuivi ma femme. « D'abord, je veux que tu ailles te nettoyer, que tu ailles en cours et que tu reviennes au bureau du directeur après ton dernier cours. À ce moment-là, nous discuterons de la prochaine étape de votre punition et de la manière dont vous me servirez. Compris?"

Tout ce que Christy pouvait faire était de dire à nouveau "Oui, Maîtresse".

Ma femme m'a pointé du doigt et a dit : « Et c'est ton Maître. Nous serons Maîtresse et Maître chaque fois que nous serons seuls tous les trois. J'ai compris?"

"Oui, Maîtresse" dit-elle une dernière fois.

"Maintenant, va te nettoyer et va en cours", ordonna ma femme en faisant signe à Christy de passer la porte.

Christy baissa finalement sa jupe et la lissa en se dirigeant vers la porte. Elle est partie rapidement et ma femme s'est tournée vers moi avec un grand sourire sur le visage.

"Bien, qu'en pensez-vous? Est-ce quelque chose qui vous intéresse ?" ma femme m'a demandé.

Je me suis levé, j'ai baissé mon pantalon et j'ai attrapé ma bite engorgée. J'avais le string de Christy dans ma main et je l'ai enroulé autour de ma bite. "Est-ce que cela répond à votre question?"

"Évidemment", a-t-elle répondu. Elle s'approcha et enroula sa main autour de lui, mais ne bougea pas du tout. Elle m'a regardé, a souri et a dit: "Mais je pense que nous devrions laisser reposer jusqu'à cet après-midi quand tu pourras baiser cette magnifique créature, n'est-ce pas?"

Ma bite a palpité à cette pensée et elle a dit: «Oui, je peux dire que ta bite approuve. Je vais retourner à mon bureau et proposer mon plan pour plus tard ».

Elle est partie à son bureau et j'ai essayé de remonter mon pantalon et de m'asseoir derrière mon bureau. Je voulais maîtriser mes émotions avant de commencer à me défouler sur-le-champ. J'étais extrêmement excité mais j'ai réussi à me contrôler afin de pouvoir me garder pour plus tard.

"Wow!" Je pensais. Cela allait être incroyable.

Pour le savoir, rendez-vous au chapitre 4.

Chapitre 4. La punition de Christy.

J'essayais de faire de la paperasse, mais je n'arrivais pas à me concentrer très bien. Je n'arrêtais pas de penser à ce que ma femme avait fait à Christy et à la façon dont cette belle jeune chose allait revenir vers 15 heures.

J'ai vérifié le bureau de ma femme vers 14h30 et elle n'était pas là. J'ai marché jusqu'à l'autre côté et j'ai demandé à son assistante à ce sujet et elle a dit que ma femme avait fait quelques courses et serait de retour à 3 heures. Je suis retourné à mon bureau et j'ai dit à mon assistante qu'elle pouvait partir tôt today if she had no pressing paperwork to get done, and she said she would leave as soon as she finished some report she was working on for me. I was afraid it might get too loud in my office after 3pm.

Finally, around 3pm, my wife strolled in with a shopping bag and sat down in one of the visitor’s chairs. I asked where she had been and she put her finger to her lips and shushed me. She grinned like a Cheshire cat and finally said “Anticipation baby, just enjoy the anticipation.”

It was well after 3pm, in fact closer to 3:30 when there was a knock on my door. I knew that my assistant was gone, so my dick jumped a little in anticipation of it being Christy.

My wife went to the door, opened it, ushered Christy into the room, and told her to stand before my desk. Christy was dressed in the same outfit from earlier; a white button down shirt and a mid-thigh skirt. My wife told Christy to face me to tell me what exactly had happened in the bathroom. Christy hesitated and then began telling the story.

“Veronica said she had a surprise for me, so we went in to the lady’s room and she led me to the last stall and told me to go in there for the surprise. We went in, and then she told me that some guy had stuck his “thing” through a hole in the wall and she sucked him off. I didn’t believe her at first, but then a dick came through the wall. I was excited and put it in me until he came. Then I had just sat down when Mrs… I mean Mistress came in.”

