Le nouveau travail d'Ian

638Report
Le nouveau travail d'Ian

Les auteurs notent que cette histoire comprend des relations sexuelles non consensuelles, brutales et forcées. Ainsi que le sexe hétéro et bisexuel.

************

Wendy gémit alors que son mari lui léchait lentement la chatte. Elle attrapa les draps dans son extase. Un orgasme montant atrocement lentement en elle.

Ian était doué pour le cunnilingus. Il s'exerçait souvent sur sa femme. Se délectant de la façon dont sa langue pouvait lui donner du plaisir.

Au lycée, sa deuxième petite amie s'était moquée de son petit pénis. Elle s'était en fait moquée de lui quand ils avaient fait l'amour pour la première et unique fois. Après cela, il a toujours essayé de commencer ses ébats en descendant sur ses partenaires. Non pas qu'il y en ait eu beaucoup.

Il a eu de la chance d'avoir Wendy. Ian était un homme calme et discret. Où Wendy était belle et extravertie.

Ils se sont rencontrés peu de temps après l'université. Elle a vu quelque chose en lui, une douceur et un amour qu'aucun de ses autres petits amis n'avait. Ils se sont bientôt mariés.

Après avoir obtenu leur diplôme, ils sont retournés dans sa ville natale, où il ne connaissait personne d'autre que ses amis et se sentait piégé dans un travail qu'il n'aimait pas.

Lorsque sa langue a glissé entre ses lèvres inférieures, l'orgasme de Wendy a commencé à approcher beaucoup plus rapidement. Quand il a commencé à frotter son clitoris, il s'est cassé.

Ian lapait le jus de sa femme alors que ses cuisses tremblaient et qu'elle gémissait bruyamment.

Il embrassa son corps. Passé ses poils pubiens duveteux. De son ventre mou à ses gros seins. Ian était un homme du sein et il adorait les énormes seins E-cup de Wendy. A vingt-cinq ans, ils étaient encore pleins et guillerets. Wendy aimait aussi jouer avec eux. Elle pouvait parfois avoir un petit orgasme rien qu'en jouant avec ses seins.

Wendy posa une main sur la nuque de son mari alors qu'il serrait et embrassait doucement ses seins. Elle frotta sa cuisse soyeuse contre son flanc. Sa chatte humide était prête pour sa prochaine ronde de bonheur.

Ian attrapa sa queue. Entièrement érigé à trois pouces. Il a frotté la pointe contre la chatte de sa femme, en particulier son clitoris. Wendy écarta les jambes pour lui. Une invitation amoureuse à son intimité sexuelle. Ils gémirent tous les deux de plaisir quand il la pénétra. Son petit pénis ne la pénétrait pas loin, mais il ravissait les terminaisons nerveuses à l'ouverture de son canal d'amour.

Ian n'a pas duré longtemps. Il ne l'a jamais fait. Sa petite bite a versé son sperme en elle alors qu'ils s'embrassaient passionnément. La plus grande partie s'en échappa alors qu'il s'éloignait.

"Je t'aime." dit Wendy en se levant et en se dirigeant vers la salle de bain. Il la regarda partir. Une belle femme. Elle avait un corps courbé et athlétique. Elle ne pouvait pas avoir six pack abs, juste un peu trop mou. Mais cela s'est traduit par un joli cul rond et de gros seins.

Wendy s'est regardée dans le miroir après s'être lavée rapidement. Un visage rond et amical avec un joli nez boutonné et de longs cheveux bruns brillants. Il était ondulé et tombait bien au-delà de ses épaules. Son reflet satisfait lui rendit son sourire.

Puis elle se dirigea vers la porte de la chambre. Ian était allongé sur le côté en lui souriant. Il était mignon, d'une manière efféminée. Bref, seulement cinq cinq à ses cinq sept. Elle portait rarement des talons quand ils sortaient.

Il n'était pas sportif, mais il avait un joli cul rond. Derrière girly, elle aimait parfois le taquiner.

Elle se glissa sur le lit et ils se blottirent pour dormir.

M. Franks était un conducteur d'esclaves. Ian n'aimait pas son patron. l'homme ne se souciait que des quotas. Pas les gens. Pourtant, le jeune homme a essayé de travailler dur. Ils avaient besoin d'argent. S'ils voulaient garder leur belle maison.

C'était deux étages et dans un quartier agréable. Un endroit idéal pour élever une famille. Ce qu'ils feraient dès qu'ils seraient un peu plus en sécurité.

Ian travaillait dans "The Pen". C'est ainsi que M. Franks appelait la pièce où ses vingt-deux sous-fifres directs travaillaient à leur bureau. Face à la porte habituellement fermée du bureau du grand homme.

"The Pen" où tous les putains de cochons ont fait leur travail.

« Morton ! Entre ici!" Ian a entendu son patron crier. D'autres levèrent les yeux de leur bureau, heureux que leurs noms ne soient pas appelés. "Petite baise." Le grand homme marmonna. Il pensait probablement que c'était sous son souffle, mais tout le monde dans The Pen pouvait l'entendre.

Ian se dirigea vers l'avant de la pièce. Sa tête baissa de honte et de peur. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il avait l'impression qu'on l'appelait au bureau du directeur pour ramer.

"Est-ce que... voulez-vous que je ferme la porte, monsieur?" demanda-t-il en entrant dans le bureau de son patron.

"Ne vous embêtez pas." dit le grand homme en se levant. Il était grisonnant aux tempes, mais toujours intimidant alors qu'il s'approchait de Ian. "Nous avons perdu le compte vert."

« Perdu, monsieur ? » La voix d'Ian était à peine un couinement.

"Quelqu'un a fait une erreur. Une putain de grosse erreur. » Le grand homme redressa les revers de Ian sur sa chemise boutonnée. À la vue de tous ceux qui voulaient regarder. « Savez-vous qui a fait cette erreur ? Espèce de bite molle, suc de lait ? »

"N... non. Monsieur?"

"Pourquoi, tu l'as fait. Petite pensée. Comment tu peux rentrer chez toi et baiser ta femme comme un échec aussi pathétique me dépasse.

"S... monsieur."

"Tais-toi, chou à la crème !" L'homme a ordonné. Ian ne savait pas pourquoi, mais il a dû changer un peu de position car sa petite queue devenait dure.

"Vous êtes viré." dit le grand homme.

"M... mais, monsieur ?"

"Pas de mais, sauf le premier tour chaud de ta femme et ta petite poule mouillée. Aucune erreur. Période." railla l'homme cruel.

Ian n'a pas pu empêcher l'image troublante du grand patron de lui raconter tout cela tout en baisant Wendy par derrière. Penché sur la table des boissons à la fête des fêtes. Sa belle robe rouge en velours remonta jusqu'à sa taille alors que l'homme en sueur battait son cul pâle par derrière. Ian pouvait clairement se voir, nu et agenouillé sur le sol à côté d'eux. Son petit pénis dur se fait lentement serrer dans un casse-noisette.

dans sa vision, M. Franks tendait la main, tirant sur le haut de la robe de Wendy. Ses gros seins dégringolent alors qu'un orgasme la rattrape. Son visage un masque d'extase comme...

"Merde. Espèce de demi-esprit. Est-ce que tu écoutes même ?" Le grand homme interrompit la vision. "Sortir."

Ian se retourna pour partir. Ses joues rouges d'humiliation. Ses yeux vitreux, proches des larmes.

"Hé! Merde ! N'oubliez pas de laisser votre badge.

Ian jeta le badge de sécurité sur son... bureau de l'entreprise alors qu'il passait en trébuchant dans un état second.

Cette nuit-là, Wendy l'a réconforté sur le canapé. Tenant Ian près de lui alors qu'il sanglotait.

"Qu'allons nous faire?" Il gémit.

"Nous y parviendrons. Tant que nous sommes ensemble. Elle l'a assuré.

"Mais... la maison."

"Ça va aller." Elle lui adressa un sourire courageux. "Se sentir mieux?"

"Tu rends tout mieux. Je t'aime tellement." Il lui rendit un faible sourire.

« Et si je te réconfortais comme seule une femme peut le faire ? Elle lui adressa un sourire narquois et retira sa chemise. Soutien-gorge en coton blanc couvrant la plupart de ses gros seins.

Elle le conduisit à l'étage. Ils se sont déshabillés à côté de leur lit. Puis rampé l'un vers l'autre et étreint.

Ian fronça les sourcils quand sa petite bite resta molle. Comment a-t-il pu baiser sa femme ? Même Wendy caressant et tirant sur la triste petite chose ne pouvait pas la réveiller.

"C'est bon, c'est bon." Elle l'a assuré. "Nous pouvons juste faire des câlins."

Elle s'allongea et tira sa tête vers ses gros seins. En espérant que cela puisse le faire démarrer.

