L'ascension et la chute d'un garçon appelé Rave partie 6

3KReport
L'ascension et la chute d'un garçon appelé Rave partie 6

Faire face à la frustration sexuelle

J'avais 13 ans et je me détestais mais je ne détestais pas ma vie. J'avais une fille qui m'aimait, la respectée de mon gang, la peur de mes ennemis, et plus d'argent que je n'en avais jamais vu. Cela faisait plus de six mois que je n'avais pas connu la vraie faim, j'avais un groupe d'amis qui feraient le mur pour moi, je pouvais avoir des relations sexuelles avec une dizaine de filles différentes si je le voulais, et je ne vivais plus dans la peur de mes pulsions violentes, je pouvais en céder certaines et maintenant réprimer les autres. Tout ce que cette grande nouvelle vie m'a coûté, c'est un peu de sang, un peu de douceur, un peu plus de douleur et mon âme immortelle.

Je me suis assis au coin de Lacy à regarder les affaires, ça avait été un bon après-midi étant donné le froid et je devrais bientôt envoyer quelqu'un courir si ça continuait. Lacy se tenait à côté de moi, nous n'avons pas parlé, nous n'en avions pas besoin, il a passé une cigarette et j'ai pris une bouffée avant de la rendre. La plupart du temps, c'était un travail vraiment ennuyeux, mais cela me rapportait de l'argent. J'ai regardé l'un des gars trébucher sur la tête et j'ai ri comme s'il n'y avait rien de plus drôle. Je devais lui parler seul à un moment donné, plus vous leur donniez de problèmes, moins ils achèteraient chez nous, ce n'était pas comme s'il y avait une pénurie de revendeurs sur le domaine.

Je regarde Faye, ma copine, traverser la route vers moi. J'étais fier des regards de luxure qu'elle avait et des regards d'envie que j'avais du reste de l'équipage. Elle était toujours petite et sa poitrine était toujours à la traîne derrière ses hanches, mais son cul était maintenant une force avec laquelle il fallait compter et je pensais qu'elle était parfaite. Elle se laissa tomber à côté de moi et nous nous embrassâmes. Elle glissa sa pince dans ma bouche et je me déplaçai pour la rencontrer. Un sifflement de loup bas est venu de l'un des gars et elle s'est interrompue, embarrassée.

« Alreet ar'Faye, en quoi cela a-t-il servi ? » J'ai demandé.

"Oh juste pour te mettre dans l'ambiance" dit-elle timidement "Quand est-ce que tu rentres à la maison ?"

Je levai les yeux vers Lacy, il était tôt pour pointer mais Lacy décollait de plus en plus souvent ces jours-ci. Il m'a donné le feu vert et je me suis levé avec Faye. J'ai encaissé et je suis rentré chez Faye sous mon bras.

Nous sommes arrivés à l'appartement et elle est allée préparer la nourriture. Mon père avait retiré une autre fille de son travail, la dernière lui avait valu un œil au beurre noir et une augmentation de salaire, je ne sais vraiment pas comment il a fait mais il ne serait pas à la maison ce soir. Nous nous sommes assis et avons mangé, Faye était une sacrée bonne cuisinière et j'apprenais, mais Faye flirtait constamment. Ce n'était pas une expérience désagréable mais elle devait planifier quelque chose. Quelqu'un a frappé à la porte et Faye a fait un très mauvais travail en faisant semblant d'être surprise.

Elle est revenue avec Amy, elles se tenaient la main.

« Ok, qu'est-ce qui se passe ? »

"Eh bien, quand Amy a accepté de sortir avec Taz, nous avons décidé que tous les désirs sexuels seraient exaucés à travers vous." J'ai hoché la tête, à l'époque cela semblait sensé "Eh bien, après" l'événement "de la semaine dernière, nous en avons parlé et avons décidé qu'elle avait besoin d'une libération. Nous sommes donc ici pour nous amuser... êtes-vous de la partie ? » Je connais peu de gens qui refuseraient cela.

