Le voyageur assoiffé

1.1KReport
Le voyageur assoiffé

S'il vous plaît, restez fidèle à cette histoire car il en faudra du temps pour raconter comment les choses se sont passées.
****************************************************** ****************************************************** **************

Je regardai sa poitrine se soulever dans la faible lumière vacillante du motel. Tout ce que j'ai appris d'elle, c'est qu'elle s'appelait Mary et qu'elle s'était enfuie du Mississippi. Elle avait parcouru une très bonne distance avant de tomber sur ma voiture et de me demander de la conduire. Elle ne savait pas que ce serait la toute dernière fois qu'elle ferait de l'auto-stop. Alors qu'elle commençait à sortir de son sommeil, j'ai essayé de ne pas penser aux souvenirs qui m'avaient conduit ici dans cette petite ville de Louisiane et m'avaient conduit à Mary. Les choses qui m'ont attiré vers elle étaient ses longs cheveux blonds et ses yeux bleus doux. Elle m'a rappelé Sarah, une fille qu'il me semblait connaître il y a des vies. J'ai commencé à me demander si je pouvais lui ôter la vie et boire son sang comme le démon immonde que j'étais. Je n'avais plus de valeur pour le genre humain et tout ce qu'ils étaient pour moi était une source de nourriture. J'avais faim et seul avec un humain savoureux qui fournirait tout ce dont j'avais besoin cette nuit-là pour me sentir à nouveau vivant



Elle s'est réveillée et m'a tiré de mes pensées profondes alors qu'elle essayait de pousser un cri, mais a vite découvert qu'elle était attachée avec une corde et bâillonnée avec ses chaussettes. Je me dirigeai vers le lit et m'assis à côté d'elle, et appréciai le regard de pure peur que je vis dans ses yeux alors que je m'approchais. Je passai ma main sur son visage, ce qui la fit reculer de dégoût. J'ai souri de ma manière la plus polie et l'ai frappée au visage, l'envoyant voler du lit, à trois mètres de là sur le sol dur. Avant même que son esprit ne puisse enregistrer ce qui venait de se passer, j'étais sur elle avec mes crocs en train de lui sourire. Le sentiment de peur qui s'est répandu sur son visage lorsqu'elle a réalisé ce que j'étais, a fait couler le sang dans mon long corps mort. Ma bite s'est engorgée de sang à la vue de la peur primale de cette fille et je savais que j'allais l'avoir à ma guise avant que mon plaisir ne soit terminé. J'allais la baiser comme aucun mortel ne le pourrait jamais.



En un éclair, j'ai déchiré sa chemise et déchiré son jean et admiré sa silhouette tonique car elle était une mortelle qui appréciait son apparence. Il y avait des premiers signes de malnutrition, très probablement dus à sa mauvaise alimentation d'être une fugue. Elle avait de longues jambes galbées, elles étaient également tonifiées. Il y avait quelque chose d'autre à côté de son odeur féminine, c'était fort dans l'air, cela aurait été presque imperceptible pour un simple humain, mais avec mon odorat bien meilleur, je pouvais le sentir. Il remplissait mes narines et rendait mes sens fous avec son délicieux arôme. D'un seul coup, son soutien-gorge avait disparu et devant moi se trouvaient les plus beaux seins que j'aie jamais vus. Ils n'étaient pas aussi sombres que la peau qui les entourait ; ils étaient surmontés de mamelons et d'aréoles sombres. Je la regardai dans les yeux et me penchai pour faire serpenter ma langue d'abord à gauche puis à droite. Sa respiration s'était un peu accélérée et je pouvais entendre son cœur s'accélérer. J'ai passé ma langue sur ses mamelons une dernière fois et j'ai commencé à embrasser et à lécher mon chemin jusqu'à sa zone sacrée.