We both knew that that was an abbreviated version of the story. My wife got up and stood directly behind Christy.

“Are you afraid of the more common terms for the human body, Christy?” my wife asked. “You said he put his “thing” through the hole. It was a big dick, right?”

“Yes”, said Christy tentatively.

“Yes, what?!?” my wife demanded.

“Yes, mistress, it was a big dick.”

“And where did you put this big dick, Christy?”

“I put the big dick into my vagina, Mistress.” She responded.

My wife wouldn’t let it go at that, though. “That’s all? Just into your vagina?” my wife continued.

“I think I might have sucked on it when it first came through.”

“You mean “Yes, I sucked on that big dick, Mistress” don’t you, Christy?” and with that my wife grabbed her face with her right hand and squeezed her cheeks.

“Yes, Mistress, I sucked on the big dick” Christy said weakly. She appeared to be putty in my wife’s hand. Meanwhile, my hard on was becoming uncomfortable.

“And then you let that big dick fuck you, right?” my wife continued.

“Yes, Mistress, I let that big dick fuck me.”

“Did you like it?” my wife asked.

Christy hesitated, but then it seemed that she figured the truth was best. “Yes, Mistress, I liked it.”

“I could see that by your pussy juices running down your leg.” My wife said. “I think it’s time for some more punishment. What do you think, Christy? Are you ready for some more paddling?”

Christy hung her head and muttered faintly, “Yes, Mistress”.

“Assume the position” my wife said.

Christy bent forward and placed her hands on the desk. My wife lifted Christy’s skirt up over her ass onto her back. Christy had put another thong on after cleaning up all the cum juices. This one was pink.

“Master,” my wife said to me, “Please retrieve the paddle for me.”

I looked at her questioningly. I had a boner the size of Wisconsin in my pants and getting up with Christy leaning onto my desk meant that she wouldn’t be able to miss it. My wife nodded and winked at me, leading me to believe that this was part of the plan. So I stood up and my hard on was unmistakable. Christy saw it immediately and kept her eyes on it the best that she could without moving her head as I moved to get the paddle. I retrieved it and handed it to my wife.

My wife looked at Christy’s ass and ran her hand gently over it. Christy squirmed just a little.

“It is a very nice ass, isn’t it Master?” my wife asked me and she motioned me over.

“Yes, I would say that that is a very fine young 18 year old ass.” And I ran my hand over the cheeks. “Oh yes, it’s very firm and in good shape”.

“Well, let’s hope it’s ready for this.” And my wife smacked her with the paddle. Christy jumped at the first contact.

My wife acted like she just noticed my predicament as I stood on the other side of Christy.

“Oh, my god. Christy, stand up and turn around, but remember to keep your skirt up to your waist.” My wife said. Christy did as she was told. “All your terrible, dirty talk about sucking and fucking a big dick has gotten my husband’s dick hard. Now you’ve made him terribly uncomfortable and even at his age, he’s going to need to relieve it soon or he’ll get blue balls. I don’t want to have to satisfy him every time one of you sluts decides to display yourself or talk dirty around him. Do you think that’s fair to me, Christy?”

“No, Mistress.” She answered. Her eyes were locked onto my dick, but she seemed unaware of where this was going.

“Well, what are you going to do about it?” she asked Christy sharply.

Christy started to open her mouth, but was unable to come up with anything that might please her Mistress and looked questioningly at my wife.

“You are a brainless slut, aren’t you, Christy. I want you to get down on your knees, take out my husband’s dick and relieve him of that pressure, understand?”

Christy looked quickly up to my wife and started to say something, but was greeted with a slap across the face. She didn’t get to object. She stood there in shock for a second, but then let go of her skirt, slowly lowered herself to her knees and started undoing my pants. I, on the other hand, was ready to explode at this idea of my wife ordering this young woman to blow me and watching it.