Nous nous sommes d'abord assis et avons parlé, Amy avait perdu sa virginité deux semaines avant de rouler, le gars était brutal et rapide mais elle avait entendu parler du truc d'Eddy pour les vierges. J'ai pris note mentalement de traquer le gars et de casser quelque chose qui lui manquerait, une jambe peut-être. Puis elle avait roulé, ça avait été une très mauvaise nuit pour elle, elle avait eu envie de se suicider quand ils avaient fini, mais je l'avais aidée à se relever. Elle n'avait atteint l'orgasme dans aucun de ces événements. Elle avait essayé la masturbation mais n'y était jamais entrée. Puis la semaine dernière, elle avait été tellement excitée qu'elle était venue dans son pantalon, maintenant elle voulait essayer plus. Faye a passé la moitié de son temps à parler de la façon dont j'étais un amant, j'étais inquiet des dommages que cela pourrait faire à ma réputation, mais ce n'est pas une conversation à avoir avant de faire l'amour, et elle voulait m'essayer.

"Alors tu vas l'embrasser maintenant ou quoi" taquina Faye. Je me suis penché et j'ai embrassé Amy, comme on embrasserait un enfant, doux et gentil. J'ai commencé à le laisser chauffer en tournant légèrement la tête et en bougeant mes lèvres, Amy a paniqué en me retirant et en me repoussant, je l'ai laissée partir sans vouloir la brusquer. Faye a ri et a sauté sur moi, m'embrassant profondément, la forçant à me pincer la gorge.

"Maintenant, c'est comme ça que tu embrasses" dit Faye en prenant l'air "tu essaies." J'ai passé les 10 minutes suivantes avec Amy à m'embrasser puis Faye lui montrant comment faire. Chaque fois qu'Amy m'embrassait, c'était plus audacieux, plus passionné à mesure que sa confiance augmentait et qu'elle devenait plus à l'aise. Bientôt, il y eut peu de différences dans le niveau d'engagement des baisers, mais Faye avait une bien meilleure technique. Je l'ai souligné et cela a commencé par Faye à embrasser Amy pour lui montrer quoi faire. L'un des souvenirs les plus chauds et les plus intenses de cette nuit est de voir ma petite amie s'embrasser avec une autre fille. Elle s'est beaucoup améliorée une fois qu'elle s'est entraînée quelques fois avec Faye.

L'atmosphère était maintenant intense, les deux filles devenaient chaudes et ma bite était si dure qu'il devenait douloureux de la garder dans mon pantalon. Faye l'avait remarqué et se frottait maintenant contre moi chaque fois qu'elle m'embrassait. S'il n'y avait pas eu les moments où j'embrassais Amy, je serais venu dans mon pantalon au moment où Faye a décidé de passer au niveau supérieur.

Elle a glissé son haut sur sa tête et m'a fait faire de même. C'était la première fois qu'Amy me voyait seins nus, et elle a passé quelques minutes à faire courir ses mains sur ma peau battue.

"Allez, ne sois pas l'intrus." dit Faye en attrapant le bas du haut d'Amy. Il y a eu une lutte respiratoire alors que la petite fille essayait de le tirer par-dessus la tête des autres mais Faye est repartie avec le haut le tenant comme un trophée. Les mains d'Amy se levèrent pour essayer de couvrir sa poitrine.

"Maintenant, ça ne va vraiment pas. Tu ne peux vraiment pas être timide, nous avons besoin de te voir. dit Faye en bougeant les mains d'Amy. Amy était encore douloureusement maigre et avait l'air mal à l'aise dans sa propre peau, mais la puberté avait atteint sa poitrine. Ils étaient toujours des bosses sur sa poitrine mais ils avaient augmenté de taille pour bien remplir son soutien-gorge. Je sifflai alors que Faye la faisait tourner, elle était rouge vif maintenant, le rougissement se répandant lentement sur son corps.

Maintenant, Faye s'est mise au travail sur notre pantalon. En commençant par la sienne, elle s'est assurée d'accrocher suffisamment sa culotte pour nous donner à tous les deux un aperçu de ses poils pubiens roux. Il y avait maintenant une tache humide dessus entre ses jambes. Elle est venue vers moi et m'a fait me lever, mon pantalon est descendu et je suis sorti d'eux. Mon érection était clairement visible à travers mes cartons. Amy ne pouvait pas en détacher les yeux, il y avait un léger sourire sur ses lèvres jusqu'à ce qu'elle remarque ce qu'elle faisait et essaya de détourner le regard mais elle continua à y jeter un coup d'œil.