Je m'arrêtai à son nombril et passai ma langue à l'intérieur, ce qui provoqua un gémissement étouffé qui s'échappa de son bâillon. Cette salope aimait ce que je faisais; elle savait ce que j'étais et quel serait son destin et elle l'aimait toujours. J'ai arraché sa culotte trempée de son corps et au moment où je l'ai fait, l'odeur a inondé mon nez de plein fouet et je ne pouvais plus m'en empêcher, j'ai plongé et verrouillé ma bouche sur sa chatte et j'ai sucé et léché partout. Elle gémissait et tremblait partout sur le sol en sentant ce que je faisais. J'ai commencé à faire le tour de son clitoris avec ma langue plus vite que n'importe quel mortel ne le pourrait, alors que je faisais cela, elle a commencé à convulser sur le sol et son dos s'est cambré juste au moment où ses yeux roulaient dans sa tête. J'ai frotté son clitoris avec mes doigts pendant que je faisais glisser ma langue jusqu'à son trou du cul plissé. Ses yeux s'ouvrirent alors qu'elle laissa échapper un cri étouffé alors qu'elle jouissait. J'ai passé ma langue de son trou du cul à sa chatte pour goûter les jus sucrés qui en sortaient. Quand il a semblé qu'elle s'était suffisamment calmée, j'ai glissé ma bite dure de sept pouces de mon pantalon et je l'ai caressée alors que ses yeux s'écarquillaient et qu'elle commençait à crier un non étouffé dans son bâillon.



Cette mortelle pensait que j'allais lui donner tout le plaisir ; elle a autre chose à venir pour elle. J'ai retiré les chaussettes de sa bouche et avant qu'elle ne puisse crier ou plaider, j'ai attrapé sa tête et forcé ma bite dans sa bouche. J'ai commencé à pomper dans et hors de sa bouche de plus en plus vite à chaque coup. Notre sperme est beaucoup plus sucré qu'un mortel, il a été décrit comme ayant un goût de barbe à papa et brûlant comme du whisky lorsqu'il est avalé. Elle a vite compris qu'essayer de me faire plaisir était vain, il valait mieux me laisser faire ce que je voulais. J'ai senti le resserrement de mes couilles et je savais que j'allais bientôt jouir, alors j'ai sorti et j'ai branlé ma bite plus vite que jamais et j'ai joui dans sa bouche. Elle semblait aimer le goût et elle l'avala, ce faisant, elle se mit à tousser violemment. Ma bite était encore dure alors j'ai repoussé les chaussettes dans sa bouche et je l'ai ramassée sans effort et j'ai porté son corps ligoté jusqu'au lit.



Après avoir réajusté les cordes de ses bras à chaque montant de lit, j'étais prêt à baiser cet humain cassable. J'ai claqué ma bite dans sa chatte sans me soucier de la casser ou non, elle était mon jouet de baise et j'allais l'utiliser. Elle a crié dans le bâillon pendant que je martelais en elle et suçais son mamelon comme un enfant allaité. Elle était chaude, humide et serrée autour de ma bite et j'ai adoré chaque seconde. Je voulais sentir toute cette femme mortelle, alors j'ai craché dans ma main et frotté son trou du cul et elle a reculé en sachant ce qui allait arriver. Je me suis retiré de sa chatte douloureuse et j'ai forcé la tête de ma bite dans son trou du cul serré, en raison de l'étanchéité, j'étais presque sûr qu'elle était vierge là-bas. Elle n'arrêtait pas de secouer la tête alors que je glissais de plus en plus profondément dans son trou du cul. Après une dernière poussée, j'étais complètement à l'intérieur de son trou du cul et j'ai commencé à pomper comme un fou avant que son trou du cul n'ait un moment pour s'adapter. Elle a crié dans son bâillon, me suppliant très probablement d'arrêter. Je n'allais pas arrêter de violer cette mortelle, j'allais l'utiliser jusqu'à ce que je la brise ou qu'elle soit morte, selon la première éventualité, cela ne faisait vraiment aucune différence pour moi.