Au lieu de cela, il ronflait bientôt doucement.

Elle se frotta légèrement entre ses cuisses. Plus excitée qu'elle ne l'a été depuis des mois. Mais sans aucun soulagement. Elle ne voulait rien faire qui puisse le réveiller.

Le lendemain, à son propre travail, Wendy ferma et verrouilla la porte de son bureau.

Elle ne pouvait pas le dire à Ian, mais elle était définitivement insatisfaite de la nuit dernière.

Elle a sorti quelques photos d'hommes chamois en speedos. Puis remonta sa jupe. Sa main glissant dans sa culotte en coton blanc.

Les doigts de Wendy frottèrent sa chatte rapidement mouillée. Les doigts élancés la touchent à peu près de la même manière que la petite bite de son mari.

Elle n'a pas duré longtemps car ses doigts ont joué. Elle a mordu le dos de son poing quand elle est venue. Dans une tentative de se taire.

Ian n'aimait pas les fêtes. Surtout avec les amis de sa femme. Elle rebondirait d'une personne à l'autre en bavardant et heureuse. Il s'asseyait dans un coin. Oublié de tous.

Même l'amour de sa vie.

Cela n'a pas aidé qu'elle ait tendance à s'habiller plus sexy que d'habitude. Il doutait même qu'elle l'ait remarqué. Mais il l'a fait.

Wendy n'était pas encline à porter des vêtements provocateurs. Seulement dans les rares occasions où ils sont sortis pour un rendez-vous amoureux.

Elle portait un débardeur fin. Il n'a pas fait grand-chose pour cacher son soutien-gorge en dentelle rouge et a été coupé pour montrer son ventre. Il était accompagné d'un petit short d'entraînement.

Nul doute qu'elle aurait juste dit que c'était quelque chose de confortable à porter avec des amis. Mais Ian était à peu près sûr que les regards que les garçons lui lançaient quand elle ne regardait pas étaient moins qu'amicaux.

Cela n'a pas aidé que ses amis soient les "garçons" avec qui elle traînait à l'université. Wendy lui avait dit qu'elle n'était sortie avec aucun d'entre eux, mais il ressentait toujours un étrange pincement d'insécurité quand ils étaient proches d'elle.

C'étaient de grands hommes. Vrais hommes. Chasseurs et bâtisseurs. Les hommes dans le sport. Hommes alpha.

Ian n'était rien de tout cela.

"J'ai entendu dire que vous aviez perdu votre emploi." dit Grant. S'asseoir à côté du petit homme et lui tendre une bière. "C'est dur."

Grant Boothe était d'une beauté robuste, charismatique et prospère. Tout ce que Ian souhaitait être. L'homme possédait sa propre entreprise internationale à vingt-six ans.

"Un vrai dur à cuire. Qu'est-ce que tu vas faire?" demanda le plus grand.

"Je ne sais pas." Ian soupira. "Aller au chômage, je suppose."

"Et la maison ?"

"Je dois obtenir quelque chose rapidement ou nous le perdons." Le petit homme a admis.

"J'ai peut-être quelque chose." Grant lui a dit. « Mon assistant est parti récemment. Le salaire est probablement proche de ce que vous gagniez. Certainement mieux que le chômage. Grant lui adressa un sourire. «C'est essentiellement un travail de secrétariat, mais ce ne serait que temporaire. Jusqu'à ce que vous trouviez quelque chose de mieux.

Grant lui tapota l'épaule et se leva. "Pensez-y quand même." Puis il s'éloigna en saluant un retardataire.

Ce soir, il y avait six des garçons à la fête. Plus trois de leurs épouses. Des femmes trapues, mais pas sans attrait. Choisis comme partenaires plus pour leurs gros seins que pour toute autre raison.

Ian regarda d'un air morose tandis que la nuit avançait et que les garçons s'enivraient davantage.

Il a agité ses mains et a refusé de jouer quand ils ont commencé une partie de pong entre partenaires.

"Nous allons être des équipes étranges alors." Ben a insisté. Sa femme souriante appuyée sur son bras. Déjà quelques draps au vent.

"Tu es sûr chéri ?" Wendy a demandé. "Nous avions l'habitude de jouer à l'université quand nous avions assez de monde."

"Non. Je vais bien." En vérité, il n'aimait pas beaucoup boire. Cela le faisait toujours se sentir confus et bizarre.

"Nous pouvons être partenaires, Wendy." Hank a proposé. Un des autres garçons. Ian ne se souvenait pas si l'homme était marié ou si sa femme n'était tout simplement pas venue.

"D'accord." La brune frappa dans ses mains avec enthousiasme. Elle adressa un sourire à son mari alors qu'ils sortaient.

Ian le suivit jusqu'au patio. Soudain nerveux. Il ne voulait pas être là. Il voulait supplier sa femme de partir, mais ce serait trop gênant.

Deux couples se tenaient à chaque extrémité d'une table de ping-pong avec des tasses disposées. Certaines tasses étaient de couleurs différentes, remarqua Ian.

Le jeu a commencé. Tout le monde boit bientôt. Jusqu'à ce que Hank reçoive une balle dans une tasse de couleur étrange.

"Je choisis... Tilda." dit-il avec un sourire.

Quelque chose tomba au creux de l'estomac d'Ian alors que la femme potelée retirait sa chemise en riant.

Elle avait une belle étagère. Double-D retenu par un soutien-gorge en velours noir.

Ce n'était qu'une question de moments avant que la femme d'Ian ne saisisse le bas de sa chemise et ne la fasse passer par-dessus sa tête. Elle a eu quelques sifflets à son décolleté impressionnant.

La petite bite de Ian s'est agitée alors que sa femme était lorgnée par leurs amis. Attention qu'elle n'avait pas l'air de s'en soucier.

Son short est allé ensuite alors que les balles frappaient les bonnes tasses. Elle se pencha et les enleva, donnant à tout le monde un bon spectacle. "Juste jouer le jeu", dirait-elle probablement. Passons maintenant à sa culotte en dentelle rouge. Ne couvrant qu'à moitié son magnifique cul rond.

Bientôt, les deux autres femmes en furent également à leurs soutiens-gorge. Puis ce fut à nouveau le tour de Wendy.

"Je doute que quelqu'un veuille voir la femme de quelqu'un d'autre nue." dit Grant avec un sourire narquois. Au grand soulagement de Ian. « Que diriez-vous des pénalités. La femme d'en face donne une petite fessée.

Wendy se pencha sur la table. Rire dans son état d'ébriété. Tilda donnant à son cul couvert de dentelle une douzaine de coups alors que la brune haletait.

Peu à peu, toutes les femmes ont été déshabillées jusqu'à leurs sous-vêtements. Chacun a été fessé plusieurs fois avant la fin du match.

La fin du jeu semblait être la fin de la fête. Ian a commencé à rassembler leurs affaires.

« Ah, ah. Chéri! Restons dans les parages. Wendy a trébuché vers lui. Certainement ivre. "Hank a invité tout le monde à utiliser le bain à remous."

"Je... j'ai juste un peu envie de rentrer à la maison." Ian a protesté.

« Aïe. Ne soyez pas un connard. S'il te plaît?" Elle a supplié. Il hocha la tête malgré lui.

Ils repartirent vers le patio. Sur le pont. Hank attendait. D'autres étaient déjà dans la baignoire. Grant, Ben et sa femme Tilda.

"Nous... nous n'avons pas de costumes." Ian a insisté.

"Ne sois pas idiot." Wendy sourit. Elle est simplement intervenue. Portant ses sous-vêtements. Grant l'a aidée à descendre. La laisser s'asseoir à côté de lui.

"Les vrais hommes vont nus, mon pote." dit Hank en retirant son jean. Les yeux de Ian s'écarquillent devant l'énorme bite de l'homme. Facilement deux fois plus grand que le sien et ce n'était même pas difficile.

"Allez Ian, chérie." Tilda a appelé. « J'irai seins nus si ça te fait te sentir plus à l'aise. La blonde potelée a retiré son soutien-gorge. Gros seins flottant dans l'eau bouillonnante.

Son visage virant au rouge, Ian se déshabilla. Le groupe se tut quand ils virent à quel point il était vraiment petit. Il ne pouvait regarder personne dans les yeux alors qu'il se glissait à côté de sa femme.

Ian avait l'impression que son petit pénis essayait de se cacher à l'intérieur de son corps. Juste un petit nœud prouvant qu'il n'était pas un homme. Devant ces Alphas évidents.

Heureusement, personne n'a rien dit à propos de son pénis.

Les garçons ont parlé de bons moments à l'université. Farces et fêtes oubliées depuis longtemps.

Enfin, heureusement, Grant a annoncé qu'il avait une journée tôt. Le groupe s'est séparé. Ian a eu du mal à habiller sa femme ivre puis à la maison et au lit.