« Tu aimes ça, n'est-ce pas ? » taquina Faye. Je ne pensais pas que c'était possible, mais les chèques d'Amy sont devenus plus rouges alors qu'elle hochait la tête. Elle commença à enlever son propre pantalon avant que Faye ne puisse s'approcher d'elle, le reste de son corps avait l'air un peu maladroit mais ses jambes avaient de la grâce, longues, toniques avec une peau douce. Je connaissais des filles qui tueraient pour des jambes comme ça, bon sang, je connaissais des gars qui tueraient pour avoir une fille avec des jambes comme ça. Alors qu'elle nous faisait tournoyer nous avons eu un choc timide, la geek Amy portait un string.

"Où as-tu eu ça?" demandai-je, essayant de ne pas laisser le choc de ma voix.

"Eh bien... euh... Faye a dit que je devrais porter des sous-vêtements sexy, que j'ai trouvés alors dans la lessive de ma mère. Vous ne les aimez pas ? Elle a marmonné, il y avait une vraie peur dans ses yeux que je ne la trouve pas attirante, elle n'avait aucune estime d'elle-même. À vrai dire, ils étaient un peu trop grands pour elle et pendaient à peine de ses hanches, mais je n'allais pas dire ça.

"Ils ont l'air vraiment sexy, ton cul est superbe" ai-je dit "mais je pense qu'ils seraient encore mieux en boule sur le sol." Elle sourit à cela.

"Eh bien, je pense que ton boxer a l'air terrible Rave, tu devrais l'enlever tout de suite." Elle a plaisanté en retour.

"Ok" dis-je avec un haussement d'épaules et je les tirai vers le bas. Si elle avait du mal à ne pas regarder ma bite avant maintenant, il lui était impossible de s'arrêter, les yeux écarquillés de choc.

Faye souriant comme un chat du Cheshire se pencha et donna quelques coups à ma bite "Tu sais que je pense que c'est ma partie préférée de toi, Amy veux-tu la toucher?"

Amy tendit la main avec précaution comme si elle risquait de mordre. Le bout de ses doigts effleurant doucement ma tête, je me suis écrasé et j'ai frissonné involontairement, elle s'est retirée brusquement. Faye a pris sa main dans la sienne et l'a remise sur ma bite, la guidant de haut en bas sur ma hampe. Elle a continué, laissant Amy s'habituer à la sensation, augmentant le tempo puis elle a lâché prise. Amy l'a gardé toute seule pendant quelques minutes mais bientôt elle a reculé.

"Eh bien, ce n'est clairement pas juste que Rave soit le seul à être nu", a déclaré Faye en tendant la main et en défaisant le soutien-gorge d'Amy. Il a glissé à moitié avant qu'Amy ait eu la moindre chance de l'arrêter, Amy a bougé pour se couvrir mais Faye a attrapé le devant de son soutien-gorge en le retirant. Amy a essayé de le reprendre, mais elle a trop équilibré et Faye l'a repoussée sur le canapé. Les deux filles ont commencé à rire, les mamelons d'Amy étaient durs comme de la pierre. Faye a défait son propre soutien-gorge et l'a laissé tomber au sol. Maintenant, elle a embrassé Amy en laissant leurs mamelons se frotter, ce qui a fait gémir Amy pendant son mois.

Je n'étais pas sur le point de gâcher ce spectacle alors que Faye baissait la tête et prenait le mamelon d'Amy dans son mois, ce qui faisait crier la fille. Amy me regarda dans les yeux alors que ses mains parcouraient la peau douce du cou et du dos de Faye. Faye rompit le contact et se leva. Elle a glissé sa culotte et m'a dit de porter Amy dans la chambre à coucher. Je l'ai prise dans ses bras, sa longue silhouette bien ajustée dans mes bras, et j'ai suivi Faye se balançant des hanches dans ma chambre.

La pièce aurait été trop petite pour nous accueillir confortablement tous les trois si nous n'étions pas sur le point d'avoir des relations sexuelles. Presque tout mouvement me mettait en contact avec des nus frais.