Finally, she had my pants pulled down and my boxers, too, and my dick was there standing up waving in the open air. I looked down at Christy, who was wrapping her hand around my dick and smearing the pre-cum across the head just as she had done earlier in the day. I looked up at my wife and she was grinning at me. J'étais au paradis. I then watched as Christy took my cock into her mouth and started sucking. She was doing it much better than I expected considering she had been ordered to do it, but she seemed to enjoy it no matter the circumstances.

I was aware that my wife had moved, but I was not paying attention until I saw her come back into my field of vision. Christy’s sucking was so good that I was not paying attention to the fact that she was now naked and wearing a large strap-on dildo. It was larger than my cock! Oh man, she was going to use it on Christy! I watched transfixed as she got down on the floor behind Christy.

“Master, please sit down in that chair behind you. Christy, don’t stop sucking Master’s big hard dick.” My wife said.

So I backed up a couple of steps slowly as Christy shuffled along on her knees and then slowly lowered myself into the chair. Christy came with me, her mouth remaining connected to my hard cock. I was going to last a very short time again with this. She was very good at sucking my dick and I was watching my wife come up behind Christy.

My wife grabbed Christy’s hips and said to her, “Christy, do not quit sucking Master’s dick. I wanted to let you know that I know this kind of thing makes us all horny, including you. Mistress doesn’t want you to go back to your room unsatisfied so just relax as Mistress fucks you with a big strap-on dick.”

At the sound of that, Christy lifted her head off my dick and turned around to see what was happening. My wife shook the dick at her, lifted her skirt, and put the dick against Christy’s pussy. Christy moaned and went back to sucking my dick. I could feel Christy rocking as my wife pushed the dick against her hole. My wife didn’t go easy on her, but she didn’t try to tear up the young girl either. She was just forceful enough and when it was in a ways, Christy raised off my dick and moaned. She was really enjoying it now.

My wife started fucking Christy with the strap-on, and I knew that I was going to cum from her blowjob. I said to Christy, “Christy, Master is ready to cum, so keep sucking and don’t spill a drop.”

Christy just looked up at me and nodded. Then she closed her eyes as she also enjoyed my wife’s fucking her.

Then I exploded into her mouth. I spasmed hard and my whole body went rigid. I held on to her head and kept pumping sperm into her mouth and she kept sucking and sucking until I was done. Then I pulled out of her mouth and she started moaning loudly. It was apparent that she was about ready to cum as well. I just sat there and watched her face as she reached up and braced herself using the arms on the chair. Her face was beautiful as I watched her with her eyes closed savoring the hard fucking my wife was giving her.

“I’m c-c-cumming” she finally stammered, and started shaking and spasming. The orgasm lasted quite a while and I looked down to see that my wife was not only fucking her, but appeared to have a finger in Christy’s ass as well.

When her orgasm had subsided, she leaned forward and placed her head in my lap, her cheek resting against my limp dick. She was exhausted. My wife pulled out of her and there was quite a sucking sound as Christy’s pussy released the large dildo. My wife stood up and she was gorgeous standing there naked wearing this large strap-on covered with Christy’s juices. She reached down and slapped Christy’s ass, startling Christy out of her relaxed moment. She remembered where she was and stayed there kneeling, being very still. She was staring at my cock and probably thinking about what just happened to her.

“Did you enjoy being fucked by this dildo and sucking Master’s cock?” my wife asked her.

Christy seemed a little unsure to admit that she enjoyed it, but finally said “Yes, Mistress.”

"Bon. Now there is one member of this group who is not satisfied. Do you know what that means Christy?” my wife asked as she sat down in the chair next to mine.

“Yes, Mistress.” She said, and without further prompting, she turned around on her knees and shuffled over to my wife. My wife removed the strap-on, leaned back, and opened her legs for the young girl. Her pussy was soaking wet. She was as turned on by all this as I was.