À la fin, Ian n'avait pas vraiment le choix. Ce n'était pas un endroit idéal pour les gens de son entreprise.

Grant lui adressa un grand sourire lorsqu'il arriva au travail quelques jours après la fête.

"Je pense que vous aimerez travailler ici, Ian." Grant lui a dit alors qu'il lui faisait visiter les lieux. "Comme je l'ai dit, cela ne peut être que temporaire."

Le bureau de Ian se trouvait dans la zone de réception juste à l'extérieur du grand bureau de Grants. Son bureau était brillant et moderne. Tout comme la réception. Alors que Grant avait un bureau géant en acajou. De hautes étagères sombres. Un canapé en cuir et une paire de fauteuils en cuir à haut dossier à côté d'une table dans un coin.

"C'est Amy." Le bel homme le présenta à la seule autre personne travaillant au bureau. "Elle s'occupe des ordinateurs et s'assure que notre Internet fonctionne",

Amy était grosse. Facilement trois cents livres et peu attrayant. Elle avait la peau grasse et de petites touffes de cheveux sur son visage taché.

"Eh bien, vous êtes un peu de rien, n'est-ce pas?" dit-elle joyeusement. Essuyant la poussière de Cheeto sur son jean et lui tendant la main.

"Euh, ravi de vous rencontrer." dit Ian en tremblant. "Elle doit avoir à faire faire ses soutiens-gorge sur mesure." Pensa-t-il. Ses seins étaient énormes.

Bientôt, il était à son bureau avec une liste de tâches à faire.

"Commençons simplement, hey mon pote?" Grant lui a dit.

Le reste de la semaine se passa plutôt bien. Ian a même pu se mettre en érection pour faire l'amour pendant le week-end.

Puis lundi matin est arrivé.

« Ian, mon pote. Vous avez fait des erreurs sur ce formulaire. Grant posa un papier sur le bureau de la réceptionniste.

"Oh? Oh pardon." Ian a répondu C'était vrai qu'il y avait une paire d'erreurs de grammaire.

Mais la subvention n'était pas terminée. "Ce n'est pas comme ton dernier emploi. Je veux te donner un peu de mou. Mais je n'ai pas grand chose à te donner. Petite mauviette. Les yeux d'Ian s'arrondirent à l'insulte désinvolte. "Alors, fais mieux."

Mais malheureusement juste après le déjeuner, "j'ai vu ton rien piquer. Je suis donc sûr que vous êtes un échec au lit. Ne sois pas là, d'accord ? » C'était une autre erreur de grammaire. «Honnêtement, je ne sais pas comment un gars comme toi a pu être avec Wendy en premier lieu. Peux-tu me dire ça? Peu importe, je pense que je serais juste déprimé. Son nouveau patron se retourna pour retourner dans son bureau. "Je ne peux pas imaginer pourquoi elle resterait avec un minet comme toi."

Là encore, juste avant la fermeture des bureaux. Un autre papier sur son bureau.

"Voulez-vous même ce travail, cacahuète?" Grant a exigé. «Je peux juste jeter ton cul de poule mouillée dans la rue. Veux-tu çà?" demanda sévèrement l'homme.

Ian secoua simplement la tête. Les larmes aux yeux, incapable de faire confiance à sa voix.

"Répétez après moi: je suis une poule mouillée, fluffer et ma femme mérite une meilleure bite que ma bosse d'arachide."

Avec horreur de ce qu'il faisait, la bouche de Ian s'ouvrit. « Je... je suis une poule mouillée... une poule mouillée. Ma femme mérite une meilleure bite que ma cacahuète.

Grant hochait la tête. «Votre bosse de cacahuète rien. Dis-le."

"Je ... j'ai une bosse de cacahuète de rien." Ian a admis docilement.

"Super. Hé mon pote. Je vous pardonne. Mais vous devez rentrer chez vous et décider si vous avez vraiment besoin de ce travail.

Il est rentré chez lui ce soir-là. Il n'avait vraiment pas le choix. Il avait envoyé des curriculum vitae, mais n'a reçu aucun intérêt.

Cette nuit-là, il pensait qu'il aurait du mal à redevenir dur, mais il ne l'a pas fait.

Sa petite bite était dure comme un roc quand il est tombé sur sa femme. Bien qu'il ne puisse pas sortir les mots de Grant de sa tête.

Ils se répétaient encore et encore, en particulier le passage qu'il forçait Ian à dire. Son petit pénis palpitait à chaque répétition mentale. 'Je suis un fluffer de poule mouillée. J'ai une petite bosse d'arachide.

Les insultes verbales ont continué le reste de la semaine. Ian commençait à redouter chaque fois que Grant sortait de son bureau.

Puis vint vendredi. Son patron semblait joyeux toute la journée. Pas d'insultes ou quoi que ce soit. Même si Ian a récupéré quelques rapports contenant de petites erreurs.

Grant a ensuite appelé le petit homme dans son bureau intimidant juste avant la fermeture.

"C... puis-je faire n'importe quoi. S... monsieur ? » implora Ian.

Grant se leva et fit le tour de son bureau. "Vous êtes encore là. Donc, apparemment, vous voulez le poste. Ian hocha tristement la tête. «Mais vous continuez à faire des erreurs. J'ai besoin d'avoir quelque chose de toi pour compenser ça. C'est juste, n'est-ce pas, Ian ? »

"Euh... je suppose."

« Si tu étais une petite fille qui se conduit mal, je te donnerais une fessée, Ian. Peut-être devrions-nous commencer par là.

"O... quoi ?" L'homme plus petit balbutia.

"Si tu veux garder ton travail, baisse ton pantalon et penche-toi sur mon bureau." dit froidement Grant.

Avec un reniflement, souhaitant être ailleurs que là, Ian frissonna en débouclant son pantalon. Les laissant tomber à ses chevilles.

« Sans imagination. Slip en coton blanc ? Grant se moqua. "C'est ce qu'un petit garçon porterait."

C'est ce que Ian a toujours porté. Il se pencha sur le bureau de son patron. Reposant sur ses coudes, un peu comme sa femme l'a fait sur la table de ping-pong. Son cul présenté à son patron.

Ian laissa échapper un petit grognement doux à chaque coup cinglant, plus comme un gémissement. Il n'avait pas été aussi humilié depuis longtemps. La main forte de Grant pagayait fermement son cul rond de poule mouillée.

Si Ian était un vrai homme, il ne supporterait pas un tel traitement. Au lieu de cela, des larmes coulaient librement sur ses joues alors qu'il haletait à chaque coup sévère.

"Tu as apprécié Ian." Grant a réprimandé quand il s'est finalement arrêté. La poule mouillée secoua la tête, non. "Votre bosse de cacahuète dit le contraire."

L'homme plus grand glissa une main entre les cuisses de Ian. L'homme en pleurs les serra, mais fut incapable d'empêcher les doigts de Grant de caresser légèrement, presque avec amour, la petite érection de Ian.

« Si vous voulez que ça vous plaise, je vais devoir être plus inventif. Écarte largement tes jambes. »

"S'il vous plaît ... s'il vous plaît, Grant." Ian a supplié en écartant docilement ses jambes. toujours penché sur le grand bureau de l'Alpha.

Ian poussa un cri alors que Grant se balançait vers le haut. Gifler le scrotum sensible de la poule mouillée. Chaque coup envoyait des chocs de douleur dans le corps de Ian. Sa vue clignote en rouge.

Sa bite et ses couilles se serrent à chaque fessée. Bientôt, Ian jouit dans ses sous-vêtements. Bien que cela ne ressemble à aucun orgasme qu'il ait jamais eu. Ce n'est même pas agréable.

"Voilà." Grant a annoncé heureux. Arrêt de la punition.

Ian a remis son pantalon. Inquiet d'avoir des ennuis s'il demandait la permission de se nettoyer. Puis il est parti. Son regard baissé. Incapable de regarder Grant dans les yeux.

Il a dû rentrer chez lui comme ça. Sperme séchant dans ses sous-vêtements. Il avait mal au cul contre le siège. Ses petites couilles palpitaient de douleur.

Cette nuit-là, il ne pouvait plus devenir dur pour Wendy. Elle lui a demandé ce qui n'allait pas. Il lui a juste dit que c'était la recherche d'emploi.

Après qu'elle se soit assoupie, il ne put s'empêcher de penser à la fessée. Sa petite bite durcit sous les couvertures. Sa main caressa son petit nœud à côté de sa femme endormie.

Les pensées de la punition de son patron le poussent à crémer à nouveau son short. Honteux, il est allé dans la salle de bain pour se nettoyer.