"Dieu, si tu es à moitié aussi excité que moi, tu vas jouir dès que tu entreras en elle" ronronna Faye "nous ne pouvons pas avoir ça maintenant, n'est-ce pas"

Elle m'a poussé sur le lit et m'a monté, elle ne plaisantait pas d'être énervée, elle était trempée. Elle a positionné mon sexe et il s'est glissé en elle d'un seul coup. Elle a commencé à rebondir de haut en bas avec une certaine force, rapide et fort, ses petits seins se trémoussant sous l'impact de nos bassins. Elle avait raison, je n'ai pas duré longtemps et je suis entré profondément en elle, mon corps se tendant. Elle devait se fermer pour arrêter, elle a continué à baiser ma bite ramollie, son doigt allant au clitoris pour se faire jouir. Son propre point culminant s'est produit peu de temps après, son dos se cambrant, son visage pointant vers le plafond alors qu'elle criait mon nom. Elle a finalement laissé ma bite glisser de sa chatte maintenant satisfaite. J'étais jeune et je pouvais sentir mon excitation recommencer alors que ma bite recommençait à durcir.

"Wow" a dit Amy, sa main se frottait presque inconsciemment à travers le tissu fin de son string.

"Viens ici et aide-moi à le sucer encore fort pour que tu aies un tour" dit Faye

"Mais ... mais c'était juste dans ton truc" répondit Amy

"Alors qu'est-ce que ça n'a pas mauvais goût, et tu devrais vraiment appeler ça une chatte, mais si tu ne veux pas", a déclaré Faye avant de prendre ma bite dans sa bouche. Elle était vraiment venue au sexe oral, elle secouait la tête de haut en bas en suçant doucement, sa pince massant le dessous de ma tête. Bientôt j'étais dur et gémissant. J'ai gardé mes yeux sur Amy, le regard de fascination intense sur son visage, étudiant ce que Faye faisait, et tout le temps se frottant lentement son jus en trempant le string.

J'ai dû retirer Faye avant qu'elle ne me fasse jouir à nouveau. Je me suis levé et j'ai regardé l'œil d'Amy se ramener à ma bite. J'ai enlevé sa main de son entrejambe et j'ai placé ses doigts sur mes lèvres, j'ai aimé l'humidité de sa main. Elle gémit à la sensation. Je lâchai sa main et l'attirai en l'embrassant profondément. Je soulevai ses pieds du sol et la tournai. Quand je l'ai relâchée, je l'ai repoussée sur le lit. J'ai retiré son string et l'ai jeté à Faye, à ma grande surprise, elle les a reniflés puis a utilisé sa pince pour tirer l'entrejambe humide dans sa bouche en suçant fort, ma bite a donné un coup deux fois et Amy a haleté à la vue.

Je grimpai sur Amy et l'embrassai à nouveau, je glissai une main le long de son corps pour m'assurer que si elle était prête, elle se sentait prête. J'ai demandé à m'assurer qu'elle voulait aller jusqu'au bout, le petit hochement de tête effrayé était tout ce dont j'avais besoin. Je l'ai pénétrée lentement et superficiellement au début, il m'a fallu une vingtaine de poussées allant un peu plus profondément à chaque fois jusqu'à ce que j'aie toute ma longueur dans sa chaude humidité. L'orgasme m'a surpris, dès que j'ai été enfoncé profondément en elle, elle a crié, son corps a tremblé sous moi, sa chatte se refermant autour de ma bite.

Faye se précipita et berça la tête d'Amy alors que le plaisir diminuait. Faye l'a embrassée et lui a demandé si elle voulait continuer, elle a gémi oui faiblement et j'ai recommencé à bouger, tirant presque complètement vers l'extérieur puis reprenant confiance. Au fur et à mesure que j'accélérais, elle a recommencé à me répondre, inclinant son corps et faire confiance pour répondre à mes coups vers le bas. Faye a joué avec ses cheveux et alors qu'elle commençait à se perdre dans le sexe, elle a déplacé ses mains sur la poitrine d'Amy, pinçant et tirant ses mamelons.

Si je ne m'étais pas déjà dépensé une fois ce soir, ce spectacle m'aurait envoyé. Je me retenais maintenant, essayant de ne pas jouir juste pour prolonger les expériences d'être au lit avec ces deux jolies filles. Puis Faye se pencha et embrassa le mamelon qui n'attirait pas l'attention actuellement.