Je me suis retiré de son anus déchiré et grand ouvert et l'odeur d'une petite quantité de sang a rempli mon nez et je l'ai perdu. J'ai claqué de nouveau dans sa chatte, lui faisant craquer la hanche dans le processus, la faisant pousser un cri étouffé dans le bâillon et des larmes couler de ses yeux. Je l'ai regardée dans les yeux alors que je la percutais et j'ai vu ce que je désirais, j'ai vu la peur, j'ai vu la colère et j'ai vu ce que je voulais le plus, la douleur. J'ai encore senti l'agitation dans mes couilles et je savais que ça allait être ça. Je me suis retiré et j'ai claqué une dernière fois dans son trou du cul et j'ai commencé à jouir. J'ai tiré et suis venu sur sa chatte et sur ses seins avec quelques cordes de sperme et j'ai envoyé les dernières gouttes sur son visage. Je reculai pour admirer ce que j'avais fait à cette fille humaine sans défense. J'avais satisfait ma faim sexuelle et maintenant j'avais faim de plus que de la chatte



J'ai regardé son corps meurtri et brisé avec un léger remords pas pour l'humain, seulement parce que je me sentais toujours mort à l'intérieur, je ne pouvais plus me sentir vivant même si j'étais mort. Je voulais me sentir heureuse et sourire avec une vraie émotion une fois de plus comme je l'avais fait avec Sarah. Pourquoi Marie devrait-elle se sentir heureuse, pourquoi devrait-elle pouvoir se sentir vivante ? Ma colère en moi a augmenté et j'ai arraché Mary du lit, brisant la tête de lit où les cordes étaient attachées et lui brisant les poignets. Je la détestais vraiment parce qu'elle était capable de se sentir vivante et dans un accès de rage, je lui ai donné un coup de poing dans les côtes, provoquant ici un cri dans le bâillon et davantage de larmes à couler. Ses yeux papillonnaient comme si elle allait s'évanouir de douleur. Je l'ai secouée violemment pour qu'elle ne puisse pas s'évanouir et j'ai enfoncé mes crocs profondément dans son cou. Le sang coulait dans ma bouche et je pouvais « goûter » ses souvenirs et sa douleur. J'ai bu mon plein alors que la lutte en elle s'estompait lentement et que ses yeux se fermaient lentement. La couleur de sa peau s'est estompée et son cœur a ralenti puis s'est arrêté et j'ai su qu'elle était morte.



J'ai enveloppé son corps dans les draps du lit et l'ai hissé sur mon épaule avec une grande facilité et je suis sorti de la pièce. J'ai marché jusqu'à mon camion et j'ai jeté le corps à l'arrière et je suis revenu payer la chambre. J'essuyai le sang de ma bouche et m'approchai du comptoir où se trouvait le jeune homme que j'avais rencontré plus tôt lorsque j'avais acheté la chambre. Je dis jeune mais l'homme avait au moins la soixantaine, j'étais bien plus âgée d'une certaine manière mais je paraissais beaucoup plus jeune que lui. Je lui ai donné la clé et je savais qu'il savait ce que j'étais et n'a fait qu'un faux sourire et lui a glissé le reste de l'argent. Je suis parti avec la chère Mary à l'arrière du camion, alors que je conduisais sur la route. Je suis arrivé à un endroit assez bon pour entrer dans le marais et l'ai sortie des draps et je l'ai jetée dans l'eau et j'ai regardé les alligators s'approcher lentement et se battre pour son corps sans vie. D'une certaine manière, j'avais l'impression qu'ils avaient faim et n'avaient d'autre but que la mort. J'ai jeté les draps dans un fossé alors que la pluie tombait.