Lundi, Grant fit signe à Ian d'entrer dans son bureau dès qu'il y arriva. "Honnêtement, je pensais que tu serais plus un homme que de revenir." Se moqua son patron avec un sourire narquois. "Eh bien, si tu vas être la poule mouillée du bureau, il est temps de commencer à agir comme ça. Enlevez votre chemise et votre pantalon.

Ian n'était pas sûr de ce qui allait se passer quand il est arrivé ce matin-là. Mais ce n'était pas ce qu'il imaginait. "Mais ... Mais, je n'ai rien fait."

"Non. Ce n'est pas ce que tu as fait. C'est ce que tu es. Grant s'approcha. Apparaissant au-dessus de l'homme plus petit. "Tu es une beta poule mouillée. Et vous serez traité comme tel. Bande!"

Rapidement, Ian s'est mis à son slip.

"Juste pathétique. Ici, vous pouvez les porter pour l'instant. Grant lui a dit. Le grand homme ouvrit un tiroir de son bureau. Il tendit à la poule mouillée une paire de nouveaux boxers rouges en soie. "Mettre sur. Alors penchez-vous.

Ian s'est débarrassé de ses culottes blanches. Rougissant alors qu'il révélait à nouveau son petit pénis. La petite chose lancinante à une érection malgré la situation horrible.

Ian enfila le boxer en soie. Puis il se pencha sur le bureau de Grant.

Ian a haleté à travers une douzaine de fessées puis a été renvoyé.

« M... mes vêtements ? »

« Vous les portez. Vous pouvez récupérer vos affaires à la fin de la journée. Grant lui a dit.

Déprimé, la poule mouillée se dirigea vers son bureau de réceptionniste. En espérant qu'il n'y aurait pas de visiteurs aujourd'hui. Il n'arrêtait pas de remonter les boxers en soie car ils étaient trop grands pour lui.

Vers dix heures du matin, Amy est entrée à la réception. C'était un événement rare. Elle passait la plupart de ses journées assise autour de son bureau dans la salle informatique à regarder du porno.

«Le patron dit que tu es la poule mouillée du bureau maintenant. Pose ton cul maigre sur ce bureau, mon garçon. Elle lui a ordonné.

Les yeux de Ian s'écarquillèrent à cette pensée, mais il fit ce qu'on lui dit. La grosse femme rit alors que ses mains charnues battaient un rythme saccadé sur son cul rond.

Quand elle eut fini, son derrière était rouge et douloureux. « Il a aussi dit que tu avais un tout petit pénis. Je veux le voir." Elle attrapa son short emprunté alors qu'il se levait.

Elle a tiré le boxer en soie vers le bas et a ri "Le garçon n'est pas fou là-bas."

C'était fondamentalement vrai. Doux, il était moins d'un pouce. Juste une petite bosse. Ses couilles étaient sa seule preuve de virilité. Même s'ils étaient tout petits aussi. Comme des raisins secs ratatinés.

« Oup ! La petite tortue devient courageuse ! Elle a ri. Sa queue semblait devenir dure à cause de sa dérision.

Ian haleta lorsque la femme grotesque attrapa son pourboire. Il gémit alors qu'elle serrait douloureusement et le tirait aussi loin que possible.

"Ouais. C'est minuscule. Elle a giflé sa bosse de poule mouillée d'avant en arrière plusieurs fois avant de lui envoyer un baiser et de retourner dans sa zone de travail.

Les deux jours suivants ont continué comme ça. Ian recevait deux ou trois fessées humiliantes par jour. Parfois de la grosse Amy.

Toujours porter ces boxers en soie.

La nuit, il ne pouvait toujours pas devenir dur pour sa femme.

Puis c'était jeudi matin.

"Hé poule mouillée ! Entre ici." Grant a commandé quand Ian est arrivé. Son patron et son gros collègue attendaient.

« Amy va t'emmener te faire épiler. Les poils du corps sont quelque chose qu'un homme a. Pas toi. Quand vous reviendrez, vos nouveaux vêtements de travail vous attendront."

Humilié, Ian a suivi Amy hors du bureau. Sa tête basse.

Ugly Amy lui sourit alors qu'ils montaient dans sa voiture. "Allons-y." Elle a commandé.

La grosse femme l'a dirigé vers un trou dans le mur du salon de massage. Apparemment tenu par sa sœur.

Dans une petite pièce privée, Amy l'a fait déshabiller. Ian hésita, mal à l'aise avec tout ça. Puis Amy a tendu la main et a giflé le cul de la poule mouillée. Lui rappelant sa place. "Allez-y."

Ian est rapidement devenu nu et sur la table. Amy elle-même a fait l'épilation. L'envers d'abord, puis l'avant. Tout en dessous du niveau des sourcils.

Ian criait avec chaque bande de cire chaude. C'était comme si sa peau se détachait.

Amy l'a fait se retourner et a pris un plaisir cruel à se déshabiller autour de sa petite cacahuète dure. Surtout la douleur d'avoir arraché ses couilles.

Au bout d'une heure, le corps de Ian était nu. Souriant à la douce pensée, Amy a demandé: "Tu as déjà trompé ta femme?"

"Non bien sûr que non." Ian a répondu, essayant et échouant à paraître ferme.

La femme laide a rapidement enlevé ses vêtements. une grosse goutte de femme nue en forme de poire. Elle sauta sur la table. Poilue, humide, chatte chevauchant l'entrejambe de la poule mouillée.

"S'il vous plaît, je ne peux pas."

"Nous savons tous les deux que ce n'est pas vrai. Ta bite de poule mouillée demande juste la douce chatte de maman."

C'était vrai, la douleur et l'humiliation avaient donné à son pénis une érection déchaînée de trois pouces.

La femme laide le glissa facilement. Ian ferma les yeux en sentant la grosse femme bouger sa chatte de haut en bas sur sa petite bite.

Bientôt, sans le vouloir, Ian a tiré une charge dans la chatte en désordre. Amy sourit à la poule mouillée alors qu'elle aussi jouissait. « Aaah ! C'était super.

Quand ils sont retournés au travail, Ian a trouvé de la lingerie posée sur sa chaise avec une note. 'Mettez-le sur Sissy'

Il fronça les sourcils devant le corset en dentelle blanche, la culotte string assortie et les bas blancs à hauteur de cuisse. Un contraste frappant avec la chaise rembourrée sombre.

Des talons hauts noirs gisaient sur le sol en dessous.

Résigné à son sort, Ian s'est déshabillé. Enlever son pantalon et sa chemise pour hommes, en vue de porter la lingerie féminine. Son petit pénis durcit à cette seule pensée.

Il a commencé par la culotte. Enfiler les sous-vêtements sensuels conçus pour les femmes. Il fit glisser le string sur ses jambes nouvellement lisses. Le petit dos s'installa entre ses fesses féminines. Immédiatement mal à l'aise. Comme une punition pour être un objet sexuel. À l'avant, son pénis s'emboîtait parfaitement sous la dentelle blanche. Même fort, il s'est arrêté juste avant de jeter un coup d'œil.

Ian est resté un moment vêtu uniquement de la culotte. Sa peau picotait et un frisson le parcourut. Il savait qu'il devrait juste sortir. Partir. Il n'y avait aucun moyen qu'il puisse accepter cela.

Ensuite, le corset de dentelle a continué. Il a lutté pour obtenir tous les crochets à attraper. Les minutes passèrent pendant qu'il travaillait. Debout à la réception. Seul le string en dentelle pour couvrir sa honte.

Quand il eut enfin le corset correctement enfilé, il ressentit une sensation étrange contre sa peau. Sorte de gratteux et serré. Comme s'il était enfermé dans une cage.

Les tasses du haut étaient vides. Ils n'étaient que pour les seins de taille B, mais il n'avait rien pour les remplir.

Puis il s'est assis. Se penchant vers le bas, il fit glisser le premier soyeux, blanc, stockant sa jambe de poule mouillée. Son corps frissonna alors qu'il l'engloutissait lentement. Sa petite queue palpitait sous sa cage en dentelle.

Il pensait que mettre le bas serait comme mettre des chaussettes. Mais c'était beaucoup plus intense. Quelque chose dans le bas faisait que Ian se sentait particulièrement féminin. Il se sentit étourdi alors qu'il enfilait le second. Ils se sont arrêtés juste avant son cul. La façon dont ils étreignaient ses cuisses lui donnait envie de baiser. Ou... ou être baisé.

Il resta assis un moment, se balançant d'avant en arrière sur son cul presque nu. Savourant étrangement la sensation de la lingerie sur son corps. De petits frissons d'excitation semblaient le parcourir, s'installant dans sa petite queue.

Avec précaution, il attacha les bretelles qui pendaient de son corset au haut de ses bas. Il pouvait voir son reflet dans la fenêtre. Se confondant un instant avec une femme inconnue.