"Oh mon dieu, je vais encore jouir" s'écria Amy. Avec cela, j'ai cessé de me retenir, j'ai bougé plus vite, provoquant mon orgasme. Je ne sais pas si ce sont les contractions de ma bite qui l'ont déclenchée ou la contraction de sa chatte qui m'a déclenché, mais nous avons frappé nos coups d'œil à quelques secondes l'un de l'autre. Les deux appelant les autres par leur nom alors que notre corps traversait l'ensemble de mouvements involontaires qui accompagnaient un grand point culminant. Je m'effondrai sur sa poitrine haletante, ma propre respiration revenant lentement à la normale, la lente caresse de Faye dans nos cheveux étant le seul autre mouvement.

J'ai roulé en l'embrassant légèrement sur la tempe et je me suis allongé à côté d'elle juste en étant près d'elle. Puis elle a crié

"Qu'est-ce que tu crois que tu fais Faye ?" Elle a crié.

Faye ressemblait à un enfant avec sa main dans la boîte à biscuits "Je voulais juste savoir quel goût ça avait" dit-elle en venant d'Amy dégoulinant de chatte.

"Je t'ai laissé baiser mon petit ami, je pense que je devrais au moins te lécher proprement" dit-elle avec beaucoup plus de confidences "ce n'est pas comme si je te faisais me faire, pas cette fois en tout cas"

Amy m'a regardé pour du soutien mais n'en a trouvé aucun, je voulais les voir partir. Alors j'ai haussé les épaules. Faye est revenue sur la fille réticente.

Amy a commencé à gémir des choses comme "non" et "arrêtez s'il vous plaît", mais n'a fait aucune tentative réelle pour repousser Faye. Au début, Faye semblait intéressée à retirer le plus possible de mon sperme des autres filles qui s'ouvraient en suçant fort et en utilisant à la fois ses doigts et sa pince pour en retirer le plus possible. Amy essayait de ne pas en profiter et faisait du bon travail jusqu'à ce que Faye manque de sperme et commence à vraiment jouer avec la fille.

Faye a attaqué sa chatte avec un long coup de langue et une succion rapide lorsqu'elle a atteint le sommet. Amy est devenue folle, incapable de cacher son plaisir plus longtemps, de longs gémissements profonds sortant de sa bouche. Son corps se tortillait sous la pince de ma petite amie, les yeux fermés, les mains agrippant les draps. Je me suis penché et j'ai pris sa main.

Elle ouvrit les yeux et me regarda. J'ai souri et chuchoté "C'est tellement chaud" qu'elle s'est illuminée à cela. Son autre main descendit et saisit les cheveux de Faye, la forçant à rester sur son clitoris. Faye a commencé à alterner entre faire tournoyer sa pince et grignoter le clitoris d'Amy. Amy a cessé de gémir pour qu'elle s'arrête et a commencé à la supplier d'accélérer. Elle jouit pour la dernière fois avec un seul gémissement prolongé, son corps s'immobilisant. Faye se leva en faisant semblant de s'essuyer la bouche.

"Tu as si bon goût, nous devons le refaire maintenant, je ne pense pas que je puisse arrêter de te manger dehors" dit-elle alors qu'Amy était allongée là, épuisée "Rave, je vais lui faire couler un bain, tu restes là et tiens-la"

J'ai fait ce qu'on m'a dit, juste allongé là avec ce geek sexy enroulé dans mon corps. Je pouvais sentir le désir passé dans la pièce et j'espérais que Faye nous laisserait vraiment recommencer. Faye nous a crié que le bain était prêt. Les jambes d'Amy tremblaient encore alors je l'ai portée. La mettre dans le bain était difficile mais je regarde Faye la nettoyer en frottant lentement son corps.

Quand elle eut fini, Amy se leva et laissa Faye la sécher. Amy ne pouvait pas passer la nuit, ses parents s'attendaient à ce qu'elle rentre à la maison et je ne la laisserais pas marcher seule dans le domaine la nuit. Même avec les gangs qui maintiennent une certaine forme de paix, ce n'était vraiment pas un endroit sûr pour qu'une fille puisse marcher seule la nuit. J'ai pris une douche à l'eau froide, tout le chaud était parti dans le bain, pendant que les filles allaient parler de ce soir.