Christy looked at my wife’s cunt, which was also fairly well shaven, and started licking. My wife leaned back, turned her head toward me, and smiled. She had never told me that this was something she would do either, but all of this was new and she was enjoying being in charge of this beautiful young woman. For her part, Christy seemed to know her way around a pussy, and my wife looked like she was going to come quickly. I watched as Christy now had two fingers in my wife’s pussy and was sucking on the clit. My wife was moaning loudly, and getting close, because she grabbed Christy’s head and said “That’s it, my little cunt-licking slave, suck on my clit and fuck my cunt. Eat me all up you slut.”

And with that she came. Her orgasm was a major one. She spasmed over and over and held Christy’s head like vise grips. She kept saying, “Oh yeah, Mistress is cumming!” until her last spasm and she relaxed.

She raised Christy’s head up, looked at her, and said “You are a very good slave, young lady. Now watch your step or we may have to take more drastic action and punishment, understand?”

“Yes, Mistress.”

“Now tell Master thanks for cumming in your mouth.”

“Thank you for cumming in my mouth, Master.” Christy echoed.

“And thank me for fucking you and letting you eat my cunt.”

“Thank you, Mistress, for fucking me and letting me eat your cunt.”

“Now get back to your room.” My wife said.

After Christy left, we slowly got dressed ourselves and my wife looked at me with a twinkle in her eye. “I think you’re satisfied for now, eh big boy?”

“Whew!” I said to her. “That was the most fantastic thing I have ever seen. If I hadn’t already been blown twice by that girl, the second time just before she sucked your cunt, I would have been hard again watching that. You were just too fucking hot!”

“Well, thank you, good sir.” Elle a dit. “We’ll have to see what else we can cook up.”

I was also thinking of some things I could cook up for her. She had taken care of me, so I wanted to try something similar. I set to work on that idea while we dressed and closed up for the night.

In Chapter 5: Christy’s Back… with a friend!


Chapter 5. Christy’s Back… with a friend!

We hadn’t had any action of any kind, which was surprising and I kept mulling over different ways for my wife to get her share of attention. I was thinking about something to do with the Halloween party that was coming up while my wife and I sat in the closet one day when something very interesting happened in the ladies room. Christy, who had been punished for using the glory hole, was back, and bringing with her another girl, this time 18 year old Jennifer (Jen for short). Jen was a petite about 5’ tall girl with just enough hips and tits to make her a woman. Not extremely attractive, but cute. She was wearing a polo shirt and skirt, just like Christy.

We had not had Christy back into my office for more “punishment” in the 10 days since her last episode. We were trying to think of a way to get her back in there, but she was staying out of trouble and working hard on her schoolwork.

My wife and I were immediately at the window/mirror because this had our attention. Christy was obviously taking some sort of action.

Christy brought Jen in and said to her “I’m not kidding. You just come in here during lunch time, and if you rap on the wall at the right time, one of the boys will stick his dick through there and let you play with it. I did it a couple of weeks ago and it was way too cool!”

Jen looked at her with a smile. “You’re kidding, right? I mean, this is just a gag and you’ve been trying to get me in here to scare me or something, right?”

“No, and I can prove it. Just tap gently on the wall and see what happens.”

Jen tapped gently on the wall and looked back at Christy. “Nothing’s going to happen.” But she was about to get a surprise. My wife had already dropped my pants and was stroking my dick hard, but it didn’t need much help. She opened the hole and I stuck my dick through.

“Shit!” said Jen, and she immediately reached out and grabbed it. “I think I’m going to like this. I don’t have to worry about the drooling and pawing of those morons, just get my jollies and get out.”

Those words were sweet music to my ears.

“Go ahead and suck it” Christy was saying. “I sucked it and fucked it and it was great!” When she said this and Jen started to kneel down, I noticed the nasty grin on Christy’s face. She definitely had this planned.