Puis il s'est assis. Il a facilement glissé ses pieds délicats et couverts dans les talons hauts. Ils avaient une sangle qui claquait autour de son mollet et il n'aimait pas la façon dont ils se sentaient sur ses pieds. Comme si ses chevilles étaient toujours pointées vers le bas.

Ian a passé la journée à taper des rapports. Son étrange excitation ne diminuait jamais alors qu'il attendait que son patron l'appelle.

Juste avant la fin de la journée, Grant lui a fait signe. Se sentant mal à l'aise dans les talons hauts, Ian a trébuché jusqu'à la porte de l'homme. Puis dans son bureau.

"Vous... vous vouliez me voir monsieur ?"

"Entrez, minette. Tourne-toi pour que je puisse bien voir. Subvention ordonnée.

Ian trébucha jusqu'au centre de la pièce. Il prit un moment pour se calmer. Puis il leva ses bras sans poil et se tourna lentement vers son patron souriant.

"Bien. Très bien. Vous avez besoin de plus de pratique dans les talons cependant. Grant lui a dit. "Maintenant, viens ici." Sa confiance palpable, Grant traversa la pièce vers l'un des fauteuils en cuir à haut dossier dans le coin. Tapotant sa cuisse. Il regarda Ian approcher lentement, prudemment.

L'homme plus grand a fait allonger la poule mouillée sur ses genoux. Le visage de Ian pointé vers le bas, son cul rond en l'air. Presque nu et vulnérable.

La poule mouillée pouvait sentir le vieux cuir de la chaise. Son odeur était forte. Masculin. Dominant. L'une des mains de Grant reposait sur le bas de son dos. Presque réconfortant. Comme si Ian appartenait au mâle Alpha.

"Tu sais pourquoi tu es puni ?" Grant a demandé calmement.

"Je... euh. Parce que je suis une poule mouillée ? Ian devina.

"Cela en fait partie." dit Grant.

Les yeux de Ian s'écarquillèrent à la première fessée. Plus une légère tape sur un cul. Grant ne faisait que se balancer à partir de son poignet.

Quelques coups de plus et Ian gémissait doucement à chacun. Des empreintes de mains roses sont apparues à l'arrière de la poule mouillée puis se sont estompées avant le coup suivant.

Grant marqua une pause. « Nous savons tous les deux que tu ne mérites pas Wendy. N'est-ce pas ? »

"O... oui monsieur." L'admission a envoyé un frisson sombre à travers la poule mouillée impuissante. Il ne voulait pas croire cela.

Ian haleta alors que Grant frappait plus fort. Chair pâle commençant à rester rose. Sa petite bite palpitait à chaque fessée.

Encore une fois, la subvention s'est arrêtée. « À qui appartient-elle ? Espèce de mauviette pathétique. demanda le bel homme.

"Euh... toi ?" Ian gémit. L'Alpha sourit. Puis il écarta largement son bras. Le cul de Ian trembla sous la claque dure. La poule mouillée cria de douleur. Il agrippa le pied du vieux fauteuil en cuir.

Pour un soutien ? Pour le confort? Il ne savait pas. Tout ce qu'il savait, c'était la douleur que Grant déchaînait sur son cul.

La chair est passée du rose au rouge alors que Grant dominait la pathétique poule mouillée.

Le cul de Ian se serrait à chaque coup brûlant. Il n'en pouvait plus. Son bras s'agita en arrière essayant de protéger son derrière endolori.

Grant a juste attrapé le poignet de l'homme et l'a épinglé dans son dos. Contre la dentelle de son corset.

Il a fessé le cul de la poule mouillée en pleurs jusqu'à ce qu'il devienne rouge foncé. Souriant aux coups de pied inefficaces d'Ian. Vêtus de leurs bas blancs. comme une demoiselle en détresse.

Finalement, heureusement, l'Alpha a cédé.

Grant a arrêté la fessée. Il passa le bout de ses doigts en cercles autour du derrière palpitant de la poule mouillée. Il pouvait sentir la chaleur monter des fesses punies.

« À qui d'autre Wendy devrait-elle appartenir ? Réponds à toi putain de suceuse de bite ! Grant a exigé. Il attrapa les cheveux courts de Ian et lui tira péniblement la tête.

"Euh ! Euh... tout le monde ? Wendy appartient à tout le monde. Elle... Elle devrait être traitée comme une pute. Baisée... baisée par n'importe quel vrai homme qui veut sa chatte. Alors que les mots sortaient de la bouche de Ian, du sperme coulait de sa bite pathétique.

Il n'était même pas sûr d'où venaient les mots, mais ils semblaient être ce que Grant voulait. Le grand homme le laissa monter.

Ian se tenait devant son patron vêtu de lingerie. Sa tête de poule mouillée s'abaissa. Cum a sali sa culotte en dentelle. Sa main frottait son cul chaud, rouge et douloureux.

"Remerciez-moi d'avoir révélé votre vérité."

“Th...thank you sir.” Ian simpered. Tears in his eyes and running down his sissy cheeks.

“Looks like someone made a mess.” Grant chuckled.

Ian looked down. They could both see his stained panties. His tiny prick was soft again. Covered in cum. Resting in its lace crib.

“Clean it up, sissy.” There was a menace in Grants voice. One that Ian had no will to defy.

With a lump in his throat and a weight in the pit of his stomach, Ian pulled off the soiled panties. Lifting them to his face. He could clearly see the pale slime.

He grimaced as he brought them to his lips. Slurping up the disgusting, bitter mess. Tasting cum for the first time. His cum.

He could hear Grant chuckle, but not see him. Not through the lace as he cleaned it throughly.

“Good enough, you sop. Get changed and go home. From now on you dress in your new uniforms as soon as you arrive. Understand?” Ian nodded. “And you stay shaved. Or else Amy will help you again.”

Ian stumbled out of his bosses office. Nearly twisting an ankle in his strappy high heels.

“Practice more.” The laughing Alpha called after him.

The next morning Ian found more lingerie waiting for him when he got to work. This time the theme seemed to be pink.

Pink stockings with little blue bows at the top. A pink silk panty. And a sheer cropped nighty, also pink. There was also a thin headband with a big pink bow on it.

Almost eagerly, Ian stripped. He couldn’t take his eyes off the lingerie as he quickly unbuttoned his shirt. He tossed his business clothes into a pile under his desk as they cane off.

Sitting, his first act was to pull on the pink stockings. Covering his smooth legs in femininity. His little prick got hard with excitement. His ass clenched in anticipation of the day to come.

Ian stood admiring his reflection in the window. Too girly to be a real man. Pink stockings with their little blue bows high on his thighs. Little prick standing to attention.

He grabbed the panties and pulled them on next. Not a thong this time. Though the back only covered about half of his round bum. The hips had cute little ruffles, and the silk felt cool and smooth against his hairless crotch.

Next Ian slipped on the high heels. Light blue to match the bows on his stockings. This pair wasn’t shiny. The material almost felt like velvet under his fingers. Once again they made his feet and ankles feel weird.

The nighty made him shiver as he pulled it on. There was lace where a woman’s breasts would be. Offering just a little more modesty than the rest of the sheer cloth. It was tight and scratchy against his skin. His nipples hardened from the sensation.

Finally he placed the bow on his head. Sensing that, more than any of the rest was announcing to the world that he was a sissy.

Ian sat at his desk doing his paperwork. Though he would get up every half hour and walk around the room. Practicing in the high heels. Getting more confident in them as the day wore on.

Early in the afternoon the front door chimed as it opened. Ian’s eyes went wide as the delivery man rolled a stack of boxes in.

“Gonna need you to sign these.” The young man said. A handsome twenty something. Blonde with a chiseled jaw. Ian was always a bit intimidated by him. He reminded Ian of the type of jocks that bullied him in school.

He grinned when Ian stood and crossed to him.

“Costume party? Lose a bet?” The young man asked.

"No sir." Ian timidly responds. "My new uniform."

"Huh." The man said thoughtfully. "Tough job market." The sissy couldn’t meet the younger man’s eyes.

"Yes sir."

"Makes you look like a fucking bitch." Ian could feel his little sissy penis twitch at the Alpha's scrutiny.

The delivery boy reached down and grabbed Ian's little dick through the silk panties. "Looks like you like being a bitch though, don't you?"

Ian wanted to scream 'No! No I hate it. I'm a man damn it!'

What he says was, "Yes sir."

“The bow does a great job of announcing that you are a little cock sucker.” Ian shivered at the man’s words. “You should tell your boss to get you a little choker though. Complete the look.”

The young man grinned at him. “I’m in a hurry today, though.” He squeezed the little prick hard enough to make Ian moan. “I’ll have to catch you next week.”

Then the Alpha was gone. Back out the door.

Grant came in to reception a little later. Taking a moment to admire his handiwork. “What a little fuck wad.” He smirked.