Je suis entré dans le salon pour prendre mes vêtements, Amy était habillée, Faye non. Je n'ai pas parlé pendant que je m'habillais, ils ont discuté de la façon dont ils pourraient continuer à faire ça et maintenir la fausse relation d'Amy avec Taz. Faye a estimé que nous allions tous devoir passer au moins une nuit chez Taz. J'étais bon avec ça, c'était mon ami.

J'ai raccompagné Amy à la maison, je lui ai tenu la main pour qu'elle se sente mieux, je savais que les gens verraient et tout ce que moi ou Taz dirait à ce sujet, c'est qu'il aimait partager avec ses amis. Personne ne s'est approché de nous, personne n'était aussi stupide. Ils vivaient dans un appartement au-dessus du magasin, c'était assez grand. Je l'ai accompagnée jusqu'à la porte et j'ai attendu qu'elle l'ouvre, sa mère se tenait devant moi, je me suis souri. Je l'ai attrapée et l'ai tirée vers moi, l'embrassant fort, j'ai relevé son haut pour montrer le bas de son dos. J'ai glissé ma main vers le bas et j'ai attrapé la ceinture du string en le tirant bien en vue de sa mère.

J'ai rompu le baiser et établi un contact visuel avec la mère d'Amy par-dessus son épaule et lui ai fait un clin d'œil. Les yeux écarquillés de choc, une rougeur commença sur ses joues.

"J'aime vraiment vos sous-vêtements" ai-je dit pour qu'ils puissent les apprécier tous les deux.

Je suis rentré chez moi, je suis retourné voir Faye, une fille qui m'aimait et aimait partager. Oui, j'ai eu une belle vie et cela m'a fait me détester un peu plus.

Articles similaires

Colocataires

L'université est compliquée quelles que soient les circonstances, mais pour Nick Kotsopoulos, c'était d'autant plus difficile. Laissant sa famille et tout ce qu'elle avait jamais connu, elle a voyagé à l'autre bout du monde pour avoir la chance d'élargir ses horizons en obtenant son doctorat en anglais de l'Université de Yale. La décision a été difficile à prendre, mais sa famille savait aussi bien qu'elle que pour qu'elle obtienne la meilleure éducation possible et ouvre de nombreuses portes en cours de route, elle devait quitter son pays d'origine et chercher des conseils à l'étranger. Jeune et brillant, Nick a été immédiatement...

1.4K Des vues

Likes 0

Salut ch. 26 leçons douloureuses

Le vrai chapitre 26. Mlle Hilda Ashton était assise à son bureau et examinait les rapports du nouveau venu, le le plus récent étant celui d'Emily Ashby. Elle se souvint d'Emily du leçon particulière qu'elle lui a donnée lors de son entretien, un avertissement si rien d'autre, mais néanmoins une occasion de profiter de ses beaux charmes. D'après le rapport d'Emily, Mlle Ashton a pu voir qu'elle s'était installée bien et devenait une élève habile et studieuse, mais secrètement elle espérait que l'enfant se rebellerait. Plusieurs chambres insonorisées avaient été construites le sous-sol pour corriger les élèves rebelles. Pendant que Miss...

1.2K Des vues

Likes 0

The Breeders Life 6: La punition, c'est la vie

The Breeders Life 6: La punition, c'est la vie Pour ceux d'entre vous qui sont trop bêtes pour se souvenir de tout ce que je vous ai dit sur notre vie après la guerre. La voici en quelques mots... si vous êtes une femme, c'est nul, si vous êtes gay, c'est nul, si vous refusez de respecter les règles, vous saurez ce qu'est la douleur. C'est ce qui arrive quand vous ne vous conformez pas. Au lycée, nous avions un gars dans notre classe, il avait quatorze ans quand il a été surpris en train d'avoir des relations sexuelles avec un...

1.4K Des vues

Likes 0

Un anniversaire d'inceste chapitre 15

Remarque : j'ai étudié comme un diable pour ce chapitre en essayant d'entrer dans l'esprit féminin, alors faites-moi savoir comment j'ai fait. C'est le plus long de tous les temps à 35 pages, les femmes montrent plus leurs sentiments que les hommes donc j'ai dû écrire en conséquence. L'histoire est du point de vue de Rita, de cette façon vous pouvez voir toutes ses émotions et tout, et il y a une section où la vue est de la mère, afin que vous puissiez voir comment fonctionne son esprit rusé. J'ai mis du temps à écrire ça, mais c'est parce que...