When Jen’s little hands and mouth started working on my cock, I was wondering how I was ever going to give this up. It was just too good to have these anonymous young things suck my dick while my wife tickled my balls.

My wife leaned over to me and whispered. “Tell me when you are about ready to cum. I’ll go the ladies room, wave to you over the top of the next stall and then in about five seconds, fling the door open again. I want to startle them and have Jen let go of your cock so that you cum all over her face.”

“Sounds fantastic” I whispered and kissed my wife hard. She returned it and sucked on my tongue almost as good as Jen was sucking on my dick. I knew I wouldn’t last long, so I gave her the thumbs up and she left.

A minute later, Jen was still sucking when I saw my wife’s hand. I was glad, because having this little thing’s mouth on me while Christy was watching was making it hard to hold back even this long.

So I let it go and was just about to start cumming when my wife flung open the door and yelled, “Stop right there”.

Christy was standing there watching and fingering her pussy under her skirt. She jerked upright and stopped. Jen, who was still sucking my cock, pulled back and looked up just as I started cumming. I looked down as I spurted several streams of cum across the side of Jen’s face, hair, and her polo shirt. She flinched, but was so taken aback by my wife, that she didn’t move out of the way.

“What the fuck do you think you are doing?!?” my wife demanded. She stepped over and grabbed my cock as it oozed the last drops of its cum out. She got some on her hand and said to the girls, “Whose dick is this?”

They both muttered “I don’t know” and my wife moved on. She released my cock and I immediately starting getting dressed and watched my wife work. She looked at Jen and said “Were you going to swallow all the cum from that dick?”

"Oui." Said Jen quietly, eyes down on the floor.

“And you,” my wife turned and spoke to Christy “I guess you are back for more punishment?”

Christy looked my wife right in the eye and whispered “Yes, Mistress”.

Putain de merde ! Christy wanted some more. She was horny and wanted to fuck and suck some more of the Mistress and Master!

Jen looked confused, but my wife just grabbed both of them by the arms and started dragging them out of the bathroom.

I went and sat back down at my desk to await the “punishments”.

My wife stormed in past my unaware assistant and said “No interruptions”. My assistant didn’t seem to bat an eye because my wife had two obviously in trouble girls.

My wife marched them over to my desk. She told Christy to assume the position, and she did immediately. She bent over, pulled her skirt up over her ass and put her hands on the desk. Jen just stared. My wife moved over to Jen and said, “That’s the position, so assume it and prepare to receive the paddle!”

Jen looked very worried, but did as she was told. I got up before my dick got hard again, but Christy was looking anyway to see if I had a boner yet. I went and sat in one of the guest chairs in front of my desk and prepared to see what my wife had going here. I took a good look at the pristine asses in front of me and my dick started to rise again anyway. Christy’s was just so beautiful and round. It was perfect! Jen’s was a little smaller, but it looked absolutely scrumptious and I licked my lips involuntarily. I could see them so well because Jen was wearing the standard thong and Christy, well, she was not wearing any underwear at all. I could see her lips where they disappeared between her thighs and they appeared to already be glistening.

My wife came back with the paddle and took in the same view. First, to Christy, she said “My, my, you are a little slut aren’t you. Wearing no underwear at all, your cunt easily seen by anyone in your classes or when you want to flash them.” Then, to Jen, she said, “And you. You are covered with cum. Your face, hair and blouse are a mess. Take off that shirt and wipe your face and hair with it.”

Jen looked back and hesitated. My wife smacked her on the ass with the paddle and said “I mean now!”

Jen quickly removed her polo, revealing no bra, and tried to get it off and start wiping her face and hair without displaying her tits to me. My wife just looked over and winked at me. She was really getting off on being in charge of these young ladies.

I smiled and pointed to my raging hard on.

This led to my wife saying, “Well, well, Jen. I see you are in also in violation of the dress code by not wearing a bra. I guess it’s not easy for us to tell because you have small tits. Christy, do you have a bra on? I hope so because you seem to have larger tits than Jen, right?”