Je savais que la pluie laverait la boue dans le fossé pour couvrir mes traces. Je suis retourné au camion et je suis entré à l'intérieur alors que la pluie tombait plus fort. J'ai conduit sur la route avec les fenêtres baissées alors que la brise soufflait et que l'air nocturne était vivant avec la musique des créatures. J'étais un peu fatigué après un peu de voyage et à ma grande joie j'ai vu une maison au loin avec des lumières allumées. Je me suis arrêté et je suis monté sur le porche et j'ai frappé. Au bout d'un moment, une femme a ouvert la porte et m'a fait signe d'entrer sous la pluie froide et m'a offert des vêtements propres et une douche. Je les ai pris avec plaisir et j'ai commencé à laver la boue de moi. Je me suis glissée dans le lit d'appoint et j'ai commencé à m'assoupir quand on a frappé à la porte d'entrée. J'ai entendu des jurons et des cris d'un homme ivre en bas. Même si je ne pouvais pas voir, j'ai entendu le claquement et la femme claquer sur le sol. Cet homme était en colère et j'avais faim
****************************************************** ****************************************************** ***************partie 2??

Articles similaires

Le Dragon (S)Couches V. 1 Ch. 02 (La Sorcière)

La sorcière * * * * Ma très chère Tessarie, Je sais que les temps sont durs en ce moment, mais sachez que j'ai fait de mon mieux pour que vous vous retrouviez dans un endroit sûr. Les terres humaines sont accueillantes pour notre espèce et même si elles ne sont pas dignes de confiance, je ne doute pas que vous serez bien traités et accueillis à bras ouverts. D'après ce que nous savons d'eux, ils évitent la magie, alors soyez prudent si vous choisissez d'exercer vos pouvoirs. . . L'accident aurait pu être pardonné s'il n'était pas si répandu, mais...

2.5K Des vues

Likes 0

Hors Limites Colocataire Pt. 3

Vue. La chaussette rose, pressant presque dans mes yeux. Il faisait sombre, mais après cet après-midi, je savais trop bien qu'il y avait des empreintes sales des orteils et de la plante des pieds dans une légère nuance de brun. Toucher. La voûte plantaire de Shiann, touchant mon nez. Les orteils contre mon front, se tortillant légèrement. Le talon, cognant mon menton plusieurs fois alors qu'elle descendait légèrement du canapé vers moi. La sensation d'un tissu légèrement usé, quelques lambeaux de coton qui s'étaient détachés du tissage de coton serré de ses chaussettes. Sonner. « Prouve-le. Prouve que tu n'es pas...

2.4K Des vues

Likes 0

Rentrer à la maison gay...

Rentrer à la maison gay… (Episode 2) Mon séjour chez l'oncle Donnie était enfin terminé. Nous avions eu des relations sexuelles sauvages exceptionnellement sensuelles presque tous les soirs. J'étais triste de devoir partir, mais j'étais également ravie d'explorer mes nouvelles connaissances sexuelles sur un garçon de mon âge. J'étais sûre de ma sexualité maintenant. Je suis gay! Il restait encore beaucoup d'été et ma troupe de scouts avait plusieurs voyages que j'attendais avec impatience. Il y avait un garçon de 2 ans plus jeune que moi avec qui j'aimais bien côtoyer lors des sorties. Son nom était Bobby, 15 ans, mince...

2.6K Des vues

Likes 0

Chérie partie 3

Dans cette partie, j'ai changé mon style de contorsion. PS J'aimerais savoir qui est votre fille préférée alors n'hésitez pas à commenter. 'Toc Toc Toc' John se réveilla en sursaut pendant un instant, oubliant où il était. Puis il l'entendit à nouveau. « Knock » « Knock » « Knock » mais cette fois, il était accompagné d'une voix douce et salée, « room service ». C'était Rose. John retira les couvertures de sa tête à temps pour la voir ouvrir dans sa tenue de femme de chambre avec un plateau de crêpes et de sirop. Voyant que John était debout, Rose fit un de ses sourires alléchants et...