He had Ian stand and bend over his secretary’s desk. Lightly swatting the sissy’s rear as he gave him instructions.

“We will have a customer in later today. I want you to offer the man coffee and to give him a nice curtsy. Understand?”

“Unh! Yes...yes, sir.” Ian had a hard time thinking about anything other than the stinging swats on his silk covered ass.

Ian's hart skipped a beat when a swarthy middle eastern man came in. Giving the secretary a confused look.

Ian sent a message to let Grant know his appointment had arrived. Then he got up and carefully walked over to the man. He grabbed the bottom of his nighty and pulled it away from his smooth chest as he bent his knees slightly stepping back with one foot.

He had watched a bunch of videos on curtsying after Grant had instructed him. Practicing till he felt he was doing it right.

He was actually a little proud as he stood before the man.

"May I do anything for you." The sissy dutifully asked.

"Humf. Coffee, I have an appointment.”

Ian brought the man his coffee and asked, "Is there anything else?"

The man just shook his head and waited.

Soon Grant was ready, and the man disappeared into the office.

Just before close on Friday, Grant called the sissy into his office. Ian walked over to the desk. More confident now in his blue high heels.

The taller man grinned and moved to sit on his couch. “Come over here, and get down on your knees." Trembling, Ian did as he was told.

Submissive, in feminine lingerie and on his knees he looked up at Grant. Handsome and powerful in a dark blue power suit reclining on a black leather office couch.

"You know what to do sissy." Grant said, smiling down at the kneeling man.

Ian gulped heavily. The moment he had been dreading had arrived. Comment? How can Grant expect him to do this. He isn't gay, hell, neither is Grant. When he looks up he just gets an impassive look in return.

Ian looked at his boss's crotch. An obvious bulge in those pants. He didn’t want any of this. Didn’t want to be a sissy.

Yet, he couldn’t seem to refuse Grant. The Alpha seemed to know just how to push him. Plus he needed the job. Otherwise he and Wendy could lose everything.

Oh god, Wendy! What would she think.

Ian couldn’t bring himself to reach forward. To do this disgusting, degrading act.

About to say something, Ian looked up at his boss. SLAP! Grant open palm slapped the wimp across the face.

Something in Ian crumbled. A barrier to something important. His manhood.

Ian reached forward running his palms up Grants muscular thighs. His fingers finding the man’s shiny leather belt. He unbuckled then unzipped his boss's pants spreading the fly open. Feeling lightheaded and floaty. The office air was cool on his lingerie clad body.

Black silk boxers covered the big hard cock underneath. So muck larger than his own pathetic nub. Grant was probably eight inches, maybe even bigger.

In a daze Ian ran his fingers along the shaft, smooth through the silk. He could feel where Grant’s dick flared at the tip. He could see the outline in the shiny cloth.

Ian pulled the boxers down. The hard cock springing to the ready. The sissy’s fingers lightly slid up and down the shaft. Finally stopping at the tip, his thumb and forefinger massage the helmet-like end. His gaze is drawn to a drop of pre-cum. His thumb spread the glistening liquid in little circles.

Ian leaned forward, his body trembling. For the first time in his life, he tentatively stuck his tongue out. Touching the hot veiny shaft of Grant’s big dick. Giving it a little lick.

With a quiet moan he ran his tongue along the length of the penis. The sissy lightly kissed the tip when he reached the top. Ian could taste the bitter pre-cum. Then he kissed his way back down to Grants balls.

Part of him wanted to run away. To end this horror that had gone too far. His eyes blurred with tears as he sucked one hairy ball in his mouth, then the other.

The sissy’s little prick grew hard with the degrading act. Grant moaned above him as Ian thoroughly cleaned the man’s scrotum with his tongue. Rolling the balls around in his mouth and gently sucking on them.

Ian licked his way up Grant’s thick shaft again. Gripping the base of it with one hand he sucked the head into his mouth, tickling it with his tongue. Squeezing the shaft as Grant ran his fingers through the sissy’s hair.

“Mmm, your a good little cock sucker. Aren’t you, peanut?”

Ian just moaned as he took more and more of his bosses dick into his mouth, all the way to the back of his throat till he started to gag. Pulling it all the way out he gave the tip kisses as he pumped the thick shaft with his fist.

Ian swallowed the cock again, all the way back. This time holding it a bit longer. His eyes watered as he gagged. Finally pulling it back out.

Ian ran his tongue from balls to tip. Planting more kisses on his boss's dick head, while he pumped him with his sissy fingers.

He could feel that strange lust inside him. The one he got when he put on his stockings. Ian wasn’t gay...but...he needed this. Needed to please this man. To worship his cock.

On his knees, Ian rolled his hips. As if he was fucking the air. Wishing for his own relief.

Sucking the cock back in his mouth, Ian sucked hard while vigorously pumping the shaft. With his other hand he lightly squeezed the bigger man's balls.

He could feel when Grant’s balls began to pump. The cock in his mouth twitched as it shot bitter cum at the back of Ian's throat.

Stream after stream filled his mouth as the twink desperately swallowed the disgusting warm slime.

Ian coughed sperm as he pulled his mouth away from the big dick.

"Make sure not to leave a mess, sissy."

After swallowing, Ian leaned forward to lap up any cum he missed. Kissing the tip of the softening dick as he tucked it away.

Standing back up Ian asked, "May I go home now, sir?"

Grant simply waved him away.

That night when they went to make love Wendy was surprised at Ian's lack of hair. He explained that it was supposed to be a sexy surprise.

The beautiful woman knew something was troubling her husband and thought this might be part of him trying to deal with it. He had been having a hard time getting erect. Probably from the stress of losing his job. They hadn’t even tried to make love since last weekend.

Wendy had an orgasm from Ian going down on her. When it was time to fuck, though he couldn’t get hard again.

“It’s ok.” She assured him. Heartbroken at the sad look on his face. “Is...is there anything I can do?”

“I...I don’t...could you spank me?” Ian requested. His cheeks blushed with embarrassment.

Wendy took him over her lap and gave him some light taps on his cute ass. Nothing like Grant’s cruel beatings. “Uh...naughty. You are very naughty.” Dit-elle.

His little prick got hard anyway. Humiliated by his wife treating him like a petulant schoolgirl.

As he lay there getting spanked, Ian felt like he wasn’t a man even in his beloved’s eyes.

Ian felt wonderful thrusting into his wife, though. Laying between her spread thighs. The couple moaned together as they made love.

His orgasm came quickly as he thought about how humiliating it was that he couldn't just get hard for his wife. Ian knew that it was because he was a beta. He knew betas didn't deserve to fuck such beautiful women.

Wendy was definitely a beautiful woman. Long brown hair. Kind round face with a cute nose. Amazing breasts, and a sweet body with curves.

Ian's little beta prick had no business being stuck in a woman like that.

Ian found that when he thought of his wife there was no problem getting hard. It was just when it came time to preform. His sissy penis knew it shouldn’t be allowed.

The customer returned on Monday. The older, swarthy man. He obviously disapproved of Ian.

The sissy wore a green one-piece thong. It was lacy and hugged his body. He had matching stockings and the strappy, black high heels.

He curtsied for the man and got him coffee.

An hour later the man stepped back out of Grant’s office, and walked to Ian's desk.

"Mr. Grant says you are no man. "

Nervous, humiliated, and not sure how to answer Ian admitted, "Would a man allow himself to be dressed like this?"

"Non!" Was the man's stern reply. "You will service me, then." It was a command, not a question.

Ian didn’t even protest as he followed the man over to the couch. Passively accepting his place, on his knees between the man's legs. Ian took out the hairy gentlemen's cock.

Still limp, he slurped the man noodle into his mouth. Sucking and licking till it grew hard. The taste of pre-cum a strong reminder of what was about to happen.

Ian's sissy head bobbed up and down on the strange man's hard dick. The tip tickled the back of his throat. He slid his hand in the man’s boxers. Cupping a pair of sweaty, hairy balls. Massaging them with his dainty fingers.

Soon the man roughly grabbed Ian by the hair and, with a few forceful thrusts, shot Ian's mouth full of his disgusting jizz.

Ian swallowed it all, and licked the man's dick clean.

Ian wiped tears of shame from his eyes. "Anything else sir?"

"No! And you are no man."

"No sir." The sissy whispered, mostly to himself. Still on his knees as the man swiftly walked out the door.

Ian could smell the man’s ball sweat on his fingers the rest of the day. No matter how often her tried to suck them clean.

Ian spent the week sucking Grant’s dick in the morning and the swarthy man in the afternoon. If he showed up.

Wednesday Ian was wearing a short, taffeta, fairy skirt. Pink lace thong. Black garter with matching stockings. A pink A-cup bra that he couldn’t stop tugging at. And strap on fairy wings.