Jen didn’t move a muscle. She seemed complete petrified.

Christy answered “Yes, Mistress, my tits are larger than Jen’s and I am wearing a bra.”

Jen then glanced at Christy, apparently over the use of the word “Mistress”, because the larger tits comment was too obvious to draw attention.

“Well, “ my wife said, “Christy, remove your blouse and bra and Jen remove your thong. I want you two to be uniform while in this office.”

“Yes, Mistress” Christy responded and started removing her polo and bra.

Jen didn’t move. She started to get up and turn around.

Smack went the paddle again. “There are no options here, young lady. I just caught you sucking dick in the ladies room through a hole in the wall. You had best cooperate.”

Slowly, Jen removed her thong and reassumed the position.

I took in the view. Christy had turned slightly so that I could get a peek at her tits, but now that she was back in position, I really had a better view as they jutted downward. They were definitely large and heavy and beautiful. The nipples were very pink and her skin was pale.

Jen, on the other hand, had slightly darker areola and bent over I could see that even her pussy lips were darker than Christy’s.

“Jen” my wife started. “You have some things to learn about these punishments if Christy has not already told you. When in this office with just the headmaster and me you will refer to me as Mistress and the headmaster as Master. You will do whatever we say and always respond whenever we ask a question repeating what we ask. Compris?"

“Yes, Mistress” Jen said, haltingly.

"Bon. Now Christy, you appear to be very wet. Don’t tell me that your pussy is wet and wants some more attention!”

“Yes, Mistress, my pussy is wet and wants some more attention.”

“See how that’s done, Jen?” my wife asked.

“Yes, Mistress, I see how that’s done” responded Jen.

“OK. First, we need to apply some punishment to these asses. Master, you apply them to Christy with your hand while I apply them to Jen with the paddle. She was doing the more troubling thing.”

I moved up behind Christy and she looked sideways at me and actually smiled. Wow! She was wanting and enjoying this!

My wife landed the first smack with the paddle and Jen jumped. I then landed a good open hand on Christy, leaving my hand’s imprint on her ass. She, too, jumped. My wife landed another one on Jen, and I hit Christy’s other cheek.

My wife stepped forward and started stroking Jen’s ass. “I hope you understand why we are doing this. We don’t really want to hurt you, but you need to be taught a lesson.” And she kept stroking Jen’s ass. I decided to do the same and started lightly running my hand over Christy’s ass. She arched her back down a little and pushed her ass out some more. She actually wanted this, so as I stroked her ass, I let my fingers brush over her asshole. She moaned, which caused Jen to turn and look at Christy and see what was going on.

My wife suddenly said “Men really have a problem when there are bare tits, ass, and pussy on display, don’t they Christy?”

“Yes, Mistress, men have a problem when there are bare tits, ass, and pussy on display.” Elle répondit.

“Well, Master has that problem and I want you to relieve it so that he can go back to concentrating on the punishment. But I want you to use a different hole this time. You sucked his dick last time and now must let him fuck you in the pussy or ass. Which do you prefer?” My wife asked, making sure it sounded as dirty as possible.

“I want him to fuck my pussy, Mistress.”

“Ask him nicely.” My wife said to her.

Christy turned and looked at me. “Master, will you please fuck my pussy?”

I looked at Christy and in my most fatherly voice said, “Yes, dear, I will fuck your pussy.”

Christy didn’t move from the desk and I dropped my pants and shorts to my ankles. I positioned myself behind her, but I wanted to taste all of her first, so I dropped down and licked her from her clit to her asshole very slowly. She moaned again and I could see Jen watching wide-eyed. I licked her a few more times and that young cunt was so delicious. It opened up and was very wet. I ran my fingers through it and her outer lips were wide open, revealing her inner lips. A very nice clit was peeking out. Her ass was also very delectable and so untouched. I knew that I wanted that next time.