2.4K Des vues

Likes 0

RUNAWAY Chapitre 19

Elle s'est réveillée quand elle l'a senti arrêter le camion, heureuse qu'elle ne soit pas encore dans son cauchemar et après avoir regardé à travers le pare-brise, elle a vu qu'ils étaient à nouveau dans une autre aire de repos. Je vois que tu es réveillée Belle au bois dormant. C'est l'heure d'une pause, de fumer et de quelques heures de sommeil, tu ne penses pas Senorita demanda-t-il ? Bien sûr approuva-t-elle avec un bâillement. Ils sortirent tous les deux du camion et elle se dirigea vers les toilettes pour femmes pour une pause pot. Quand elle est revenue, il avait...

2.9K Des vues

Likes 0

Déménagement de meubles

Avant de commencer, je veux commencer par me décrire. Je suis un garçon de 17 ans en pleine forme. J'ai de longs cheveux blonds que je laisse pousser jusqu'à ce qu'ils couvrent presque mes yeux. Je mesure environ 6' 3 et j'ai une très grosse bite. Et à cause de cela, je ne suis pas vierge. En fait, je pense que j'ai baisé toutes les filles de mon lycée. J'ai sonné à la porte, puis j'ai déplacé nerveusement mes pieds. Au bout d'un moment ou deux, la porte s'ouvrit. Debout là, il y avait la fille la plus chaude que j'aie...

2.4K Des vues

Likes 0

Fabrication d'un homme endommagé partie 1

La fabrication d'un homme endommagé • C'est ma premiere histoire. La première partie aura peu ou pas de sexe car je vais commencer par une histoire basée sur ma vie. Les événements sur lesquels je vais écrire me sont arrivés. Les noms seront changés pour protéger les moins innocents. Je passerai à la fiction lorsque la vengeance commencera, mais je ressens l'histoire ou l'histoire, peu importe ce que vous appelez, il est important de comprendre d'où vient le personnage principal. Maintenant, voici la question de savoir s'il sera bon ou mauvais alors qu'il se venge de ceux qui l'ont blessé. L'enfance...

2.6K Des vues

Likes 0

Ce que vous souhaitez

J'ai 25 ans, j'ai récemment terminé mes études de droit et je travaille des heures ridicules en tant qu'associé junior dans un cabinet de taille moyenne spécialisé dans le droit des assurances. Le salaire est assez décent, mais le travail est fastidieux. Sans Kaitlyn, j'aurais arrêté il y a des mois, mais elle illumine mes soirées et rend la corvée hebdomadaire tolérable. Nous nous sommes rencontrés à l'université, sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés lorsque nous avons obtenu notre diplôme. Puis une faculté de droit pour moi et une maîtrise en éducation pour elle. Elle a 23 ans et...

2.4K Des vues

Likes 0

Ceinture biblique - Partie 3 (FINALE)

«Je vais dans un camp chrétien», a annoncé Anne au petit-déjeuner un jour, environ deux semaines plus tard. Nos visites nocturnes étaient toujours en cours, mais plus nous continuions, plus j'étais résolu à ce que cela s'arrête. J'ai répondu à ma sœur en m'étouffant presque avec mes Cheerios, mais j'ai réussi à le couvrir d'une toux. Si j'étais vraiment le bon gars que je voulais être, ma première pensée aurait été de m'inquiéter de la façon dont elle allait survivre sans accès à sa dépendance, mais honnêtement, ma première inquiétude était de savoir comment j'allais survivre sans sexe pendant une semaine...

2.4K Des vues

Likes 0

Garde d'enfants avec Tara pt.2

Alors, j'étais là, debout dans la chambre de ma meilleure amie, ma bite semi-dure toujours dans sa main, un peu de mon sperme encore sur ses lèvres et sa langue. J'avais l'impression que ma force vitale s'était transformée en sperme et avait été aspirée hors de ma bite d'un seul coup. Et pourtant, j'en voulais plus. Elle venait de me faire la pipe la plus incroyable de ma vie, et maintenant je voulais lui rendre la pareille. Elle s'allongea sur le lit, glissant hors de sa culotte qui était déjà trempée d'impatience, me donnant la première vue complète d'elle nue. Ses...

2.2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.