He practically felt like he was fluttering through the door when he was called into Grant’s office.

Grant was standing in front of his big desk. The sissy’s prick twitched. A frightened shiver passed through him.

"Bend over the desk cream-puff." Grant ordered.

"Did...did I do something wrong?" Ian hadn't been spanked all week.

"Don't talk back, sissy."

Ian obediently bent over. Elbows on the hard dark wood. His skirt was so short that his bare ass and panty covered crotch were revealed. Vulnerable.

Grant rubbed the sissy’s little cock, then flicked his balls through the lace. Then he grabbed the waistband of the submissive man's pink panties. Ian's eyes went wide, as they were yanked down his round ass. Falling to the floor.

"Mmm, not perfect." Grant said, giving the sissy ass a swat. "Still it's tight and sweet." The big man gave the ass another playful spank, as he pulled out his cock.

Grant pulled a tube of lube from his desk. Wiping it on his big dick he said, "Time for your next lesson, you sissy cunt."

Ian whined when he felt Grant’s fingers separate his ass cheeks. He shivered as a big finger rubbed at his tight anal flower. Lubing it. Circling the virgin hole. His whole world seemed to spin with the motion.

Ian hissed as the finger pressed inside him to the first knuckle. Painful and intrusive. Then it was gone.

Grant leaned into the sissy. Grabbing his hair and yanking his head painfully up. His big, lubed dick rubbed against Ian’s round ass.

“Time to truly make you my little bitch.” Grant hissed into his ear.

Then with no more fanfare he took the last of Ian's manhood. Spreading apart the wimp’s asscheeks and pressing the tip of his cock to the sissy’s clenched pucker.

Ian squealed as the cruel dick pierced him. Like it was drilling into his soul. His ass spread open in a burst of pain. Sissy tears pit-patted onto the wooden desk.

Grant grunted in pleasure as his big dick painfully jackhammered into the tight pansy ass.

Through clenched teeth Ian begged "N...god no! Please! Uuunh!"

As the man’s big cock hammered him, Ian's own penis got hard as well. It slapped up and down into his sissy tummy, as Grant fucked him from behind.

Ian was reduced to painful grunting. His body tingling all over. He couldn’t help pressing back into the man violating him. Helping the Alpha painfully ram home. He could feel Grant’s balls slapping against his thighs he was so deep.

With a smile Grant triumphantly fucked the sissy secretary. Now seemingly a willing participant in his own anal violation.

Soon Ian was coming all over the front of his boss's desk. His sissy cum drizzling down the front.

Grant had his own orgasm soon after. Filling the twink ass up with his masculine cum.

Pulling out he spun Ian around, pushing the twink to his knees. Grant made him clean off his slimy cock. Ian slurped and licked Grant’s dick clean. His face grimaced at the foul taste.

"Now clean up the mess you made."

Panties still around his ankles, Ian crawled around and licked his own weak cum from the front of the desk.

"You must understand by now you aren't really a man. You are a beta, a wimp, a sissy. You are basically less than a woman. You were just made to serve real men, Alphas like me." Grant lectured to him from above.

Ian moaned while he licked up the jizz. Moaned because he knew it was the truth. Had always known. That was the inner wall that crumbled at his first blow job. The wall betas build to try to pretend they are men, when it's obvious they are not.

Thursday Ian wore a sheer grey gown. It covered him from neck to ankle. With a lace bosom and a slit up one side. Underneath his black thong and matching garter and stockings could be clearly seen.

He had started the day with Grant’s dick in his mouth. Then he was called back to see Amy.

The fat woman was already nude. Thighs spread, one hand already fingering her hairy cootch. A big grin on her face.

“Give mama’s cunt a good lick, bitch.” She ordered.

His shoulders slumped as Ian got to his knees. Pressing his face between her meaty thighs.

Her crotch smelled of vinegar and sweat. It was moist and hairy.

As he licked. The fat woman moaned loudly above him. Grabbing his hair painfully.

“Yes! Oui! That’s it! Lick mama! Lick that cunt!” The ugly woman had a strong orgasm. Rubbing her wet pussy all over his face.

“Ha! Fucking, bitch.” She shoved him away, and turned to the porn on her computer.

His head low, the submissive man walked back to his secretary’s desk.

Ian frowned later, when the delivery man came in.

The young man grinned, and motioned Ian over. He forced the sissy over his desk. He lifted Ian’s gown and pulled his panties down. The handsome man spit on his hand, wiping it on the hard dick he pulled out. The Alpha forcefully rammed it up Ian's pansy ass.

Ian grunted at the pain and intrusion. Every day his grunts sounded less like a man.

The Alpha reached around and gripped Ian's hard little dick. Grunting with his effort the man quickly pumped the sissy's cock as well. “We had beta-fluffer like you back in my fraternity.” The young man explained. “I know how you need to be treated.”

Ian cums first with the man stroking him. It actually felt nice. More than just a release.

Then the Alpha blows his manly load in the girly ass. Cum drizzling down Ian’s thighs as the man pulled out.

"Mmm, good. See you next Thursday." The delivery man said, zipping up and stepping out.

Ian hated the way his tummy fluttered with excitement at the man’s words.

Even with no one there the obedient twink licked his little cummies off the floor.

Friday, after lunch Grant called Ian into his office.

The sissy looked cute in his pink ruffled panties. Pink stockings with the little blue bows. Matching blue high heels. And the pink cutoff nighty.

Grant sat on the couch with Ian across his lap. The Alpha Male lazily spanked the sissy's ass as he spoke.

"Let me tell you a story cream-puff.

See there was a group of about seven guys in college. We had been friends for years. Almost like brothers.

Then along comes a hot piece of ass, lets call her...I don't know Wendy.

See she dates one of the guys, but really all the boys wanted a piece of that fine ass. You know what I mean?"

CLAQUE! Grant punctuated his question with a particularly hard spank.

"Anyway she dates a guy called Franklin, but that eventually goes south. Now see the other guys, they turn their back on Franklin. Cause they all want a shot at Wendy.

Eventually they each try and she shoots them all down. Even me." WHAP! "That's fine though. We all stayed friends. But the boys never stopped lusting after her."

The spanking was interrupted by a knock at the office door.

"Excellent." Grant said excitedly. He pushed the wimp off his lap and crossed the room. Ian stood up nervously by the couch.

When Grant got to the door, he opened it with a grin. Letting Wendy step in.

"What is wrong with Ian. You weren't clear..." The beautiful brunette came to a halt when she saw her husband standing in sexy lingerie. Her eyes went wide with shock. A dark premonition shivered through her body. Something was really wrong.

This had to be a prank. Please let it be a prank. She thought desperately.

"What? What's going on? Ian?"

"Wendy, I..."

"Hush Ian." Grant interrupted the wimp. He turned to the beautiful woman. "Your husband came to me looking for a position and I gave him one. The one he was born for. Ian is the office bitch." The Alpha said with a smirk. "This is the sissy you married, I just taught him his proper place."

Wendy shook her pretty head. Not wanting to be part of this. "N...no. No he'd never agree to this. You...you forced him." The beautiful wife insisted.

"Sure, the sissy took a little coaxing. Once I showed him what he truly was, though. Hot damn he became a good little cocksucker." Grant taunted.

"Don't call him that. Lets go Ian." She took a few steps toward her husband. She could see the hope in his eyes. A small spark of courage returning to the man she loved.

"Not if he wants to keep his job."

"We...we don't need it." Wendy insisted, unconvincingly.

"Yes, you do. Slut."

"No! We are..." WHACK! Grant shut her up with a slap to her beautiful face.

What little hope and courage there was faded from Ian, as the red handprint faded from his wife’s pale cheek.

"Bend over the desk, whore."

Before this moment Wendy would have said that she was a strong, independent woman.

After the slap she felt obedient and humiliated. She wanted to run from the room crying, while her tingling body wanted to submit. To willingly give up all its secrets.

For a moment Wendy looked to her husband for support, hoping he could rescue her. All the sissy could do was look uncomfortably at his feet.

Submissively she walked to the desk. The men watched her bend over just enough to put her palms on the top.

Grant walked up behind her. Ian could see a look of disgust on her face as he slowly ran his hands up her sides.

The Alpha reached around her front. Wendy clenched her eyes shut. Trying to imagine herself anywhere else, as his hands wrapped around her chest.

The office filled with a ripping sound. Wendy gasped in shock. In one quick move Grant tore the front of her suit open, blouse and all.

She could feel his strong fingers reach around the cups of her bra. The first touch on her tits other than her husband in years.

Grant yanked her bra down, and Wendy’s large, magnificent breasts flopped out. She moaned a little as he roughly grabbed her wonderful orbs. "Do you know how long I have waited to play with these?" Grant asked, squeezing and jiggling her tits.