I stood up and pointed my dick at her hole. I was so turned on that I thought I might come as soon as I was buried in that twat, so I did it slowly and let her pussy get used to me. She was still very young and tight. I also enjoyed grabbing those wondrous hips. I looked down at my cock disappearing in that tight young twat and at the smooth round ass. Everything was so gorgeous.

I looked over at Jen. She was watching, but also had that glazed look in her eyes, so I turned further to the left and saw that my wife was watching us and running her hands down between Jen’s legs and rubbing her pussy.

I started fucking Christy in earnest now and she kept saying “Yes, Master, fuck me!” It only made my dick harder and my fucking stronger. I wanted it to last a long time. I could feel how her cunt walls clung to my dick. It was throbbing and hot and I kept fucking and fucking and then suddenly, it was there. “I’m cumming!” I yelled, and started gushing. My orgasm was so strong and my reaction clenching so tight that when I finished, I realized I had been really clu

Articles similaires

Fabrication d'un homme endommagé partie 1

La fabrication d'un homme endommagé • C'est ma premiere histoire. La première partie aura peu ou pas de sexe car je vais commencer par une histoire basée sur ma vie. Les événements sur lesquels je vais écrire me sont arrivés. Les noms seront changés pour protéger les moins innocents. Je passerai à la fiction lorsque la vengeance commencera, mais je ressens l'histoire ou l'histoire, peu importe ce que vous appelez, il est important de comprendre d'où vient le personnage principal. Maintenant, voici la question de savoir s'il sera bon ou mauvais alors qu'il se venge de ceux qui l'ont blessé. L'enfance...

521 Des vues

Likes 0

Ma cousine salope et son amie

Cela a commencé comme une journée pas comme les autres, me lever le matin et bien nettoyer et me nourrir régulièrement comme tout le monde. La seule chose que ce n'était pas tout à fait comme n'importe quel autre matin, j'ai eu deux belles filles ici avec ma mère, c'était comme la plupart des autres, elle me traite comme si j'avais trois ans alors que j'en ai vraiment 17, elle a insisté pour que ma cousine Sadia reste avec moi. Maintenant, ma cousine pesait 112 livres, des cheveux blonds, des yeux bleus, des seins 36C, un cul serré parfait et les...

449 Des vues

Likes 0

Explorations nudistes part1

J'ai récemment découvert le nudisme en surfant sur Internet. J'ai toujours su qu'il existait, mais je pensais que c'était surtout un truc de plage européenne, mais j'ai réalisé qu'il y avait des endroits nudistes aux États-Unis. J'ai décidé de vérifier en ligne pour voir s'il y en avait à proximité. J'étais choqué pour découvrir que trois plages nudistes étaient à moins de deux heures de moi. Le plus proche était à environ 45 minutes et était situé sur des terres domaniales et aurait été patrouillé par des gardes du parc. Le suivant, à environ 2 heures de route, se trouvait sur...

205 Des vues

Likes 0

Le coup de main d'une mère Ch. 6

Chapitre six : Mères, fils et amants En fin de compte, les bras de Jason Jackson sont restés dans le plâtre pendant encore deux semaines, un total de six au total. La nouvelle de leur retrait a été accueillie par un énorme soupir de soulagement puis d'exaltation pour le jeune homme. Mais l'exaltation et le soulagement ont été immédiatement remplacés par un sentiment de consternation et d'incrédulité, car lorsque les plâtres ont été retirés, Jason a été choqué de voir ses bras autrefois musclés et bronzés avoir l'air d'un jaune pâle délavé, ratatinés et maigres. Où étaient passés ses beaux biceps...

186 Des vues

Likes 0

Ce que vous souhaitez

J'ai 25 ans, j'ai récemment terminé mes études de droit et je travaille des heures ridicules en tant qu'associé junior dans un cabinet de taille moyenne spécialisé dans le droit des assurances. Le salaire est assez décent, mais le travail est fastidieux. Sans Kaitlyn, j'aurais arrêté il y a des mois, mais elle illumine mes soirées et rend la corvée hebdomadaire tolérable. Nous nous sommes rencontrés à l'université, sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés lorsque nous avons obtenu notre diplôme. Puis une faculté de droit pour moi et une maîtrise en éducation pour elle. Elle a 23 ans et...