1.6K Des vues

Likes 0

Mandi partie 3

C'était samedi. Enfin, j'ai pu voir Mandi et son corps magnifique, oh ces seins. Je me suis mordu la lèvre en pensant à elle. Oh merde, qu'est-ce que j'allais porter? Je me levai d'un bond et regardai dans mon placard, rien que des T-shirts et des jeans. Rien de tout cela n'était approprié pour un rendez-vous. Je me suis faufilé hors de ma chambre et je suis allé dans la chambre de ma mère. Heureusement, elle était partie. J'ai ouvert son placard lentement et c'était la première chose que j'avais vue. Il était suspendu à environ trois quarts du chemin vers...

907 Des vues

Likes 0

Énormes seins mexicains

Fbailey histoire numéro 392 Énormes seins mexicains Camille était sans aucun doute la plus grande fille de ma classe. À quinze ans, elle mesurait une tête de plus que la plupart des garçons et ses seins étaient probablement plus gros que dix filles réunies. J'admirais Camille depuis le début de l'école quand elle a été transférée. Elle parlait bien l'anglais et encore mieux l'espagnol. C'était une grande fille mais elle était aussi jolie. Elle avait un gros ventre, un gros cul et des seins encore plus gros. Elle me rappelait une version plus jeune et plus jolie de ma propre mère...

1.3K Des vues

Likes 0

Le Bar_(0)

Je suis entré dans le bar environ une heure avant l'heure de fermeture. Je m'étais approché du bar pour prendre un verre lorsque la femme de chambre a été appelée à l'autre bout du bar alors qu'elle commençait à mélanger mon Jack et mon Coca. J'ai regardé son petit cul serré s'éloigner de moi sous ses longs cheveux blonds et j'ai pensé qu'elle était rappelée avant que je prenne mon verre n'était pas une mauvaise chose, sa robe noire moulante s'accrochait si bien à ses fesses que je pouvais voir son string. Quand la femme de chambre est revenue, j'ai vu...

742 Des vues

Likes 0

Actrice en herbe – L'histoire de Chelsea, partie 4 Le dilemme de Robs

Chelsea avait vraiment besoin de bite maintenant et Rob a senti son opportunité, il a déplacé Keira sur le côté et est allé aligner sa bite quand Micheal l'a interrompu, Tu as bien fait, mais ceci est à moi, tu n'obtiendras que ce que je te passe. Maintenant, regarde-moi baiser ta sœur devant toi. Tu peux utiliser ton petit jouet comme bon te semble. Rob était dévasté, il avait besoin de baiser sa sœur tout de suite mais il s'est retrouvé à obéir, il s'est tenu sur le côté alors que le vieil homme arrivait derrière elle, tendant la main, il...

632 Des vues

Likes 0

Définir la première table

Définir la première table Darien Kingford souleva la poignée de son téléphone et appuya sur le bouton clignotant de sa ligne privée. L'identification de l'appelant a montré un numéro qu'il n'a pas reconnu. Oui, bonjour, dit-il, presque avec une morsure dans la voix. Bonjour, M. Kingford, a salué une jeune fille. « Ravi de vous parler. J'espère que tu te souviens de moi? Je suis la fille dont le père m'a loué il y a trois semaines, et j'ai sucé ta bite et avalé tout ton sperme. Tu as dit que tu voulais être à nouveau avec moi, alors me voilà...

2.2K Des vues

Likes 0

Ma grande et heureuse famille ! (Quatrième partie)

« Pourquoi devons-nous aller chez eux ? Je me suis plaint à ma mère alors que nous prenions la voiture pour aller chez mon cousin Jack et Mia. Parce que ton oncle est parti toute la journée aujourd'hui et ils ont besoin de quelqu'un pour s'occuper d'eux pendant que leur mère est partie faire des choses. Ce ne sera que pour un petit moment. Dit-elle en démarrant la voiture, et nous étions en route. Aller chez mes cousins ​​a toujours été très ennuyeux pour moi. Ça ne me dérangeait pas de traîner avec eux, surtout après la soirée spéciale chez moi...

1.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.