Wendy squeaked as his fingers tweaked, then pinched, then pulled her sensitive nipples. Each act sending thrilling shocks through her voluptuous body. Aimed straight at her, now throbbing, pussy.

Ian knew her breasts were super sensitive. He figured she might actually orgasm from the way her face was flushed. If Grant kept playing with them.

Ian wanted to look away. The sissy wanted to pretend he wasn’t so impotent. That his wife wasn’t being molested in front of him.

But he couldn’t. Ian watched the Alpha male took what was rightfully his. As a lowly beta, Ian didn’t deserve any woman, much less one so beautiful.

Grant gave both tits a light slap. Then pushed on Wendy’s back. Forcing her lower so that her elbows were resting on the desk.

Grant grabbed the hem of her skirt and slowly slid it up. Wendy, body trembling, let out a little moan. Mixed with excitement, humiliation, and shame.

Slowly her white cotton panties were revealed. Covering a sweet round ass.

With a frown, Grant swatted the woman’s ass twice. The sound causing Ian to jump and his little dick to twitch with excitement at his wife’s abuse. "You should be ashamed that your sissy husband wears sexier underwear than you." The handsome boss chided.

He grabbed her panties and roughly yanked them down. Wendy’s body shivering.

Finally her sweet bare ass was fully revealed. Unable to hold back any longer, grant quickly pulls out his hard dick.

He had planned to make her beg, but this was good enough.

He grabbed her ass and spread her pussylips open with

Articles similaires

L'affaire2

JE PENSAIS QUE PUISQUE NOUS ESSAYONS DE NOUVELLES CHOSES AVANT QUE J'ENTRE DANS SON CUL, JE VEUX QU'ELLE ME SUPPLIE DE BAISER SON CUL. Je suis allé chercher de la glace et 3 pinces à linge. JE LUI DEMANDE SI ELLE AIME ÊTRE ATTACHÉE AU LIT ELLE N'A PAS RÉPONDU DONC JE LUI FELICULÉ LE CUL AUSSI FORT QUE JE PEUX PUIS ATTENDRE SES CHEVEUX EN TIRANT LA TÊTE EN ARRIÈRE ET JE LUI DIT QUE JE T'AI DEMANDÉ UN ? VOUS RÉPONDEZ OU JE VOUS FESSERAI ENCORE. AVEC LA PEUR DANS LES YEUX ET LE DÉSIR DÉGOUTANT DE SA CHATTE...

1.4K Des vues

Likes 0

HOBO - Chapitre 15

CHAPITRE QUINZE Nous avons commencé l'année suivante encore plus agitée que la précédente. Le restaurant avait décollé beaucoup plus vite que prévu et Michelle travaillait de douze à quatorze heures par jour. Elle avait embauché Eddie Sampson comme manager, ce qui la gardait libre de s'occuper de la cuisine. Elle avait également embauché un autre cuisinier et une autre serveuse. En juin, la plupart des nuits, vous deviez attendre une table entre trente et quarante-cinq minutes. Michelle rentrait chez elle jusqu'après minuit la plupart des jours. Le premier juillet de cette année-là, j'étais assis sur le canapé à regarder la télévision...

1.3K Des vues

Likes 0

La domination financière de Steven Miller

Chapitre 1 : Réparations Pour la plupart des Blancs, leur réponse instinctive et conditionnée à la simple mention du mot réparations est de crier : « Ma famille n'a jamais possédé d'esclaves. Je ne paie aucune réparation ! Vous les Noirs devez simplement vous en remettre, l'esclavage était dans le passé, laissez-le aller pour l'amour du Christ. Pour Werner Steven Miller, Steven pour la plupart, ses perceptions étaient complètement opposées. Steven avait un désir profond et impérieux de payer pour les péchés de son père hypothétique ; il aspirait à être le méchant animal de compagnie d'une déesse ébène sadique qui...

1.8K Des vues

Likes 0

Acheter un en obtenir un gratuitement

Michael a décidé de prendre la nuit de son travail d'escorte, car une soirée en ville était exactement ce dont il avait besoin pour recharger ses batteries après une semaine très mouvementée. Pier 22, était un ancien entrepôt rénové en une discothèque récemment ouverte qui était située sur les rives du canal maritime de Manchester. Il était proche du centre-ville mais suffisamment éloigné pour ne pas perturber les quartiers voisins. Bénéficiant d'un restaurant sur le toit donnant sur les landes du Lancashire / Yorkshire, d'un casino avec un bar à cocktails et de l'une des plus grandes salles de danse du...

2.1K Des vues

Likes 0

House Girl X - Mongolie

À 9 h, heure locale, Rick Cheney et moi étions en vol, volant vers le nord de Negombo, au Sri Lanka, à Ordos, en Mongolie intérieure, en Chine. Notre avion était plus lourd de deux passagers, une brune anglaise d'albâtre avec un passé abîmé et une jeune fille irlandaise fougueuse avec des cheveux roux flamboyants et une passion qui va avec. Après avoir atteint l'altitude, mon avion prototype avait adapté son aérodynamisme à sa configuration ultra-élégante pour la vitesse. Un itinéraire direct vers notre destination ne prendrait que quelques heures de vol, mais nous ne pouvions pas risquer d'être détectés en...

821 Des vues

Likes 0

Horreurs combinées - Ch. 02 - La chasse

Horreurs combinées. S'il s'agit de votre premier chapitre à lire, il serait préférable de lire le chapitre 1 en premier, afin de digérer cette histoire, merci de votre inquiétude.. http://www.sexstories.com/story/83926/ Chapitre 2 : « la chasse ». La même nuit (Mado) n'était toujours pas sûr de ce que la créature voulait dire en disant ... VOUS AUREZ DES POUVOIRS SUR LES FEMMES, AUCUNE FEMME NE POURRAIT JAMAIS RÉSISTER À VOTRE CHARME... Qu'est-ce que cela signifie? Il devait essayer avant de prendre la route avec (Noga). Il ne pouvait pas penser à une meilleure victime que la jeune femme de chambre qu'ils...

998 Des vues

Likes 0

Sarah rencontre un fou

Sarah rencontre un fou Quand ils m'ont laissé partir, ils ont dit que je n'étais plus un danger pour moi-même ou pour les autres. Cinq victimes dans cinq États différents plus tard peuvent les avoir convaincus de réviser leur opinion. Les photos de moi qu'ils montrent à la télévision ont été prises il y a des années quand ils m'ont pris pour la première fois. Ils montrent un dessin de ce à quoi un artiste pense que je pourrais ressembler si je me laissais pousser la barbe. C'est incroyable comme il me ressemble peu. J'aime plutôt ma barbe. Au moment où...

831 Des vues

Likes 0

Détention 15 Conclusion Partie 1

On a frappé à la porte... ma mère. Je ne savais pas qu'elle était rentrée à la maison. J'avais été tellement pris dans mes pensées de Chris et Luke, que tout autour de moi s'est estompé et a disparu. Mais le son de sa voix me ramena à la réalité. J'aurais aimé qu'elle me laisse tranquille, pour que je puisse être paisiblement misérable avec mes pensées. « Brandon, êtes-vous ici ? » J'ai pensé à me taire, espérant qu'elle penserait que j'étais parti et ne me dérangerait pas. Mais même quand même, elle aurait ouvert la porte et serait quand même entrée dans ma...

731 Des vues

Likes 0

Frère adoptif, nouvelle vie, partie 1

Salut, je m'appelle Shawn Roberts, j'ai 19 ans (j'aurai 20 ans le 2 juillet), 5'10, afro-américain, avec des cheveux noirs courts, des yeux noirs (bruns foncés mais semblent noirs comme du noir). Je vais vous raconter une histoire intéressante sur la façon dont ma vie sexuelle a changé au lycée. Salut Shawn! J'ai entendu une voix appeler mon nom à distance alors que j'étais en train de m'entraîner sur piste. J'ai regardé au loin et j'ai vu mes trois meilleures amies les plus proches. Ils sont tous ridiculement magnifiques (j'ai de la chance). J'ai terminé mon tour et j'ai traversé le...

196 Des vues

Likes 0

Mon mari ne sait pas_(0)

Salut tout le monde, eh bien c'est ma première histoire que j'écris sur mes expériences sexuelles et j'espère que vous apprécierez. Je m'appelle Kristy, j'ai 29 ans, je vis sur la côte nord de la Nouvelle-Galles du Sud, très petite seulement environ 5 pieds 2, j'ai des seins extrêmement gros pour ma taille, une belle petite chatte et un cul assortis, cette histoire parle d'une rencontre sexuelle je eu avec un gars avec qui je suis devenu ami alors que je travaillais pour une grande entreprise de vente au détail. Il était notre chauffeur-livreur et beaucoup plus âgé, au début de...

642 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.