500 Des vues

Likes 0

L'atelier xxx

Arthur était le propriétaire d'un studio porno âgé de 20 ans, sa mère Sonia était actuellement à quatre pattes en train de lécher la chatte de sa petite amie de 19 ans, Betty Rogers, il adorait tourner des films lesbiens et c'était sa plus grosse source d'argent. Arthur avait aussi un secret, il était un maître hypnotiseur. Donc, sa mère Sonia et sa petite amie Betty étaient sous contrôle mental (le sien). Maman était maintenant une experte en léchage de chatte, quand elle a été hynotisée il y a 3 mois, elle a dû être formée, depuis lors, elle est apparue...

493 Des vues

Likes 0

L'émission webcam de Tasha

La diffusion webcam sexy de Tasha, 18 ans, est interrompue par l'animal de la famille. Je suis Tasha, mais tout le monde m'appelle Ta-Ta. À cause de mes seins au chocolat 38 C. J'ai 18 ans et je mesure 5 pi 6 po, 115 lb de chocolat noir. Je porte une coiffure courte Halle Berry. Avec un butin de pomme qui ferait dire à J-Lo Merde Je vis toujours avec mes parents et mon petit frère de 15 ans, Calvin Jr (surnommé C.J) De plus, nous avons un pitbull de 3 ans nommé Bullet. Dont me fixe constamment avec ces yeux...

482 Des vues

Likes 0

Les filles contrôlées par l'esprit de papa Chapitre deux : Cadeau d'anniversaire cerise de la fille

Les filles contrôlées par l'esprit de papa Chapitre 2 : Le cadeau d'anniversaire de la cerise de sa fille Une histoire de contrôle mental de boucle de ceinture Par mypenname3000 Copyright 2020 Remarques : Merci à WRC264 d'avoir lu cette version bêta ! Mon quarante-quatrième anniversaire ne s'était pas du tout passé comme je m'y attendais. Comment aurais-je pu prévoir que ma plus jeune fille Tonya deviendrait si séduisante, qu'elle finirait par empaler sa chatte vierge sur ma bite et me chevaucher jusqu'à ce que nous soyons tous les deux venus ? L'idée d'avoir des relations sexuelles avec Tonya, sans parler de l'une de mes filles...

437 Des vues

Likes 0

Alice a trouvé un nouveau jouet

Alice s'allongea à bout de souffle, regardant sa nouvelle envie de Brent alors qu'il s'allongeait à côté d'elle en souriant. Elle lui rendit son sourire et repensa avec béatitude à leur première rencontre et à la façon dont ils en étaient arrivés à cette position maintenant. Cela faisait des mois qu'Alice et Drew n'étaient pas arrivés. Et il avait continué sa vie depuis lors, laissant Alice affamée à la recherche d'un autre homme avec qui jouer. Elle se sentait comme un loup traquant sa proie parce qu'elle était si prudente dans le choix de son prochain partenaire. Elle a verrouillé sa...

177 Des vues

Likes 0

De belles vacances

Que fait une femme dans la mi-trentaine récemment divorcée lorsque son lieu de travail a 2 semaines de vacances ? Et bien, partez en vacances bien sûr. Mon ex-mari était une personne autoritaire, il avait besoin que les choses se fassent selon son emploi du temps. Mais il m'avait mis à l'aise, je suppose qu'être avec quelqu'un de 20 à 30 ans fait ça. Mais je suis content que ce chapitre de ma vie soit terminé. Je pouvais voir les signes il y a quelques années et je pense que je voulais inconsciemment quitter le mariage de toute façon. Mais c'était...

456 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.